Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des scientifiques de l'UE utilisent l'argent pour rendre les éclairages plus lumineux

Une équipe internationale de scientifiques du projet SACS financé par l'UE a publié une étude qui met en avant une solution prometteuse pour éliminer les sources lumineuses toxiques et onéreuses utilisées dans les éclairages fluorescents.
Des scientifiques de l'UE utilisent l'argent pour rendre les éclairages plus lumineux
Un spécialiste en sciences des matériaux, membre du consortium du projet SACS, a conduit une nouvelle étude dans le cadre de la Queen Mary University of London (QMUL). Ses résultats pourraient éviter l'usage de phosphore, toxique et onéreux, dans les éclairages fluorescents.

Dans un article publié dans la revue Nature Materials, les chercheurs décrivent comment ils ont modifié une zéolite (un minéral) pour y incorporer de très petits groupes d'atomes d'argent. On a déjà montré que des amas d'argent de cette taille (moins de 10 atomes) pouvaient émettre de la lumière.

L'auteur principal de l'étude, le Dr Oliver Fenwick de la faculté d'ingénierie et de science des matériaux de QMUL, a déclaré: «Nous avons montré qu'il était possible d'assembler des atomes d'argent dans la structure poreuse des zéolites, avec un contrôle sans précédent. Ainsi, nous avons pu adapter très précisément les propriétés des amas d'argent en fonction de nos besoins, dans ce cas, une source efficace de lumière.»

Ces résultats permettent de concevoir un éclairage d'un meilleur rendement, mais pourraient également conduire à des solutions innovantes dans d'autres secteurs, comme les soins et la biologie. «Ces matériaux ont un rendement élevé et leur synthèse est économique et évolutive. Ils sont donc très intéressants en vue de réaliser la prochaine génération de sources pour les lampes fluorescentes, les LED et l'imagerie biologique, par exemple pour mettre en évidence les tumeurs ou la division cellulaire», soulignait le Dr Fenwick.

Les zéolites sont des minéraux poreux, naturels ou synthétisés à l'échelle industrielle. Elles sont rigides et possèdent une structure bien définie, composée de canaux et de cavités à l'échelle moléculaire. Il existe environ 40 zéolites naturelles mais les scientifiques en ont mis au point des dizaines d'artificielles et de synthétiques (environ 150). Elles sont utilisées dans de nombreux produits du quotidien comme la lessive, les adoucisseurs, les filtres à eau, les désodorisants et les litières pour animaux.

Les chercheurs ont manipulé les caractéristiques des pores des zéolites pour optimiser les propriétés des amas d'argent. En personnalisant la zéolite, ils ont obtenu un rendement lumineux très prometteur, proche de 100 %. Ils ont aussi évalué d'autres métaux que l'argent, observant la formation d'amas luminescents de manganèse, de plomb et d'or.

L'équipe du projet travaille actuellement avec son partenaire industriel, Philips Lighting, pour intégrer les zéolites à base d'argent dans un prototype de lampe qui pourrait être la base d'une toute nouvelle génération d'appareils d'éclairage. Les nouvelles sources de lumière résultant du projet SACS répondront au besoin d'éclairages artificiels plus proches de la lumière naturelle. Elles peuvent aussi dépasser les performances des sources de lumière basées sur les terres rares, dont la disponibilité diminue suite à des facteurs géopolitiques et aux restrictions de l'UE.

Les sources lumineuses de SACS, stables, solides et purement minérales, ne sont pas toxiques. Elles sont faciles à recycler et réutiliser, et apporteront à l'Europe un approvisionnement plus sûr et indépendant Europe.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après des informations communiquées par le projet

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 125599 / Dernière mise à jour le: 2016-06-22
Catégorie: Progrès scientifiques
Fournisseur: ec