Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une découverte époustouflante de planètes similaires à la Terre révélées au monde

Le projet SPECULOOS financé par l'UE a permis de découvrir le système stellaire le plus incroyable jusqu'à présent puisque sept planètes de la taille de la Terre ont été récemment localisées en orbite autour de l'étoile TRAPPIST-1 située à proximité.
Une découverte époustouflante de planètes similaires à la Terre révélées au monde
«La découverte de plusieurs planètes rocheuses dont les températures de surface permettent d'envisager la présence d'eau liquide fait de cet extraordinaire système une cible future fascinante pour la recherche de vie», a résumé avec enthousiasme le Dr Chris Copperwheat, de l'Université John Moores de Liverpool, au Royaume-Uni, qui faisait partie de l'équipe internationale de recherche.

Dans leur dernière publication le 22 février 2017 pour la revue «Nature», des astronomes dirigés par le Dr Michaël Gillon, auteur principal du document et chercheur principal de SPECULOOS de l'Institut STAR de l'Université de Liège en Belgique, indiquent avoir localisé un système planétaire composé de sept planètes tournant autour d'une petite naine rouge ultra-froide appelée «TRAPPIST-1».

Cette étoile est à quelque 39 années-lumière (229 trillions de miles) de la Terre et les chercheurs ont utilisé des télescopes comme TRAPPIST-Sud (nommé d'après la fameuse bière belge Trappist) de Liège, le Très grand télescope (VLT) du Chili et Spitzer de la NASA pour effectuer des observations photométriques détaillées de la configuration du transit (courbes de lumière générées par le passage des planètes devant l'étoile hôte) pour établir les propriétés atmosphériques des planètes.

Les astronomes ont déjà découvert des milliers d'exoplanètes (planètes situées hors de notre système solaire) depuis la première découverte de ce type en 1992, mais nous avons de nombreuses raisons d'être encore plus enthousiasmés par cette dernière découverte... et pas seulement parce que la lente combustion de l'hydrogène de TRAPPIST-1 signifie qu'elle vivra encore 10 trillions d'années, soit plus de 700 fois la durée de l'existence de l'Univers à ce jour.

Ces observations montrent qu'au moins sept planètes présentent une taille, une température et des niveaux de luminosité similaires à ceux de la Terre. Les six planètes intérieures, au moins, sont probablement rocheuses comme la Terre et trois des planètes (TRAPPIST-1 e, f et g) orbitent dans la «zone habitable» de l'étoile (ou «zone Boucle d'or» car les conditions semblent être «parfaites») et pourraient donc abriter des océans d'eau, et donc la vie.

Jusqu'à présent, aucun autre système stellaire n'a jamais fourni à l'humanité une telle opportunité d'étudier l'atmosphère d'exoplanètes de taille similaire à la Terre. «Ce système planétaire est fabuleux – pas seulement à cause du nombre de planètes découvertes, mais parce qu'elles sont, de façon surprenante, de taille similaire à la Terre», a commenté le Dr Michaël Gillon.

Les chercheurs souhaitent désormais mener des observations de suivi à l'aide du télescope spatial James Webb de la NASA et le Télescope géant de l'Observatoire européen austral (ESO), plus puissant, pour détecter l'activité biologique dans l'atmosphère et répondre à la plus grande question de toutes: la vie est-elle présente ailleurs dans la Galaxie?

Une réponse basée sur des preuves concluantes devrait arriver plus tôt que prévu. «Nous espérons déterminer s'il y a de la vie sur ces planètes au cours de la prochaine décennie», a spécifié le Dr Amaury Triaud, co-chercheur, de l'Institut d'Astronomie de Cambridge, au Royaume-Uni.

Le projet SPECULOOS se poursuit jusqu'en décembre 2018 et a reçu un peu moins de 2 millions d'euros de financement européen afin de détecter des exoplanètes potentiellement habitables adaptées à la détection de traces chimiques de vie à l'aide des installations astronomiques existantes et à venir. Et ils ont certainement atteint cet objectif après l'incroyable découverte de TRAPPIST-1!

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet SPECULOOS

Source: D'après des communiqués de presse

Informations connexes