Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Tendances scientifiques: Découverte d'une planète en orbite autour de l'étoile la plus proche du système solaire, peut-être propice à la vie

Des astronomes de l'Observatoire européen austral ont découvert que Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche de notre système solaire, est dotée d'une planète qui pourrait présenter des caractéristiques permettant d'héberger la vie à sa surface, une découverte majeure car elle fait de cette exoplanète le lieu le plus proche pour héberger une vie extraterrestre en dehors de notre système solaire.
Tendances scientifiques: Découverte d'une planète en orbite autour de l'étoile la plus proche du système solaire, peut-être propice à la vie
Cette planète, appelée Proxima b, a une masse représentant au moins 1,3 fois celle de la Terre et, selon une étude parue dans la revue Nature, est certainement rocheuse. Très proche de Proxima du Centaure, elle orbite à environ 7 millions de kilomètres, soit 5 % à peine de la distance séparant la Terre du Soleil. Proxima b a par conséquent une période de révolution bien plus courte que celle de la Terre, de l'ordre de 11,2 jours. Cela représente un huitième de la période de révolution de Mercure.

Proxima b est ainsi positionnée de façon idéale: Proxima du Centaure est en effet une naine rouge plutôt froide, beaucoup plus petite que notre Soleil. La zone habitable de Proxima du Centaure est donc bien plus proche de l'étoile que de notre Soleil. Il est ainsi possible que Proxima b abrite de l'eau liquide, l'ingrédient essentiel de la vie sur Terre, ce qui pourrait en théorie permettre la présence de la vie sur cette planète. Cette découverte est particulièrement intéressante car elle signifie que la recherche de la vie extraterrestre est possible dans une zone beaucoup plus proche que ce que nous pouvions imaginer auparavant.

Mais comment les astronomes ont-ils réalisé cette découverte phénoménale? Durant le premier semestre 2016, ils ont observé de façon permanente Proxima du Centaure, dans le cadre du programme «Pale Red Dot». Ils n'ont pas vu la planète directement mais en ont déduit l'existence d'après les mouvements de Proxima du Centaure. Lorsque Proxima b tourne autour de Proxima du Centaure, elle exerce sur elle un effet gravitationnel qui provoque des oscillations autour de son axe. C'est l'étude de ces oscillations qui a permis aux scientifiques de conclure qu'il y avait bien une planète autour de cette étoile.

Bien que Proxima b orbite dans la zone habitable de son étoile, elle a probablement un climat très différent du nôtre. On suppose que Proxima b ne connaît pas de saisons et, du fait de sa forte proximité avec Proxima du Centaure, qu'elle reçoit une bien plus forte quantité de rayonnements que la Terre. S'il existe de l'eau liquide sur ce monde, il est possible qu'on ne la trouve que dans des régions faisant directement face à leur étoile, ou le long d'une sorte de ceinture tropicale.

La prochaine étape est d'obtenir une meilleure vue de cette exoplanète, et particulièrement de ses conditions atmosphériques. Si certains gaz sont présents, comme l'oxygène et le méthane, cela pourrait indiquer l'existence d'eau liquide ou même la présence de vie. Si Proxima b passait entre son étoile et la Terre (ce qu'on appelle une exoplanète en transit), cela constituerait une occasion idéale pour l'étudier de plus près. Les astronomes pourraient alors observer la baisse de luminosité de l'étoile due au passage de Proxima b, et obtenir des informations sur le rayon et la densité de la planète. En analysant comment la lumière de Proxima du Centaure est filtrée par l'atmosphère de la planète, ils pourraient également étudier les gaz qu'elle contient. Il est cependant très peu probable que Proxima b soit une planète en transit: la probabilité n'est que de 1,5 %. Et les choses sont encore compliquées par le fait que Proxima du Centaure est une étoile éruptive, ce qui signifie que sa luminosité change de façon imprévisible.

Une imagerie conventionnelle de la planète est une autre option intéressante. Cela ne sera cependant pas facile, car la lumière de Proxima du Centaure risque d'occulter sa planète, et les astronomes ne sont actuellement pas équipés des télescopes nécessaires pour voir à travers cette lumière. Cette technologie ne devrait être disponible que dans plusieurs décennies.

Cette découverte constitue cependant une étape importante dans la recherche de la vie au-delà de notre petite planète, et il est probable que d'autres astronomes seront motivés pour étudier plus en détail cette planète. Même si, sur le papier, des centaines d'autres exoplanètes déjà découvertes sont de meilleures candidates pour héberger la vie, la découverte de Proxima b a suscité un fort enthousiasme car elle est extraordinairement proche de la Terre, à seulement 4,25 années-lumière.

Source: D'après des communiqués de presse

Informations connexes