Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Impliquer le public dans le débat sur la sécurité alimentaire

Disposerons-nous de suffisamment de terres fertiles pour nourrir une population de plus en plus nombreuse? Est-il possible d'adapter la production alimentaire au changement climatique? Comment définir une recherche et une innovation responsables dans le domaine de la sécurité alimentaire? Un projet financé par l'UE ayant pour objectif d'encourager les individus à débattre des problèmes et à communiquer leur point de vue vient de publier un kit d'outils qui définit les étapes à suivre pour optimiser l'implication des citoyens.
Impliquer le public dans le débat sur la sécurité alimentaire
Le projet BIGPICNIC vient d'annoncer son ébauche de kit d'outils de co-création, qui aide les organisations à développer des activités efficaces et pertinentes dans le but d'impliquer les communautés locales et les parties prenantes dans la recherche et l'innovation responsables, relativement à la sécurité alimentaire.

Le kit d'outils combine les principes sous-jacents à la co-création d'un mouvement avec des résultats obtenus en marketing et science comportementale. Il a été mis au point par un des partenaires du projet, Waag Society, qui développe des méthodes et technologies en faveur de l'innovation depuis 22 ans.
Basé sur une approche d'«utilisateurs concepteurs», le kit d'outils définit cinq étapes pouvant être adaptées de manière à favoriser le débat et la sensibilisation du public dans d'autres domaines.

Les cinq étapes de l'implication du public

Le projet a mis en évidence la nécessité d'une connaissance approfondie des problèmes liés à la sécurité alimentaire et d'une bonne compréhension du contexte favorable à l'engagement des citoyens. Les partenaires du projet et autres parties prenantes doivent avoir une vision claire des informations qui circulent déjà, des centres d'intérêt des individus, et des canaux de communication disponibles. Ils appellent cette première étape l'«Ouverture d'esprit».

La deuxième étape, l'«Exploration de l'environnement», encourage les partenaires à essayer de nouvelles approches, y compris à explorer différents environnements qui auraient pu être sources de changement dans d'autres contextes. Les parties prenantes peuvent ainsi comprendre ce qui influence le public qu'elles ciblent et développer leur propres consignes sur la façon d'identifier les environnements qui les aideront le plus à atteindre leur public.

La troisième étape, «Mission du mouvement, parties prenantes et publics», est étroitement liée à l'étape précédente, puisqu'elle consiste à identifier clairement le public visé et les objectifs. Les informations obtenues alimentent la quatrième étape consistant à recruter des co-créateurs. Selon l'équipe du projet BIGPICNIC, il est impossible de modifier les comportements de manière durable sans exploiter pleinement la co-création. Les méthodes co-créatives s'appuient sur l'idée que chaque individu est expert dans un domaine ou un autre, à commencer par sa vie personnelle. La quatrième étape, «Co-création avec les utilisateurs et parties prenantes», est un processus innovant et participatif qui a pour but de partager la propriété d'un projet entre des partenaires issus d'institutions et de la communauté.

La cinquième étape, «Conception de l'environnement», satisfait le besoin de souplesse qui apparaît au fur et à mesure que le projet progresse, que le comportement des individus change et que de nouveaux publics cibles émergent.

Les mouvements citoyens pour informer les politiques

BIGPICNIC expose des moyens de susciter le dialogue entre les citoyens, quels que soient les sujets, en impliquant le public, les scientifiques, les décideurs politiques et l'industrie. Le projet est un réseau d'envergure internationale puisqu'il réunit des jardins botaniques, des universités; un institut d'arts, sciences et technologies et une ONG internationale. BIGPICNIC est coordonné par Botanic Gardens Conservation International et compte des partenaires dans 12 pays d'Europe et en Ouganda.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes