Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des capsules innovantes et écologiques pour révolutionner la lutte antiparasitaire dans les cultures de pommes de terre

Le projet INBIOSOIL financé par l'UE a développé une nouvelle méthode écologique pour lutter contre l'invasion des larves de taupins dans les pommes de terre qui pourra servir aux systèmes d'agriculture conventionnelle et organique.
Des capsules innovantes et écologiques pour révolutionner la lutte antiparasitaire dans les cultures de pommes de terre
Cette nouvelle méthode de lutte antiparasitaire utilise des capsules spéciales appelées ATRACAP. Elles contiennent une souche de champignons entomopathogènes qui attaquent des espèces d'insectes nuisibles spécifiques et peuvent réduire l'utilisation d'insecticides dans les exploitations agricoles européennes.

La compagnie BIOCARE, dans la région allemande de Basse-Saxe, vient d'établir une production de ces capsules et en 2016 une région de près de 300 hectares sera couverte. «Nous sommes submergés de demandes provenant d'agriculteurs intéressés par nos produits, ainsi l'amplification de la production se poursuivra», commente le professeur et Dr. Stefan Vidal, coordinateur du projet INBIOSOIL. «Nous espérons qu'ATRACAP devienne une stratégie de contrôle normalisée pour les exploitants agricoles traditionnels et organiques», ajoute-t-il.

Pour un ciblage des taupins

Les capsules ciblent le contrôle des taupins ou vers fil de verre, actuellement considérés comme le problème le plus important pour la production de pommes de terre tant dans l'agriculture conventionnelle qu'organique. «Elles contiennent des composants non synthétiques et donc leur utilisation est possible dans les systèmes agricoles traditionnels et organiques. La stratégie Attirer et Tuer (Attract & Kill), s'appuyant sur l'utilisation de ces capsules, remplacera l'utilisation d'insecticides chimiques synthétiques», explique Vidal.

Le lancement de ces capsules est nécessaire étant donné que d'ici un an, pratiquement aucun des composants synthétiques ciblant les taupins ne sera disponible. Le composant généralement utilisé dans le passé s'appelait Fipronil, et était vendu sous le nom de Goldor® Bait, un produit de BASF.

Néanmoins, la Commission européenne a introduit un moratorium sur les produits soupçonnés de jouer un rôle dans le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles. Alors que les autorités d'enregistrement nationales expliquent qu'une approbation d'urgence pour le produit est possible, BASF ne l'a pas sollicité.

Les coûts de l'infiltration des taupins et les normes environnementales européennes

Les agriculteurs de pommes de terre connaissent actuellement des difficultés financières en raison de la mauvaise qualité de leurs produits ravagés par les taupins. De plus, les agriculteurs organiques sont également touchés par cet insecte ravageur. «Bien qu'il n'existe pas encore de données fiables pour calculer l'impact économique des taupins sur les rendements agricoles, les organisations agricoles dans différents pays d'Europe sont prêtes à adopter cette nouvelle stratégie de lutte antiparasitaire simplement parce qu'elle fonctionne», souligne Vidal.

«De plus, le coût par hectare de capsules ATRACAP est comparable à celui de Goldor® Bait, ainsi, même les exploitants de l'agriculture conventionnelle sont heureux de l'utiliser dans leurs champs.»

L'agent insecticide contenu dans les capsules est un isolat d'un champignon entomopathogène, présent naturellement dans les sols arables dans le monde entier. Étant donné les conditions 100 % biologiques de la stratégie, les objectifs de protection environnementale de l'UE sont satisfaits. De plus, les spores du champignon sont appliquées au sol, empêchant ainsi toute dispersion passive involontaire. Cela limite les interactions avec les organismes terrestres ou volants comment les abeilles. De plus, les vers de terre, quant à eux, ne sont pas attirés par les capsules.

Les prochaines étapes

Selon Vidal, le projet INBIOSOIL s'est déroulé mieux que prévu. Néanmoins, l'idée initiale du projet était de cibler les autres parasites comme les larves de chrysomèle des racines du maïs en utilisant la même approche.

«Les données en laboratoire et sur le terrain n'ont pas donné suffisamment de résultats, ainsi, nous modifions actuellement la composition des capsules pour mieux lutter contre d'autres espèces parasitaires. Un autre parasite, la mouche du chou (Delia radicum) est une nouvelle cible des capsules d'ATRACAP», commente Vidal.

À l'avenir, la technologie de base développée par INBIOSOIL sera utilisée pour développer de meilleurs pesticides plus écologiques. «Plusieurs propositions ont été soumises pour la collecte de fonds pour ces développements innovants», conclut Vidal.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet INBIOSOIL

Source: D'après un entretien avec le coordinateur du projet

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 124828 / Dernière mise à jour le: 2016-02-26
Catégorie: Nouveaux produits et technologies
Fournisseur: ec