Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'impact des pressions dues à l'homme sur l'écosystème de la mer Méditerranée

La Méditerranée a été décrite comme étant «en état de siège» en raison de l'importante pression exercée sur elle par plusieurs activités humaines. Il est donc important de disposer d'informations complémentaires sur l'impact de ces activités sur l'écosystème et ses ressources. Un projet financé par l'UE a publié un rapport pour aider à combler cette lacune.
L'impact des pressions dues à l'homme sur l'écosystème de la mer Méditerranée
Les écosystèmes marins du monde entier subissent les pressions exercées par différentes activités anthropiques. Pêche et aquaculture, pollution (notamment les eaux de ruissellement de l'agriculture), perte et dégradation de l'habitat et invasion par certaines espèces exercent des contraintes sur les écosystèmes marins et océaniques. Face au développement rapide des activités humaines, le projet MERCES (Marine Ecosystem Restoration in Changing European Seas) financé par l'UE a pour objectif de nous aider à mieux comprendre l'évolution des interactions entre les humains, l'environnement et les espèces marines.

La mer Méditerranée est un écosystème extrêmement varié qui accueille entre 7 et 10 % de la biodiversité marine mondiale. Utilisant des données sur les tendances enregistrées entre 1950 et 2011, le projet MERCES a étudié l'ensemble de la mer Méditerranée et déterminé que les activités anthropiques ont eu un impact important sur la dynamique des espèces. Le projet a récemment publié un article dans 'Scientific Reports' dans lequel l'équipe présente ses résultats, notamment son observation de la diminution du stock des espèces de poissons importantes, qui atteint 34 % pour les espèces commerciales et non commerciales et 41 % pour les principaux prédateurs. L'équipe explique que la biomasse des communautés, les niveaux trophiques et les indicateurs de prise et de diversité indiquent tous une dégradation de l'écosystème avec le temps.

Le projet MERCES a utilisé l'approche de modèle alimentaire via le web Ecopath with Ecosin (EwE) pour évaluer les réponses temporelles des dynamiques d'abondance et de l'écosystème face aux changements dans la productivité primaire et la pêche. L'équipe a axé ses activités sur la gestion basée sur l'écosystème plutôt que sur une évaluation des ressources et menaces individuelles en utilisant des modèles qui permettent de procéder à une analyse quantitative du rôle des différents facteurs de stress.

L'étude intitulée «Historical changes of the Mediterranean Sea ecosystem: modelling the role and impact of primary productivity and fisheries changes over time» quantifie la dynamique temporelle puis calcule une série d'indicateurs écologiques dans le but d'analyser les dynamiques passées de l'écosystème. Les objectifs spécifiques de l'équipe étaient de: étudier l'évolution de la mer dans le temps en développant un scénario de prévision a posteriori, établir les différences et points communs dans l'évolution de la dynamique des écosystèmes grâce à la modélisation, et analyser les changements historiques structurels et fonctionnels des écosystèmes marins à l'aide d'indicateurs spécifiques basés sur des modèles.

L'équipe qualifie son étude de «référence» qui pourra être utile dans le cadre de recherches futures, face à la pression croissante exercée sur la Méditerranée par le changement climatique et l'activité humaine. Compte tenu de l'intensité croissante de ces facteurs de stress dans la majeure partie du bassin méditerranéen, il est de plus en plus urgent de procéder à des analyses temporelles pour informer les politiques marines et les interventions de gestion actuelles et futures.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes