Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un nouveau détecteur chimique, 6 fois plus rapide que les autres

Des évènements tragiques comme les bombes à l'aéroport de Bruxelles ont souligné la nécessité de renforcer les mesures de sécurité et de disposer de meilleures solutions techniques. C'est l'une des utilisations envisagées par l'équipe du projet MIRPHAB pour son capteur chimique, capable de détecter les drogues et les explosifs à 30 mètres.
Un nouveau détecteur chimique, 6 fois plus rapide que les autres
«Nous réalisons une nouvelle génération de capteurs, compacts, économiques, à faible consommation et capables d'une détection en temps réel avec une rapidité et une sensibilité sans équivalent», annonçait Sergio Nicoletti, le coordinateur du projet MIRPHAB. Le nouveau capteur est sensible aux fréquences uniques émises lorsque des liquides ou des gaz interagissent avec la lumière. Il pourrait bientôt être installé à l'entrée des aéroports, pour surveiller la présence de composés suspects dans la foule et les bagages, avant qu'ils n'entrent dans l'immeuble.

La surveillance des aéroports n'est que l'une des nombreuses utilisations potentielles envisagées par l'équipe. Le capteur peut, entre autres, détecter des maladies, des bactéries dans un réfrigérateur, la présence d'alcool ou même les rejets de gaz carbonique pour contribuer à gérer le réchauffement planétaire.

Jose Pozo, directeur technologie et innovation de l'European Photonics Industry Consortium, déclare que cette avancée révolutionnaire pourrait créer des opportunités pour les PME et les grands groupes industriels. La chaîne de fabrication pilote prévue permettra de réduire les coûts, la consommation d'énergie et la taille, et de plus l'exploitation d'une technologie mixte Si/III-V devrait ouvrir la voie à des applications inaccessibles aux techniques et aux composants actuels.

Des performances sans équivalent

Le nouveau capteur est plus performant grâce à de nouveaux composants photoniques et à un fonctionnement dans l'infrarouge moyen (3 à 12 μm). Les produits chimiques présentent des raies d'absorption intenses dans cette région, qui constituent une véritable «empreinte digitale» et permettent une «détection sans équivalent et une identification sans ambiguïté».

Le dispositif peut détecter des produits chimiques au rythme de 1.200 à l'heure, six fois plus que les détecteurs standard en portique, et il est aussi incroyablement petit. «Nous voulons réduire la taille de l'appareil jusqu'à celle d'un téléphone portable», déclare M. Nicoletti. Dan ce but, les activités de R&D s'appuient sur l'expertise des partenaires en matière de spectroscopie, d'optoélectronique dans l'infrarouge moyen, de systèmes de détection, et d'utilisations.

Objectif 2020

Le projet MIRPHAB s'appuie sur un consortium de 18 membres. Il a reçu 13 millions d'euros via le partenariat public-privé (PPP) de la Commission européenne sur la photonique.

L'équipe veut créer sa chaîne d'approvisionnement pour fabriquer dès 2020 des capteurs prêts à l'emploi. Il s'agit de l'une des trois chaînes de fabrication pilotes soutenues par Horizon 2020 pour dynamiser la compétitivité de l'Europe dans ce secteur. Les deux autres sont PIX4LIFE, un système de photonique pour la santé, et PI-SCALE, qui devrait accélérer l'adoption commerciale des OLED.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après un communiqué de presse de Photonics21

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 126024 / Dernière mise à jour le: 2016-08-19
Catégorie: Nouveaux produits et technologies
Fournisseur: ec