Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Prochaine étape de la domotique: des habitations qui déchiffrent les commandes vocales

Dans la course au «smart everything», les habitations semblent susciter de plus en plus d'intérêt d'année en année. Le contrôle vocal est une des fonctionnalités dans lesquelles les sociétés du secteur des hautes technologies sont disposées à investir et (bien que les solutions technologiques en soient encore à leurs balbutiements) un projet financé par l'UE a pour objectif de leur en mettre plein la vue en allant encore plus loin: le contrôle vocal enrichi par une capacité de reconnaissance automatique de la parole.
Prochaine étape de la domotique: des habitations qui déchiffrent les commandes vocales
«Cette démonstration était impressionnante», affirme Alina Suhetzki. Un an et demi à peine après le lancement du projet LISTEN, la responsable de ce projet de la CE a pu tester la technologie et observer son potentiel lors d'une rencontre d'évaluation à mi-parcours du projet qui a lieu à Héraklion, en Grèce, mi-janvier. À l'aide de commandes vocales en anglais, elle a pu allumer et éteindre les lumières sans aucun retard d'exécution.

Cette démonstration constituait une grande avancée pour les chercheurs de LISTEN, dont l'ambition principale est de concevoir et d'implémenter un environnement matériel et logiciel offrant un accès vocal mains-libres performant aux applications informatiques des habitations intelligentes. Cet environnement combine un système de capture de la parole sous la forme d'un réseau de capteurs acoustiques sans fil (WASN) et un système de reconnaissance automatique de la parole.

À l'heure actuelle, le système reconnaît quatre langues (anglais, français, italien et grec), permet aux utilisateurs d'allumer et d'éteindre divers appareils intelligents, mais aussi d'effectuer des opérations courantes comme la recherche sur le web, la dictée d'e-mail, l'accès aux réseaux sociaux, etc. Tout cela sans casque et sans avoir besoin de parler près d'un microphone.

LISTEN rassemble la fondation de recherche FORTH, RWTH d'Aix-la-Chapelle, le Laboratoire européen des médias (EML) et la société italienne de messages vocaux et d'imprimerie Cedat85. Les quatre partenaires visent certes à combler le fossé entre les capteurs acoustiques et les communautés de recherche sur la reconnaissance automatique de la parole, mais également à repousser les limites techniques actuelles.

Récemment, les chercheurs des partenaires du projet FORTH et RWTH d'Aix-la-Chapelle se sont illustrés à l'occasion du 4e défi CHIME sur la séparation et la reconnaissance de la parole. La technologie LISTEN est arrivée en seconde position dans les trois catégories du défi, en utilisant 1, 2 ou 6 microphones respectivement pour capter les signaux de la parole. Le défi a accueilli au total 15 participants.

«Nous sommes très fiers de ces résultats qui montrent clairement la qualité de notre équipe, et le potentiel de LISTEN à développer une recherche innovante et à attirer l'attention de la communauté de la recherche», a affirmé le professeur Athanasios Mouchtaris, coordinateur du projet LISTEN et chercheur affilié à FORTH, après le défi.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après des sources médiatiques

Informations connexes