Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des recommandations pour garantir la sécurité et la durabilité des paysages culturels en Europe

Après sa conférence finale qui a eu lieu à Bruxelles le 4 octobre 2016, le consortium HERCULES, financé par l'UE, a fourni aux parties prenantes un ensemble détaillé de recommandations politiques pour préserver la diversité du patrimoine des paysages culturels de l'Europe.
Des recommandations pour garantir la sécurité et la durabilité des paysages culturels en Europe
Au cours des millénaires, nous avons créé et entretenu des paysages culturels. Ils nous apportent un grand nombre de valeurs et de services essentiels au fonctionnement et au développement des sociétés humaines. Ceux-ci comprennent des installations culturelles et ludiques, un potentiel touristique, des connaissances écologiques et environnementales, la capacité de produire de la nourriture, d'utiliser les ressources médicinales, et d'extraire des matières premières. Les paysages culturels s'adaptent au fil du temps mais, depuis les débuts de l'ère moderne, beaucoup d'entre eux ont changé rapidement, à cause de facteurs tels que la déforestation et l'urbanisation. Cela a eu un impact sur leur durabilité et suscité des inquiétudes quant à la nécessité de préserver efficacement le patrimoine culturel.

D'une durée de trois ans, le projet HERCULES a été mis en place pour permettre aux acteurs publics et privés de protéger, planifier et gérer des paysages durables présentant un intérêt culturel, historique ou archéologique particulier, que ce soit à l'échelle locale, nationale ou paneuropéenne. Mais qu'est-ce qu'un paysage culturel? Le projet HERCULES a utilisé la définition du paysage donnée par un traité du Conseil de l'Europe, la Convention européenne du paysage (CEP): «Une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l'action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations.» Au cœur de la CEP, on trouve donc le principe que tous les lieux, qu'ils soient naturels, ruraux, urbains ou maritimes, sont des «paysages culturels», et sont par nature dynamiques.

Une approche de la gouvernance basée sur le paysage

Au cours de ses recherches, l'équipe du projet HERCULES a constaté que les Européens ont tendance à penser que leurs paysages sont menacés, que ce soit sur un plan culturel, économique ou écologique. En Europe, on constate une tendance naturelle au conservatisme pour tout ce qui touche aux paysages et à leur évolution. Même dans les cas où les paysages étaient/sont plus ou moins stables, l'équipe a constaté que les gens avaient toujours tendance à croire que leur paysage était menacé.

Ceci est l'une des principales raisons pour lesquelles le projet recommande une «approche paysagère» de la gouvernance environnementale, une approche à la fois participative et transdisciplinaire. Cela permet d'éviter les écueils liés aux approches monosectorielles ou monodisciplinaires, et d'encourager la participation active des citoyens pour trouver les meilleurs moyens de protéger et de préserver leur environnement, mais aussi pour les aider à adopter les changements positifs apportés à leurs paysages.

D'un point de vue plus spécifiquement politique, le projet recommande que les politiques de l'UE ayant un impact sur le territoire (urbain, rural et maritime) doivent être harmonisées. L'objectif est d'éviter les politiques inefficaces qui se concentrent de façon trop étroite sur l'utilisation économique d'un territoire, ou qui concernent des catégories sociales définies de façon trop restreinte. HERCULES préconise également que l'approche basée sur le paysage devrait être prise en compte à chaque étape du processus politique et des prises de décision. Cela implique le développement de domaines et d'outils politiques ayant une incidence directe ou indirecte sur les facteurs naturels et/ou humains du paysage.

Un pôle de connaissances HERCULES pour informer les décideurs

L'équipe du projet est arrivée à ces recommandations en mettant en place neuf «paysages d'étude» répartis dans toute l'Europe. Ils ont été choisis pour assurer une représentation équilibrée des gradients environnementaux et d'utilisation des terres en Europe, ainsi que pour englober divers paysages culturels européens. Les données recueillies ont été également introduites dans le «Pôle de connaissances» HERCULES, un système en ligne à deux composants qui permet aux utilisateurs de visualiser, explorer, extrapoler et interagir avec les données collectées sur les neuf sites.

Le Pôle propose également une mine d'informations complémentaires qui seront d'une grande utilité pour les décideurs et les autres parties prenantes, comme des exemples de bonnes pratiques pour la gestion des paysages culturels, les enseignements tirés des «Journées sur les paysages culturelles» organisées dans cinq des paysages étudiés, et l'évaluation des menaces potentielles pesant sur les paysages culturels, à l'échelle européenne.

Devant prendre fin en novembre 2016, le projet HERCULES est parvenu remettre les paysages au premier plan des préoccupations politiques, en faisant valoir qu'une approche interdisciplinaire et inclusive des paysages est le meilleur moyen pour préserver le vaste patrimoine culturel et la diversité des environnements de l'Europe.

Le projet a agi comme un précurseur: d'autres projets du programme Horizon 2020 et concernant la préservation du patrimoine et des paysages sont prévus dans un avenir proche.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
http://www.hercules-landscapes.eu/

Source: D'après la couverture de l'évènement et des informations communiquées par le projet

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 126429 / Dernière mise à jour le: 2016-10-10
Catégorie: Politiques et directives
Fournisseur: ec