Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Mettre des caméras libres et aisément accessibles à la disposition de l'industrie cinématographique

L'objectif du projet APERTUS° visant à produire une caméra numérique à matériel ouvert se trouve un pas plus près grâce à un financement annoncé au titre du programme Horizon 2020.
Mettre des caméras libres et aisément accessibles à la disposition de l'industrie cinématographique
L'engagement initial d'une poignée d'amateurs dans l'établissement de la première caméra numérique cinématographique ouverte, AXIOM, a finalement abouti à une plateforme pour les cinéastes, les professionnels de l'industrie créative, les artistes et les amateurs; et ils viennent juste de recevoir de bonnes nouvelles.

Le développement de la caméra AXIOM Gamma du projet APERTUS° est désormais soutenu par un financement au titre d'Horizon 2020. Le projet subventionné démarrera en mars 2015 et sera opérationnel pendant 15 mois. Les connaissances générées dans le développement de leur système caméra seront complètement ouvertes. APERTUS° lance son logiciel dans le cadre de la licence GNU General Public License V3, sa documentation sous la licence Creative Commons License et le matériel sous la licence Cern Open Hardware License. «Toutes les choses que nous apprenons dans cette optique doivent être partagées et être librement accessibles à tous», explique l'équipe du projet.

La caméra d'épaule Gamma AXIOM sera entièrement équipée, «se chargera de tout» et satisfera les cinéastes qui souhaitent juste l'allumer et commencer à tourner. Elle offrira une solution de remplacement aux cinéastes désireux d'utiliser des dispositifs et une technologie adaptés à leurs besoins.

Le projet prévoit de démocratiser la technologie de la caméra et de remettre le pouvoir de nouveau dans les mains des utilisateurs. «La création d'outils haut de gamme avec lesquels nous aimons travailler nous-mêmes (totalement indépendants des grandes corporations de caméras établies) est une auto-libération,» explique un membre de l'équipe.

Mais pourquoi avons-nous besoin d'une technologie en source ouverte indépendante des corporations établies? Comme le savent les personnes de l'industrie cinématographique, les initiatives cinématographiques numériques (DCI, pour digital cinema initiatives) sont composées de six studios de tournage principaux aux États-Unis: Metro-Goldwyn-Mayer, Paramount Pictures, Sony Pictures Entertainment, 20th Century Fox, Universal Studios, The Walt Disney Company et Warner Bros.

Le projet explique que la DCI définit les normes pour les formats de films numériques et la projection. Mais ils développent également des mesures contre le piratage. Les cinémas ne reçoivent une certification de DCI que si leur équipement contient un boîtier de sécurité (Secure Media Box) qui communique avec les serveurs de DCI et contrôle quel film est présenté, et à quel moment. Son équipement est onéreux et la plupart des cinémas se convertissant au numérique obtiennent des bourses nationales afin d'aider au niveau des coûts.

Mais les plus petits cinémas indépendants qui présentent des films d'art et d'essai ne correspondent souvent pas aux critères de financement. Cette situation n'est pas admise par tous. Plusieurs propriétaires de petits cinémas, des développeurs et des amateurs du monde entier ont fait équipe afin de créer un système alternatif fondé sur la technologie en source ouverte. Le fait que rapidement après le lancement d'AXIOM du projet APERTUS° sur la plateforme de financement collectif Indiegogo, l'objectif des 100 000 euros a été surpassé de 74 520 euros, en octobre 2014, témoigne du niveau d'enthousiasme. Maintenant que les partenaires ont assuré le financement de l'UE pour leur projet, ils peuvent se concentrer pleinement sur le développement de leur caméra.

«Au final, cette bourse européenne signifie que l'avenir du projet AXIOM est garanti pour les deux années à venir; autrement dit, nous n'avons pas besoin de chercher des investissements supplémentaires qui nous priveraient d'une partie de notre indépendance», a affirmé un membre de l'équipe du projet.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:

APERTUS
https://www.apertus.org/fr/accueil

Informations connexes