Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Exploiter les faiblesses du VIH pour développer des vaccins efficaces

Des chercheurs financés par l'UE ont fait d'importants progrès dans l'identification de méthodes prometteuses susceptibles de conduire au développement d'un vaccin contre le VIH.
Exploiter les faiblesses du VIH pour développer des vaccins efficaces
Chaque jour, environ 6 300 personnes sont infectées par le VIH, le virus à l'origine du SIDA, qui a déjà fait plus de 25 millions de morts. Depuis les années 80, les recherches sur le VIH ont principalement consisté à mettre au point un vaccin. Bien que l'objectif soit audacieux, la réussite d'une étude récente suggère que les scientifiques sont sur la bonne voie.

Financée en partie par le biais du projet SHEV, lui-même financé par l'ERC, l'étude publiée récemment dans la revue «Cell Reports» a identifié une vulnérabilité essentielle de la molécule du VIH qui pourrait un jour être prise pour cible par un vaccin efficace. Les chercheurs sont également convaincus que le fait de cibler la structure moléculaire d'un virus pour inciter le système immunitaire à produire des anticorps spécifiques pourrait également être appliqué à d'autres virus, comme ceux de la grippe et d'Ebola.

Cette stratégie repose sur l'idée que chaque virus possède une structure de signature. Comprendre la structure du VIH a permis aux scientifiques de mieux localiser ses points de vulnérabilité aux anticorps bloquant l'infection. Cette information est extrêmement importante car l'un des problèmes majeurs rencontrés par les scientifiques a été que le VIH dissimule généralement des points vulnérables sous une couche dense de sucres et d'éléments en mutation rapide. C'est une des raisons pour lesquelles le virus est si difficile à neutraliser. En effet, une grande partie de la réponse des anticorps produits pour lutter contre l'infection est dirigée contre les éléments en mutation rapide et le corps lutte inutilement.

Un grand pas en avant a été fait dans les années 90, avec la découverte de trous aléatoires dans l'enveloppe externe du VIH, constituée de molécules de glycane. Bien qu'incertains au départ de la capacité des anticorps à cibler ces trous, les scientifiques confirment aujourd'hui par le biais de cette étude que ces trous pourraient en effet être des cibles viables pour les anticorps, et donc jouer un rôle crucial dans la conception d'un vaccin contre le VIH.

Les résultats s'appuient sur les travaux réalisés à Cornell, The Scripps Research Institute (TSRI) et l'Academisch Medisch Centrum d'Amsterdam, en charge de la coordination du projet SHEV. Une version stabilisée d'une protéine importante du VIH appelée trimère de glycoprotéine d'enveloppe (Env) a été conçue afin d'encourager les lapins à produire des anticorps contre le virus.

Les scientifiques ont ensuite déterminé où les anticorps se liaient au virus, mettant ainsi en évidence les vulnérabilités du VIH. Ils ont constaté que les anticorps ciblaient effectivement des trous présents dans le bouclier de glycanes de cette protéine, ouvrant ainsi la porte à d'éventuels vaccins encourageant le système immunitaire à produire des anticorps visant ces trous.

Les recherches financées par l'UE se poursuivront après l'achèvement du projet fin 2016. L'accent sera mis sur l'évaluation des vaccins candidats possibles, et sur la compréhension de la réponse immunitaire induite par ces vaccins. Une grande partie de cette recherche sera financée par l'initiative européenne European AIDS Vaccine Initiative (EAVI2020), qui réunit d'importants chercheurs sur le VIH issus d'organismes publics et de sociétés de biotechnologie du monde entier.

Le but final est de mettre au point d'ici cinq ans de nouveaux vaccins candidats pouvant faire l'objet d'essais sur l'homme et servant de plateforme à la découverte de nouveaux candidats vaccins. Le développement d'un vaccin protecteur reste l'option la plus intéressante pour stopper la propagation du VIH dans le monde, alors que quelque 34 millions de personnes vivent actuellement avec le virus.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du coordinateur du projet SHEV
page du projet sur CORDIS

Source: D'après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 126325 / Dernière mise à jour le: 2016-09-26
Catégorie: Progrès scientifiques
Fournisseur: ec