This site has been archived on
Logo Transfert et Innovation Technologiques
La Lettre d'information du Programme Innovation
Page d'accueil


 

Logo Innovation

 

 

Mars 1999

 
Programme Innovation/PME
Bulletin d'information des Centres Relais Innovation
 

ÉNERGIE PERFORMANTE

 


L'énergie solaire réduit
le coût du séchage agricole

 
    Grâce à ses bons contacts avec les agences de développement commercial de sa région, ainsi qu'avec d'autres membres du réseau des Centres Relais Innovation, le CRI Flandre a pu servir de médiateur dans le transfert d'une technologie innovante qui permet une économie d'énergie et offre de nombreuses possibilités au secteur agricole.

  L

orsque Dumon Agro (DA), un grainetier flamand, a commencé à organiser la construction d'une nouvelle installation de séchage, il tenait à intégrer l'énergie solaire dans sa conception afin de réduire les coûts de fonctionnement. L'entreprise était certaine que la technologie nécessaire existait mais elle ne savait où la trouver.

Avec l'aide du réseau des CRI, DA s'est mis en rapport avec un producteur de bulbes de fleurs et une entreprise d'ingénierie des Pays-Bas qui avait récemment collaboré à la construction d'une unité de démonstration dans laquelle un tiers de la chaleur était fournie par l'énergie solaire. La nouvelle salle de séchage de DA, qui a obtenu un soutien financier du gouvernement flamand dans le cadre d'un programme régional visant à encourager l'utilisation des énergies renouvelables, permettra à l'entreprise d'économiser de l'argent tout en contribuant aux efforts européens visant à réduire les émissions de CO 2 et autres gaz à effet de serre.

Etendus au soleil

Le séchage de produits agricoles tels que les graines fourragères exige de grandes quantités de chaleur à basse température. Dans les climats chauds, comme dans le sud de l'Europe et le nord de l'Afrique, les agriculteurs se contentent d'étendre leurs denrées à l'extérieur pour les faire sécher et laissent le soleil et le vent faire le reste. Dans le nord de l'Europe, cette option n'est pas viable. Mais l'aménagement des lieux et des équipements de pointe dans la construction peut mettre à contribution l'énergie solaire pour fournir au moins une partie de la chaleur requise.

La première démarche de DA en vue d'acquérir la technologie dont elle avait besoin fut d'approcher son agence de développement régional la plus proche. L'agence GOM West Vlaanderen ne pouvait offrir une réponse immédiate, mais elle transmit la demande au CRI Flandre, Vlaams Innovatie Adviescentrum (VIA). "Lorsque nous avons reçu cette demande concernant la technologie solaire, nous avons pu y répondre immédiatement car nous avions eu vent d'un projet de démonstration aux Pays-Bas qui semblait correspondre exactement à ce que Dumon Agro recherchait", raconte Karel Derveaux, de VIA.

La nouvelle salle de séchage de Dumon Agro (à gauche) recourt à un concept innovant pour mettre à contribution l'énergie solaire, promettant de réduire la consommation de combustibles fossiles de plus d'un tiers.

La technologie fonctionne de la même manière que l'isolation assurée par les plumes d'un oiseau: en chauffant l'air piégé entre deux couches. Avec l'appui financier d'une organisation gouvernementale néerlandaise, NOVEM(1), le producteur de bulbes De Noordt avait aménagé une cavité sous le toit de l'une de ses salles de séchage et transformé l'ensemble du toit en un vaste collecteur d'énergie solaire. L'air extérieur est attiré dans la cavité où il absorbe la chaleur du toit avant d'être évacué par un conduit et de rejoindre un courant d'air chauffé artificiellement.

Au cours de la saison de séchage 1996/97, 38% de la chaleur nécessaire dans la pièce a été produite par énergie solaire, un total de 152 gigajoules d'énergie, représentant une épargne d'environ 5445 m 3 de gaz naturel. De Noordt a estimé que l'amortissement de son investissement prendrait une douzaine d'années. Mais le coût d'investissement de tels appareils de chauffage d'air devrait être inférieur maintenant que leur conception a pu être testée et affinée.

Partenariat transfrontalier

Grâce à NOVEM et au CRI Pays-Bas, M. Derveaux s'est assuré que la technologie satisferait effectivement les besoins de DA avant de lui transmettre les coordonnées nécessaires. Une fois faites les présentations, des délégués de Dumon Agro ont visité la ferme de démonstration hollandaise, et ce qu'ils ont pu y voir les a fortement encouragés. Ils ont aussi pris contact avec Ecofys, l'entreprise d'ingénierie qui avait conçu et fabriqué le système expérimental, et effectué une étude complémentaire.

Assisté par GOM, DA a obtenu pour son projet un financement de l'Administration flamande des ressources naturelles et de l'énergie (ANRE), qui aide les entreprises à élaborer des projets de démonstration dans le secteur de l'énergie, conformément aux politiques de l'Union européenne encourageant l'adoption de technologies d'énergies renouvelables.

Avec le soutien d'Ecofys et son conseil spécialisé en conception, l'entreprise a entamé la plus grande partie du travail de conception et d'ingénierie elle-même, et le personnel a rendu de fréquentes visites à la ferme de démonstration aux Pays-Bas. DA a également obtenu l'aide de la VUB, l'Université libre de Bruxelles, et de VITO(1), une importante organisation de recherche flamande.

Réduire les coûts de production et l'émission de CO 2

La nouvelle salle, qui porte la capacité totale de séchage de DA à 7650 m 3 , a été inaugurée officiellement par le ministre flamand de l'Economie, Eric van Rompuy, en juillet dernier.

Son toit est composé de plaques noires qui absorbent naturellement la chaleur du soleil. A peu près à 50 centimètres en dessous du toit se trouve une cavité dans laquelle l'air est chauffé rapidement à environ 20°C au-dessus de la température ambiante avant d'être transféré dans les silos de séchage. Toute chaleur supplémentaire nécessaire, par exemple, le soir, est produite avec du gaz propane. L'année prochaine, les performances du "toit solaire" seront mesurées par VITO de façon à déterminer exactement quelle quantité d'énergie il permet d'économiser.

Outre qu'il constitue un excellent exemple de transfert technologique entre des Etats membres européens, ce projet flamand promet de dynamiser la compétitivité de l'industrie du séchage agricole de la région. Les cultivateurs du nord de l'Europe pourront enfin profiter de cette source d'énergie gratuite que leurs collègues méditerranéens utilisent depuis des siècles.

(1) NOVEM et VITO sont tous deux membres du réseau OPET géré par le programme "Innovation et PME" en collaboration avec le programme Joule-Thermie.

Contact:

   
Précédent