Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Fatigué de regarder des vidéos? Vous allez adorer la vidéo qui vous regarde

Imaginez une vidéo en ligne dont le contenu s'adapte à votre sexe, votre âge et vos expressions et émotions faciales. Cette révolution est en train de devenir une réalité grâce à la PME italienne Cynny, avec le soutien du projet MORPHCAST.
Fatigué de regarder des vidéos? Vous allez adorer la vidéo qui vous regarde
MORPHCAST (Real time video creation according to your emotions) soutient la technologie du même nom, qui permet aux producteurs de publicités d'apporter une nouvelle dimension à la personnalisation. Grâce à ce procédé, il est possible de réaliser des vidéos personnalisés légères et peu gourmandes en bande passante, qui sont 20 fois moins volumineuses que le format mp4 et utilisent les caméras des appareils intelligents pour modifier le contenu de la vidéo en fonction de la personne qui la visionne. Cette technologie peut se targuer de résultats impressionnants, Cynny revendiquant 95 % de précision pour la détermination du sexe, une précision de l'ordre de sept ans pour l'âge, et de 85 % pour les émotions.

Stefano Bargagni, PDG de Cynny, a accepté de discuter du marché potentiel et des ambitions de cette technologie, soutenue par un financement de l'UE accordé dans le cadre de l'Instrument PME, et dont il espère qu'elle débouchera d'ici 2019 sur la commercialisation de MORPHCAST.

Quels sont les principaux problèmes actuellement rencontrés par les publicités personnalisées?

En fait, il y en a un certain nombre. Il s'agit par exemple des limitations actuelles de l'analyse du Big data, des coûts et des risques liés aux nouvelles protections de la vie privée, du fait que toutes les situations ne permettent pas aux producteurs d'acquérir les données nécessaires sur les utilisateurs et enfin et surtout, de la faible fiabilité des informations concernant les goûts de l'utilisateur.

Comment la reconnaissance faciale pourra-t-elle contribuer à surmonter ces problèmes?

Le défi du projet MORPHCAST consistait à changer radicalement le secteur de la publicité. Il fallait pour cela proposer une solution innovante permettant de maximiser l'engagement du consommateur, diffuser des publicités ciblées auprès d'utilisateurs individuels tout en préservant totalement leurs données personnelles et, en même temps, court-circuiter l'analyse des mégadonnées et les coûts liés à l'analyse du profil de l'utilisateur.

Pouvez-vous donner un exemple de situation type dans laquelle MORPHCAST apporterait une valeur ajoutée aux publicitaires?

La technologie MORPHCAST peut compiler une vidéo unique composée de plusieurs pistes et plans créés par l'éditeur, qui sont activés ou non en fonction des caractéristiques de l'utilisateur ainsi que des émotions qu'il manifeste pendant qu'il regarde la vidéo. En résumé, une vidéo différente adaptée à chaque personne. Théoriquement, MORPHCAST peut fournir des combinaisons illimitées de contenu, qui sont automatiquement diffusées auprès des utilisateurs sans nécessiter d'analyse de Big data.

Pourquoi avez-vous décidé de demander un financement de l'UE?

Au cours des trois dernières années, nous avons obtenu d'excellents résultats en menant d'intenses activités de recherche et développement financées avec à nos propres ressources. Mais désormais, si nous voulons réussir la mise sur le marché de notre produit, nous devons avancer plus vite que les autres grands acteurs.

Quels ont été les principaux résultats de votre étude de faisabilité dans le cadre du financement de Phase 1 de l'Instrument PME?

Nous avons confirmé la faisabilité technique de notre solution et identifié certaines faiblesses devant être surmontées au cours de la prochaine phase du projet.

Nous savons maintenant que nous devons travailler davantage sur le facteur de «pollinisation croisée». En analysant le marché, en discutant avec des acteurs clés et des investisseurs, nous avons également identifié les meilleurs canaux de distribution pour notre produit et défini une stratégie de commercialisation solide et plutôt agressive qui, nous l'espérons, nous permettra de faire le buzz dans quelques mois et d'atteindre nos objectifs de chiffre d'affaires. Nous sommes entrés en contact avec de futurs partenaires commerciaux et des capital-risqueurs, ce qui nous permettra de mieux gérer les risques relatifs à ce projet.

Prévoyez-vous de demander un financement de Phase 2? Si tel est le cas, à quelle fin?

Oui, bien sûr. Nous avons prévu des développements supplémentaires pour optimiser le système en fonction des objectifs que nous nous étions fixés avant le lancement de MORPHCAST. Un financement de Phase 2 de l'UE nous permettra d'accélérer ce processus. Nous avons planifié des activités pour les 18 prochains mois, et l'instrument Horizon 2020 PME, auquel nous avons soumis notre demande, constitue vraiment le meilleur instrument de financement pour une entreprise moyenne axant ses activités sur l'innovation, comme c'est le cas de Cynny.

Nous espérons atteindre rapidement nos objectifs. Le financement de Phase 2 de l'instrument PME sera également essentiel pour stimuler notre projet.

MORPHCAST
Financé au titre de H2020-SMEINST-1.
site web du projet

Source: Entretien extrait du magazine research*eu consacré aux résultats, n° 61 p. 8-9

Informations connexes