Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Combler les lacunes des connaissances pour faire durer la sylviculture à venir

Il devient de plus en plus difficile de répondre à la demande croissante pour les produits ligneux et autres services forestiers, en raison du changement climatique, des parasites et des maladies qui affectent les forêts européennes. Le projet TREES4FUTURE a rassemblé 28 organismes de recherche dans de diverses disciplines afin de fournir des ensembles de données communes qui, à terme, aboutiront à une sylviculture mieux «taillée».
Combler les lacunes des connaissances pour faire durer la sylviculture à venir
Malgré les efforts continus du secteur de la sylviculture pour soutenir une gestion durable des forêts, le passage des études de l'échelle individuelle à celle de la forêt nécessite encore bien plus de connaissances en matière de génétiques des arbres et de leur environnement physique, de propriétés de base du bois et de leur impact sur la qualité du produit final, ainsi que sur le savoir-faire. Actuellement, les données et l'expertise précieuses dont nous disposons sont dispersées entre plusieurs disciplines et nous n'avons pas les moyens efficaces de les enrichir mutuellement.

Initié en 2011, le projet TREES4FUTURE (Designing Trees for the future) visait à combler ces lacunes via une approche globale de la sylviculture, qui intègre les aspects environnementaux abiotiques et biotiques à travers des réponses biologiques, la production de biomasse et des techniques industrielles. Cinq ans plus tard, le projet a mené à bien chacun de ses 11 lots de travail.

Parmi les résultats du projet, citons: une interface de recherche commune consacrée aux données génétiques; de nouvelles normes et méthodologies pour l'évaluation des caractéristiques au champ et des propriétés du bois; et la création de trois réseaux thématiques sur la plasticité phénotypique, la phénologie et la perception sociétale de la sylviculture.

Sur une base purement de recherche, ce projet de presque 7 millions d'euros a développé: une suite d'outils statistiques pour l'évaluation génétique; une plateforme de marqueurs moléculaires pour la cartographie et la traçabilité du matériel biologique; un outil de correspondance de site permettant d'associer le climat actuel et prévu d'un site à tout autre endroit similaire en Europe; un bureau central disposant d'un système d'information géographique (SIG) pour les données de recherche; une meilleure comptabilité entre les outils de modélisation; et des méthodes de phénotypage de débit moyen à haut.

Gert-Jan Nabuurs, professeur en ressources forestières européennes à l'université Wageningen et vice-coordinateur de TREES4FUTURE, a accepté de discuter de ces résultats avant la publication du rapport final du projet.

Pourquoi pensez-vous que le changement climatique exige une nouvelle approche du secteur des produits ligneux et services?

Le secteur des produits ligneux a besoin d'une nouvelle approche pour plusieurs raisons. D'abord, les impacts du changement climatique altéreront l'état des forêts dans toute l'Europe. Dans le Sud, les forêts seront affectées par les sécheresses et les incendies. En Europe centrale, de nouvelles espèces seront plus dominantes, et en Europe du Nord les forêts commenceront à pousser plus rapidement, notamment les forêts de pins.

D'un autre côté, le secteur des produits ligneux peut aider à atténuer le changement climatique. Les produits ligneux nécessitent moins d'énergie pour leur production que les produits comme l'acier et le ciment. Nous prévoyons une demande plus élevée pour le secteur de la construction. De nouvelles demandes pour de nouveaux produits se présenteront: des emballages innovants pour les aliments et le textile, ou les produits bio-raffinés. Tout cela changera considérablement le secteur.

Un des principaux résultats du projet est une plateforme pour l'analyse statistique, génétique et moléculaire. Quels sont les avantages de son utilisation pour les parties prenantes?

L'amélioration des arbres est la base de tous les changements mentionnés ci-dessus. Pour ce faire, la plateforme est plus que nécessaire. Grâce à TREES4FUTURE, l'accès aux données est également plus sûr.

Quels sont les autres outils que vous avez créés? Quels sont leurs avantages?

Par exemple, nous avons créé un ensemble d'outils de modélisation qui permet de savoir comment les sites changeront lors du changement climatique, ou quelles sont les meilleures provenances de semences à planter. Par ailleurs, nous avons créé un ensemble d'outils de modélisation pour étendre les informations génétiques (qui sont désormais rares et locales) aux prévisions régionales des impacts.

Pourquoi était-ce important de rassembler toutes les parties prenantes pour ce projet?À terme, les producteurs de plants devront utiliser les informations de TREES4FUTURE. Les partenaires nationaux du T4F ont la tâche d'informer davantage les associations nationales de producteurs. Et ils le feront.

Pouvez-vous fournir un exemple notable d'une lacune des connaissances qui a été comblée grâce à TREES4FUTURE?

L'accès aux essais de provenance des semences a été amélioré. Cela peut paraître étrange, mais il reste difficile d'obtenir de bonnes informations sur les anciens tests de provenance. De plus, des méthodes de phénotypage haut débit ont été approfondies et rendues disponibles. Nous pouvons ainsi effectuer toutes sortes de mesures et les relier aux informations génétiques. Par ailleurs, l'extrapolation des informations génétiques dans les outils de modélisation est désormais possible. Cela montre que les populations d'arbres présentent beaucoup de résistance, et que les impacts du changement climatique sont freinés.

Le projet s'est terminé en avril. Avez-vous l'intention de continuer à maintenir et à promouvoir les outils que vous avez développés?

Oui, l'accès transnational aux outils restera disponible par le site web. Par ailleurs, les outils développés sont open source.

Quels sont, selon vous, des exemples de processus de sélection qui pourraient être facilités par les résultats du projet?

Désormais, nous en savons plus sur les provenances du Douglas taxifolié et comment cet arbre pousse ici en Europe par rapport à ses sites natifs aux USA. Ces connaissances pourraient modifier la sélection future des provenances.

TREES4FUTURE
Financé au titre du FP7-INFRASTRUCTURES
site web du projet

Source: Entretien extrait du magazine research*eu consacré aux résultats, n° 54 p.4-5

Informations connexes