Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une approche pluridisciplinaire de l'immunologie

En adoptant une approche quantitative pour étudier le système immunitaire, des chercheurs financés par l'UE ont pu mieux comprendre le comportement des cellules T.
Une approche pluridisciplinaire de l'immunologie
Bien que notre système immunitaire ait en grande partie pour rôle de lutter contre la maladie et de réguler notre santé en général, il a parfois besoin d'aide. Pour ce faire, le projet QUANTI (Quantitative T cell Immunology) financé par l'UE a été mis en place pour passer d'une approche qualitative de la recherche immmunologique à une approche quantitative.

Le problème avec les modèles de synthétisation et les données immunologiques d'aujourd'hui est qu'ils ne peuvent pas être gérés par les immunologues, les mathématiciens, les informaticiens et les physiciens seuls. En revanche, le projet QUANTI combine toutes ces disciplines afin de fournir un cadre pertinent pour comprendre la dynamique des cellules T périphériques lors des réactions immunitaires adaptatives. Par conséquent, de nouveaux concepts quantitatifs sont mis au point pour caractériser et modifier l'aspect thérapeutique des réponses immunitaires.

Des découvertes sur plusieurs fronts

Grâce à plusieurs axes de travail, le projet a déjà produit certaines découvertes importantes. Par exemple, une équipe QUANTI, travaillant en conjonction avec une équipe de chercheurs australiens, adopte des pratiques quantitatives pour obtenir des informations jusqu'à présent inaccessibles sur la façon dont la taille des réponses immunitaires est contrôlée. L'équipe suit le comportement de centaines de cellules à l'aide de nouvelles approches d'imagerie et de biologie par informatique développées spécifiquement pour le projet.

Sur la base de cette recherche, les scientifiques ont découvert que lorsque les cellules T immunitaires font face à une nouvelle infection, leur nombre augmente par division cellulaire – ce qui crée une armée prête pour la bataille. D'après un article publié dans la revue «Nature», une fois l'infection éradiquée, la propagation de ces armées de cellules T cesse et elles meurent, laissant derrière elles quelques cellules mémoires qui fournissent une immunité durable. Les chercheurs pensent que ces informations permettront d'améliorer les vaccins et de développer de nouvelles thérapies pour les maladies auto-immunes.

Le passage à une stratégie au niveau du système

Cette découverte a été rendue possible grâce à la combinaison innovante de techniques de laboratoire avec des analyses mathématiques dans le cadre de QUANTI, ce qui représente une amélioration remarquable en matière d'efficacité de la recherche. Autrefois, ces scientifiques auraient consacré leur temps à suivre les cellules immunitaires par microscopie, un processus qui se limite à observer les cellules individuelles au fil des jours pour voir si elles se divisent ou meurent. Aujourd'hui, avec l'approche QUANTI, les scientifiques ont la possibilité de suivre simultanément des centaines de familles de cellules T, tout en ayant une vue d'ensemble de la façon dont leur comportement est influencé par la famille à laquelle ils appartiennent.

Il est clair qu'en adoptant un environnement de recherche pluridisciplinaire et intersectoriel, le projet QUANTI fait progresser le développement de nouveaux concepts quantitatifs pour caractériser et modifier l'aspect thérapeutique des réponses immunitaires. Au final, cette approche innovante, pratique et interdisciplinaire des sciences biomédicales soutiendra l'évolution d'une approche qualitative de l'immunologie, orientée sur les molécules vers une stratégie de recherche quantitative, au niveau des systèmes.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet QUANTI

Source: D'après la couverture de l'évènement et des informations communiquées par le projet

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 126707 / Dernière mise à jour le: 2016-12-07
Catégorie: Progrès scientifiques
Fournisseur: ec