Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des chercheurs de l'UE avaient prévu le Brexit

Suite à la décision du Royaume-Uni de sortir de l'Union européenne le 23 juin 2016, le projet SENSEI financé par l'UE a révélé qu'il a prévu avec exactitude le résultat du référendum en analysant 6 millions de conversations sur les réseaux sociaux au cours des semaines précédant le vote.
Des chercheurs de l'UE avaient prévu le Brexit
Le projet SENSEI vise à comprendre les millions de messages de blog et de conversations sur les réseaux sociaux qui ont lieu quotidiennement. Dans ce but, il visait deux objectifs: D'abord, les partenaires du projet ont développé une synthèse sophistiquée et une méthode analytique pour aider les utilisateurs à comprendre l'interaction humaine à partir de divers canaux médiatiques. Par la suite, ils ont conçu et évalué la synthèse SENSEI dans des environnements réels, afin d'améliorer les performances ainsi que la productivité et l'efficacité des utilisateurs dont, par exemple, des analystes de données et médiatiques, des journalistes et des éditeurs.

Mais le projet ne repose pas uniquement des techniques: l'intervention de l'homme est cruciale dans l'analyse des conversations sur les réseaux sociaux, avec un accent sur l'utilisation d'une combinaison «homme-machine» pour prévoir le résultat de votes et d'élections majeurs. Il s'agissait notamment des élections générales espagnoles non concluantes de décembre 2015 et du référendum sur le Brexit.

Prévoir le Brexit

«Au fur et à mesure de cette campagne, l'approche unique du projet SENSEI, associant des hommes et des algorithmes de lecture machine, a suivi plus de 6 millions de conversations sur les réseaux sociaux liées au vote pour le Brexit, afin d'identifier et de prévoir les sentiments des votants», commentait le professeur Giuseppe Riccardi, coordinateur du projet SENSEI. «Suite à notre prévision exacte des élections générales espagnoles, nous sommes ravis d'avoir une fois de plus prévu le résultat d'un évènement politique majeur avec une grande exactitude. Il semble que la dynamique sur les réseaux sociaux britanniques a commencé à changer le 21 juin (deux jours avant le vote du référendum) et nous l'avons vu évoluer.

Tandis que les sondeurs et les bookmakers traditionnels prévoyaient que le «Remain» (l'appartenance à l'UE) gagne de peu jusqu'au soir du 23 juin, les conversations en ligne surveillées par l'équipe du projet SENSI ont commencé à présenter les choses sous un autre angle. Au début de la journée du 23 juin, alors que les stations de vote ouvraient dans le pays, les échanges sur les réseaux sociaux au Royaume-Uni étaient de 49,63 % pour la sortie de l'UE et de 50,37 % pour l'appartenance et il était trop tôt pour se prononcer.

Mais en fin d'après-midi, les échanges sur les réseaux sociaux avaient évolué puisque, de plus en plus de votants avaient pris leur décision et la balance a soudainement penché pour le «Leave». Le système SENSEI a prévu un vote final se situant à 48 % en faveur du «Remain» et à 52 % en faveur du «Leave», qui s'est avéré être précisément le résultat final du référendum annoncé dans les premières heures du 24 juin. Les réseaux sociaux avaient raison.

Le Dr Hugo Zaragoza, membre de l'équipe du projet SENSEI et expert en analyse d'opinion commente: «Une fois de plus, nos données ont présenté une histoire très différente aux sondeurs et il nous avons été plus exacts. Ce résultat est formidable pour le projet. La capacité à suivre des millions de conversations et à les analyser en termes de sentiment, en associant l'homme et la machine, a prouvé une fois de plus qu'elle obtient de meilleurs résultats que les méthodes de sondage traditionnelles... par moments, les échanges sur les réseaux sociaux étaient intenses et passionnés. Depuis le début de ce projet, nous avons suivi et analysé 300 000 conversations sur des réseaux sociaux portant quotidiennement sur le Brexit, et nous sommes ravis d'avoir prévu avec exactitude le résultat.»

Opportunités commerciales

Le projet SENSEI a montré comment le fait d'utiliser une combinaison puissante d'analyse machine et d'une approche qualitative unique par intervention humaine peut changer totalement la façon d'interpréter les échanges sur les réseaux sociaux et de les appliquer commercialement. SENSEI fournit donc un outil très précieux pour aider les commentateurs à comprendre ce qui est exprimé.

«Il s'agit d'un outil vraiment puissant pour la politique et les affaires, après les prévisions désastreuses des principaux acteurs», affirmait le Dr Zaragoza. «Nous avons démontré à quel point notre technique est exacte.»

Le projet SENSEI a été lancé en novembre 2013 et s'achève en octobre 2016. Il a reçu 2 650 000 d'euros de l'UE.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet
page web du projet consacrée aux résultats sur le Brexit

Source: D'après des informations communiquées par le projet

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 125739 / Dernière mise à jour le: 2016-07-08
Catégorie: Politiques et directives
Fournisseur: ec