Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Tendances scientifiques: Une étude montre que la taille des hommes et des femmes a augmenté au cours du siècle dernier

Une nouvelle étude conduite à l'Imperial College de Londres a révélé que les hommes et les femmes ont grandi au cours du dernier siècle, les Néerlandais et les Lettones occupant les premières places.
Tendances scientifiques: Une étude montre que la taille des hommes et des femmes a augmenté au cours du siècle dernier
L'étude, publiée dans la revue «eLife», souligne l'impressionnante poussée de croissance enregistrée dans le monde entre 1914 et 2014: en moyenne, les femmes de Corée du Sud ont gagné plus de 20 cm et les Iraniens 16,5 cm.

Au début de la Première Guerre mondialen, les Suédois étaient les grands au monde, mais ils ont été déclassés par les Néerlandais qui sont passés de la 12e place en tête de liste, avec aujourd'hui une taille moyenne de 182,5 cm. Les Lettones étaient 28e en 1914 mais sont les plus grandes au monde en 2014, devançant les Suédoises, avec une taille moyenne de 169,8 cm. Les hommes Belges et les Néerlandaises sont au coude à coude pour la deuxième place sur le podium.

Cette augmentation considérable de la taille se retrouve aussi en Extrême-Orient, où les Japonais, les Chinois et les Coréens du Sud sont beaucoup plus grands qu'en 1914.

Du plus grand au plus petit

Néanmoins, les dix npremiers pays du classement mondial des tailles sont tous en Europe, comme l'Estonie, le Danemark, la Serbie et la République tchèque. En 1914, les Américains occupaient la troisième place mondiale et les Américaines la quatrième, mais aujourd'hui ils sont aux 37e et 42e places. Au Royaume-Uni, les hommes occupent la 31e place de la liste mondiale, et les femmes la 38e. La taille a donc fortement augmenté au siècle dernier, mais les données montrent un tassement pour l'Occident. Par exemple, les chercheurs ont observé que la taille moyenne des Américains a commencé à se stabiliser dans les années 1960 et 1970.

«Notre étude montre que le monde anglo-saxon, notamment les États-Unis est distancé d'autres nations d'Europe et d'Asie du Pacifique à revenu élevé», a commenté Majid Ezzati, chercheur mondial dans le domaine de la santé à l'Imperial College de Londres. «En outre, ces pays présentent un pourcentage élevé d'obésité, ce qui souligne le besoin de politiques plus efficaces en faveur d' une alimentation saine tout au long de la vie.»

Selon l'équipe de recherche, un petit surplus de taille est associé à de nombreux avantages au niveau de la santé. Une plus grande taille est associée à une espérance de vie plus longue, principalement car le risque de développer des maladies cardiovasculaires est plus faible pour les grandes personnes. D'un point de vue social, les plus grandes personnes sembleraient avoir des salaires plus importants et des niveaux d'éducation plus élevés. Cependant, une grande taille peut être synonyme de certains désavantages, dont un risque accru de développer certaines formes de cancers.

Tout en bas de l'échelle des tailles, on trouve les hommes du Timor oriental (160 cm), l'une des nations les plus jeunes au monde, et les femmes du Guatemala. Il est intéressant de noter que c'était déjà le cas en 1914 pour le Guatemala. D'après les données de l'étude, la taille moyenne des femmes âgées de 18 ans au Guatemala en 1914 était de 140 cm. En 2014, cette taille n'avait toujours pas atteint les 150 cm.

Tendances inquiétantes

Les régions du monde ayant enregistré la plus faible augmentation moyenne en matière de taille étaient l'Asie du Sud et l'Afrique sub-saharienne. «L'augmentation de la taille est de 1 à 6 cm pour ces régions», expliquait le co-auteur James Bentham. De façon inquiétante, les données indiquent que dans certains pays sub-sahariens, la taille moyenne a diminué depuis les années 1970, après une augmentation générale durant la première moitié du vingtième siècle. Dans des pays comme l'Ouganda, le Rwanda, le Niger et la Sierra Leone on a ainsi observé une diminution de la taille moyenne chez les hommes.

Quelle pourrait être l'explication responsable de cet écart entre les différentes régions du monde? «Les gènes peuvent expliquer environ un tiers du problème, mais pas le changement à long terme», affirmait M. Ezzati. «Les gènes ne changent pas à cette vitesse et ne présentent pas une telle variation à l'échelle mondiale. Les changements dans le temps et les variations à travers le monde résultent donc en grande partie de facteurs de l'environnement.»

L'introduction de la protection sociale complète au cours du vingtième siècle pourrait expliquer la raison de la progression de l'Europe. En revanche, les réajustements économiques des années 1980 pourraient expliquer la diminution de taille en Afrique sub-saharienne, suite aux crises d'alimentation et de santé et qui ont empêché de nombreux enfants et jeunes adultes d'atteindre tout leur taille maximale.

«Notre taille est fortement influencée par l'environnement dans lequel nous avons grandi», commentait M. Bentham, qui estime que la tendance mondiale vers une plus grande taille présente d'importantes conséquences. «À son tour, notre taille affecte notre espérance de vie et notre santé en tant qu'adultes. Si nous offrons aujourd'hui à nos enfants le meilleur départ possible, ils seront en meilleure santé et plus productifs pour les décennies à venir.»

Source: D'après des communiqués de presse

Informations connexes

Pays

  • Royaume-Uni
Numéro d'enregistrement: 125899 / Dernière mise à jour le: 2016-07-28
Catégorie: Tendances scientifiques
Fournisseur: ec