Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le super-réseau éolien offshore

En 2010, des sociétés éminentes mondiales de l'éolien offshore se sont rassemblées pour former «The Friends of the Supergrid» — une association qui promeut un réseau électrique efficace, interconnecté et résistant afin de compléter l'actuelle infrastructure nationale de transport. Le projet MEDOW participe à la réalisation de cet objectif en faisant progresser la recherche sur les réseaux CC multi-terminaux, considérés comme essentiels pour connecter les parcs éoliens offshore à ce super-réseau.
Le super-réseau éolien offshore
MEDOW (Multi-terminal DC grid for offshore wind) est une action Marie-Curie à double objectif: former un nouvel ensemble de chercheurs et échanger l'expertise dans les réseaux CC; et étudier les questions opérationnelles liées à leur adoption dans les parcs éoliens offshore. Ces questions portaient sur le flux du courant CC, la protection par relais, le fonctionnement en état stable, la stabilité dynamique, la capacité de résistance aux pannes, et les impacts des réseaux CC sur le fonctionnement des réseaux CA et le marché énergétique.

Quelques mois avant la fin du projet en mars 2017, le coordinateur de MEDOW, Jun Liang de l'Université de Cardiff a discuté des premiers résultats et de l'impact attendu du projet sur la réalisation du super-réseau.

Comment un réseau CC multiterminaux favorise-t-il le développement du super réseau européen?

La technologie de courant continu haute tension (HVDC, pour High-Voltage Direct Current) s'est déjà avérée être une solution très efficace pour transmettre une grande quantité d'énergie électrique sur de longues distances et dans des applications comme le transport de l'énergie éolienne offshore sur les côtes, les interconnecteurs au niveau national et le renforcement du réseau CA.

Compte tenu du nombre croissant de ces connexions point-à-point, il pourrait être bénéfique de les connecter directement plutôt qu'à travers des couloirs CA, et de former ainsi un réseau multiterminaux CC (MTDC, pour multi-terminal DC). Ces utilisations suscitent un regain d'intérêt pour le super réseau européen qui permet d'intégrer davantage de sources d'énergie renouvelable (RES) peuvent être intégrées.

Par ailleurs, le nombre de connexions HVDC n'est pas si faible en Europe puisqu'il est prévu de passer à plus de 30 connexions HVDC dans les cinq prochaines années, à commencer par des connexions sous-marines, puis plus tard avec des lignes aériennes plus longues. La seule solution possible pour satisfaire les besoins énergétiques sur le long terme repose sur les réseaux MTDC qui connectent tout le continent et les RES dans la mer du Nord via le réseau offshore; couramment appelé super réseau européen.

L'avantage principal des réseaux HVDC réside dans la possibilité d'obtenir une énergie très fiable, généralement propre, presque partout en Europe. Par ailleurs, les lignes électriques peuvent être soit «invisibles» (câbles), soit plutôt compactes par rapport aux lignes habituelles.

Que pouvez-vous dire sur les résultats obtenus jusqu'à présent par le projet?

La contribution la plus importante du projet MEDOW est qu'il a pu rassembler les universités et les industries pour travailler au développement du réseau MTDC, pour se rapprocher d'une Europe durable. Par ailleurs, ce projet collaboratif fournit la plateforme nécessaire pour former et préparer des chercheurs débutants afin de combler le manque de main-d'œuvre qualifiée et expérimentée dans le domaine des systèmes énergétiques.

La contribution du projet MEDOW à la communauté technique peut être résumée en un livre sur les réseaux HVDC, un brevet (acceptation en attente), plus de 6 documents de recherche technique dans des revues universitaires éminentes et des conférences internationales notables ainsi que l'engagement auprès des communautés locales. La plupart des résultats de la recherche ont été grandement acceptés par les partenaires industriels. Ils souhaitent utiliser ces résultats pour des applications pratiques.

Quels sont vos projets, s'il y en a, pour l'établissement ou la dissémination des résultats après la fin du projet?

Les besoins énergétiques de l'Europe évoluent avec les développements économiques et politiques. Afin de faire face à cette tendance, MEDOW a cherché à mettre en avant ses résultats pour faire de cette super grille une réalité. Cela a été accompli à travers l'engagement auprès de partenaires industriels et d'organisations comme Friends of the Super Grid (Les amis du super réseau) — une association siégeant à Bruxelles composée de sociétés internationales qui soutiennent l'agenda politique en faveur d'un super-réseau européen.

La réussite du projet a motivé le consortium à présenter une demande de financement afin de continuer le projet sous MEDOW 2. Par ailleurs, nous sommes également impliqués dans le réseau Vision2020, un réseau de recherche paneuropéenne pour les PME et les universités, dans lequel nous dirigeons le cluster consacré à l'énergie. Cela devrait nous aider à nous impliquer encore davantage auprès d'universitaires, de sociétés et d'institutions dans leur effort visant à aborder des problèmes importants liés à la gestion énergétique d'Europe.

Un de vos objectifs principaux était de favoriser des liens encore plus forts entre l'industrie et l'université. Comment cela a-t-il fonctionné?

La participation des partenaires industriels est cruciale pour des projets comme MEDOW, qui vise à introduire des applications dans le monde réel. Leurs informations sur les tendances récentes, les développements et les implications pratiques nous permettront de prendre les bonnes orientations. À cet égard, il a été très gratifiant de travailler avec des partenaires industriels et techniques transnationaux de pointe sur ce projet. Cela nous a vraiment permis de repousser les frontières de la technologie et de combler le fossé entre l'industrie et l'université à travers la validation de nos idées.

Qui plus est, les détachements obtenus par chacun des chercheurs de MEDOW chez des partenaires industriels leur ont permis de toucher une communauté plus large en dehors de l'université. Cette opportunité leur a donné une chance d'interagir, de se constituer un réseau, et de collaborer avec les partenaires techniques respectifs, et d'obtenir des informations sur la culture et l'environnement d'organisations de régions différentes.

Dans l'ensemble, pensez-vous que les résultats du projet influencent le développement des réseaux CC offshore?

Oui, je pense que les résultats et découvertes du projet MEDOW peuvent être utilisés comme feuille de route pour le développement des réseaux CC offshore à venir. Grâce au projet MEDOW, nous avons pu supprimer la plupart des incertitudes qui faisaient obstacle au progrès technologique et préparer une main-d'œuvre solide capable de gérer le système d'énergie CA/CC mixte de demain. Les résultats du projet MEDOW peuvent effectivement être utilisés pour accélérer la réalisation d'un réseau paneuropéen.

MEDOW
Financé par FP7-PEOPLE
page du projet CORDIS

Source: Entretien extrait du magazine research*eu consacré aux résultats, n° 57 p. 9-10

Informations connexes

Programmes

Pays

  • Royaume-Uni
Numéro d'enregistrement: 126598 / Dernière mise à jour le: 2016-11-29
Catégorie: Entretiens
Fournisseur: ec