Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des découvertes cliniques donnent espoir aux jeunes patients atteints d'un cancer

Un projet financé par l'UE a fait d'importants progrès en matière de traitement d'une forme courante de leucémie infantile, sauvant potentiellement des milliers de jeunes vies.
Des découvertes cliniques donnent espoir aux jeunes patients atteints d'un cancer
Des chercheurs ont développé de nouveaux tests qui pourraient améliorer le diagnostic et le traitement d'une forme courante de leucémie infantile. En procédant au suivi de structures sanguines spéciales libérées par les cellules de la leucémie aiguë lymphoblastique, les scientifiques pensent qu'ils pourront surveiller et traiter la maladie plus précisément et, à terme, sauver des vies et utiliser de façon plus efficace les ressources médicales.

Ce qui fait l'intérêt particulier de cette découverte est que, jusqu'à récemment, ces structures spéciales (les vésicules extracellulaires) étaient considérées comme étant des débris sans importance. Cependant, le projet INTREALL a découvert que les cellules cancéreuses leucémiques ne se contentent pas de produire ces structures, elles les envoient dans tout le corps via le sang.

Cette découverte ouvre la voie à deux nouvelles directions de la recherche en matière de traitement de la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL); pouvoir surveiller l'évolution de la maladie en suivant ces structures, et pouvoir améliorer l'administration des médicaments en les combinant avec ces vésicules. L'équipe espère également que les vésicules apporteront des informations individualisées sur les tumeurs, aidant ainsi les médecins à fournir des soins personnalisés à l'avenir.

La LAL est un cancer malin caractérisé par une surproduction de globules blancs. Il touche principalement les enfants, pour qui la rechute est souvent fatale. Il s'agit de la maladie infantile maligne la plus courante, avec quatre enfants sur 100 000 affectés par an en Europe. Au cours des quatre dernières décennies, la survie s'est améliorée, en passant de moins de 20 % à plus de 80 %.

Cependant, la rechute reste la première cause de mortalité en matière de cancer infantile. Environ 15 à 20 % des patients font l'objet d'une rechute. Les rechutes sont actuellement traitées par une chimiothérapie intensive et une transplantation des cellules souches hématopoiétiques (CSH). De nombreux médicaments présentent des effets secondaires toxiques et les procédures chirurgicales peuvent être douloureuses et stressantes pour les jeunes patients.

Le projet INTREALL a donc cherché à rassembler des experts européens spécialisés dans les cancers de l'enfance afin d'explorer de nouvelles thérapies innovantes et de faciliter l'essai clinique le plus important du monde en matière de LAL. Le projet est parvenu à intégrer jusqu'à 300 hôpitaux européens ainsi que des petites et moyennes entreprises (PME) impliquées dans la biotechnologie et les TI. Il a également renforcé les liens avec des réseaux des domaines de l'oncologie pédiatrique, du développement de médicaments et d'organismes de parents.

En effet, l'intégration des parents dans la conception, la planification et l'exécution de ces essais cliniques a été un facteur essentiel pour garantir l'acceptation et le respect des principes de l'étude. Étant donné la rareté de la maladie, seul un grand effort coopératif à l'échelle internationale aurait permis de recruter suffisamment de patients pour des études efficaces, illustrant une fois de plus l'importance de la recherche paneuropéenne.

Ces essais ont fourni une opportunité sans précédent de faire de nouvelles découvertes (comme le rôle des vésicules extracellulaires) et de tester l'efficacité de nouveaux médicaments prometteurs et de nouvelles options de traitement qui pourraient conduire à des soins personnalisés pour tous les patients atteints de LAL. Par ailleurs, les résultats de ces essais menés avec soin serviront de point de référence pour les stratégies de traitement futures et la surveillance de l'évolution des patients.

Le projet INTREALL doit s'achever en septembre 2016 après 5 années d'activité.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet INTREALL

Source: D'après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 126144 / Dernière mise à jour le: 2016-09-02
Catégorie: Progrès scientifiques
Fournisseur: ec