Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La télémédecine, porteuse d'espoir pour une meilleure gestion des maladies

Le projet CHROMED, financé par l'UE s'est penché sur des modèles de soins à distance pour des maladies chroniques, offrant les avantages d'un diagnostic précoce tout en diminuant la charge socio-économique.
La télémédecine, porteuse d'espoir pour une meilleure gestion des maladies
Des maladies comme la bronchite chronique et l'emphysème, généralement appelés maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC), touchent environ 5 % de la population mondiale. D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les MPOC sont la troisième cause principale de décès dans le monde. En 2012, 3 millions de personnes en ont été victimes (soit 6 % de la totalité des décès). Par ailleurs, selon les calculs elles représentent une charge financière de 2,1 trillions de dollars américains pour les services des soins de santé. Vu l'augmentation continue de la population âgée dans les pays développés, cette charge continuera probablement de croître.

Le projet CHROMED a été mis en place pour évaluer les avantages de l'adoption d'un système d'auto-surveillance de la santé et du mode de vie à domicile pour les personnes âgées. Ces patients souffraient d'une combinaison de MCOP et de comorbidités, comme l'insuffisance cardiaque chronique et les troubles respiratoires du sommeil, réduisant considérablement leur qualité de vie. CHROMED se fonde sur un projet de surveillance à domicile du patient, CHRONIOUS, qui avait auparavant fait ses preuves.

Mettre en pratique le système

CHROMED a été mené sous la forme d'un essai contrôlé randomisé international et multicentrique d'une période de 9 mois. Il impliquait 312 patients de cinq pays européens: le Royaume-Uni, la Suède, l'Estonie, l'Espagne et la Slovénie. Les organismes de soins participants de ces pays possédaient déjà tous des dispositifs de gestion de la maladie liée à l'âge.

Vu la diversité des maladies étudiées, le projet CHROMED a défini pour son système une architecture modulaire à plusieurs dispositifs, composée principalement de trois éléments. Le premier, le moniteur de patient HPM (Home Patient Monitor) était un dispositif à écran tactile qui collectait les données. Il servait de portail pour d'autres dispositifs, partageant avec eux sa connexion 3G. Ceci rappelait aux patients les activités surveillées, et le personnel soignant pouvait les assister à distance. À la fin d'un suivi quotidien, les données étaient envoyées à un serveur central et analysées automatiquement par des algorithmes cliniques afin de déterminer les lignes d'action nécessaires. La plateforme CHROMED en ligne, à laquelle accède régulièrement le personnel clinique, a mis en évidence toutes les sources de préoccupation selon chaque patient. Ces alertes ont permis au personnel soignant de rappeler les patients afin de déterminer la meilleure action thérapeutique.

La recherche s'est divisée en deux phases. La phase A (mai 2013-juillet 2013) consistait en une étude de faisabilité dans trois centres pilotes (Uppsala, Lincoln et Barcelone), pour tester la qualité des données et identifier toute question technique ou de formation à régler. La phase B - la phase d'essai - (octobre 2013-mars 2016) a fait participer 312 patients à l'étude, 154 pour le groupe surveillé et 158 pour le groupe témoin. La période d'essai a été divisée en deux phases de suivi (RUN 1 et RUN 2), de neuf mois chacune.

Le groupe témoin a rempli un document sous forme de questionnaire, soumis à la fin de l'étude, alors que le groupe de surveillance a quotidiennement fourni des données physiologiques, qui comprenaient des indices sur la respiration à l'aide de RESMON PRO FULL, et pour les patients atteints de comorbidités cardiaques, des mesures cardiaques grâce au dispositif Medic4all.

Une meilleure qualité de vie pour les patients à moindre coût pour les services des soins de santé

Malgré l'ampleur et la complexité de l'étude, CHROMED a pu obtenir des données fiables pour plus de 90 % des journées surveillées au cours de l'étude. Les patients ont largement accepté le système et le taux d'abandon en cours d'étude est resté faible. Dans l'ensemble, CHROMED a démontré une preuve de concept pour obtenir des mesures de fonctions pulmonaires non supervisées hors des laboratoires, et offre ainsi des opportunités pour une meilleure gestion des maladies associées.

Sur la base des données d'analyse de l'étude, qui comptait s'intéresser aux taux d'admissions en hôpital et à la durée, l'étude conclut qu'appliquer des solutions CHROMED dans les systèmes des soins de santé de l'UE conduirait à d'importantes économies tout en optimisant les ressources et la qualité de vie pour les patients. L'étude recommande des pratiques cliniques se penchant notamment sur le déploiement du système pour des patients à risque avec des antécédents d'hospitalisations.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après des informations communiquées par le projet

Informations connexes