Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une détection précoce de la schizophrénie grâce à un jeu de réalité virtuelle

Dans le cadre du projet ALTEREGO, un financement européen a aidé des chercheurs à développer un «jeu du miroir» utilisant l'intelligence artificielle, qui pourrait constituer une méthode abordable et non invasive pour assurer le diagnostic et le suivi de la schizophrénie.
Une détection précoce de la schizophrénie grâce à un jeu de réalité virtuelle
Le projet a développé une intelligence artificielle capable d'interagir avec les patients souffrant de troubles sociaux tels que la schizophrénie. Elle pourrait constituer un moyen fiable, adaptable et abordable de diagnostiquer et suivre le traitement de la schizophrénie chez des patients de tous âges.

L'étude récente, publiée le 1er février 2017 dans la revue Nature, décrivait une tâche de coordination, connue sous le nom de jeu du miroir, au cours de laquelle les patients imitent un avatar informatique ou un robot humanoïde «partenaire» sur écran. En identifiant et en analysant les déficiences apparaissant dans les mouvements et les interactions sociales, le jeu est capable de détecter les patients schizophrènes avec un degré de précision élevé.

«Pour diagnostiquer une affection aussi handicapante, étudier comment les gens se déplacent et réagissent face aux autres peut sembler une méthode simpliste. Les résultats que nous avons obtenus sont cependant comparables aux méthodes de neuroimagerie actuelles, qui sont plus onéreuses», expliquait le Dr. Piotr Słowiński , auteur principal de l'étude et chercheur boursier en mathématiques à l'Université d'Exeter.

Le «jeu du miroir»

En termes plus concrets, les participants ont été invités à jouer seuls à ce jeu, en déplaçant une bille le long d'une ficelle. Il leur a ensuite été demandé de suivre le mouvement de l'avatar informatique, qui dirigeait le mouvement. Les données de mouvement enregistrées ont capturé des modifications de la vitesse des mouvements et de la coordination interpersonnelle.

Des techniques statistiques d'apprentissage ont ensuite été utilisées pour analyser les données, en exploitant plusieurs caractéristiques et en appliquant une règle de vote à la majorité. Les résultats ont fait la distinction entre des patients schizophrènes et des individus témoins, avec 93 % de précision et 100 % de spécificité. Pour valider les résultats, le jeu a été répété avec un robot humanoïde iCub.

Le test du miroir est plus précis que les outils d'évaluation motrice existants, et a l'avantage d'être plus rapide, meilleur marché et moins invasif. En outre, la nature ludique de la tâche peut en faire un outil de diagnostic particulièrement utile pour les enfants.

Les prochaines étapes

La schizophrénie est un trouble cérébral grave qui touche 21 millions de personnes dans le monde. Les symptômes peuvent inclure des idées délirantes et des hallucinations auditives. Malgré la disponibilité de traitements efficaces, cette maladie peut perturber la vie quotidienne des patients et entraîner des difficultés dans leur travail et leurs relations sociales. Son dépistage précoce est crucial pour une meilleure prévention et un meilleur traitement. C'est dans ce contexte que le projet ALTEREGO, qui s'est achevé en 2016, pourrait d'avérer si important.

Et le Dr. Piotr Słowiński de conclure, «Bien que nous en soyons encore à un stade relativement précoce, nous pensons que les essais cliniques pourraient révéler le potentiel du test du miroir en tant que méthode fiable, adaptable et, surtout, abordable pour diagnostiquer et suivre le traitement de la schizophrénie chez les patients de tous âges, et à tous les stades de la maladie.»

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet ALTEREGO

Source: D'après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 126834 / Dernière mise à jour le: 2017-02-17
Catégorie: Nouveaux produits et technologies
Fournisseur: ec