Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

En bonne voie vers une infrastructure ferroviaire plus silencieuse

Financé par l'UE, le projet QUIET-TRACK offre une réduction du bruit et un système de surveillance de la voie qui semble être une ressource précieuse et rentable pour les autorités de planification de l'infrastructure ferroviaire.
En bonne voie vers une infrastructure ferroviaire plus silencieuse
Nous sommes quotidiennement soumis à diverses sources de pollution sonore, notamment dans les zones urbaines, ce qui semble avoir une mauvaise influence sur notre santé et notre bien-être. Le projet QUIET-TRACK s'est engagé à réduire une partie de ces bruits ambiants en réduisant et maintenant à un niveau raisonnable le bruit des trains de voyageurs.

En introduisant des procédures de calcul du bruit, le projet (guidé par sa vision d'une ville plus calme) a fourni des systèmes d'atténuation du bruit qui permettraient aux ingénieurs d'entretenir ou de réaménager les voies. Le système QUIET-TRACK s'est penché sur les bruits à faible fréquence et le contact roue-rail, et a ainsi amélioré l'exactitude des mesures, des prévisions et des localisations des dégradations de la voie qui nécessitent une attention immédiate. De nouvelles solutions, avec des systèmes intégrés à la voie, ont été mises au point visant à réduire la pollution sonore d'au moins 6 dB(A) par rapport au bruit de roulement d'ensemble dans le réseau des gestionnaires d'infrastructure participants.

Les avantages de la surveillance pendant le service

Le projet QUIET-TRACK s'est concentré sur les situations sur les rails qui sont la preuve d'un «bruit au passage» important. Le système a suivi le bruit produit par l'interaction des roues avec les rails pour des trains circulant à des vitesses modérées (habituellement de 20 à 200 km/h). La pression sonore a été mesurée à partir de trains en service à l'aide de deux microphones protégés par des boîtes et fixé à l'ensemble des roues. De plus, l'équipement comprenait un récepteur GPS, un tachymètre (qui mesure la vitesse) haute précision placé sur l'essieu, une unité frontale et un ordinateur qui collecte les données. Les mesures ont été de transmises par Internet aux unités réceptrices. Le système de surveillance pourrait également être accompagné d'une autre paire de microphones pour surveiller le taux de dégradation de la voie.

L'utilisation de trains en service réel était un point crucial du projet. Il a ainsi pu mesurer de nombreux passages sur voies peuvent chaque semaine, fournissant des données très précises sur la rugosité du rail (un facteur contribuant au bruit de roulement). Un autre facteur de bruit (la rugosité des roues) a été déduit en reprenant les calculs à l'envers après avoir déterminé le niveau de bruit. En effet, il n'est pas facile de calibrer la rugosité de la roue lorsque les véhicules sont en service.

Les données ont par la suite été analysées afin de cartographier efficacement les niveaux du bruit et de fournir des valeurs pour les taux de rugosité maximaux, qui contribueront à la maintenance. Par exemple, le système peut situer les zones d'usure de la roue et du rail dans les courbes de voie. Cette détection peut ensuite déclencher une série d'alarmes pour les gestionnaires des infrastructures, soulignant les zones à problème.

Une boîte à outils pour les autorités des infrastructures

Un des résultats du projet QUIET-TRACK était la création de l'outil NMT (Track-maintenance and Management Tool) pour l'entretien et la gestion des voies. L'outil NMT se composait d'un outil de cartographie du bruit qui détecte les points chauds de pollution sonore et prévoit le résultat des efforts d'atténuation du bruit. En combinant ces données aux informations sur le nombre de personnes affectées dans des zones données, les autorités peuvent prendre des décisions informées concernant les interventions optimales. En matière de maintenance, NMT propose une base de données sur la rugosité des roues et des rail en fonction du temps, pour chaque section du réseau. L'augmentation globale de l'exactitude de la surveillance est plus efficace et économique car elle réduit l'implémentation d'interventions supplémentaires d'atténuation du bruit (comme les écrans sonores) ainsi que les inspections des voies, et prolonge la durée de vie des infrastructures.

L'outil NMT est important pour les autorités, notamment là où les solutions non basées sur la voie ne peuvent être réalisées, car il permet des calculs coûts-bénéfices en vue de réduire au maximum le bruit sur la base du budget disponible, tout en respectant les restrictions temporelles, ce qui montre la durabilité économique des solutions potentielles. Cela sera important en matière de production de plans d'actions visant la baisse du bruit comme le demande la Directive de l'UE relative au bruit dans l'environnement, et surtout car les solutions sont applicables dans l'Union européenne pour des voies ferroviaires conventionnelles mais également pour le tram, les trains légers sur rail et le métro.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après des informations communiquées par le projet

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 125661 / Dernière mise à jour le: 2016-07-01
Catégorie: Nouveaux produits et technologies
Fournisseur: ec