Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Aider les professionnels de la santé à gérer la fibrillation atriale

La fibrillation atriale, une cause fréquente d'AVC, démence, insuffisance cardiaque, affecte entre 2 et 3 % de la population en Europe et aux États-Unis. Les causes de la maladie sont de mieux en mieux comprises, mais la prévention et les thérapies n'exploitent pas les connaissances mécanistiques disponibles. En effet, hormis l'utilisation d'anticoagulants pour prévenir les attaques dues à la fibrillation atriale, le traitement n'a pour l'instant toujours pas d'impact significatif sur les résultats cliniques.
Aider les professionnels de la santé à gérer la fibrillation atriale
Un séminaire récent publié dans la revue «The Lancet» présente des recherches soutenues par un financement de l'UE par le biais du projet CATCH ME. Il avait pour but de faire connaître une dure réalité: entre 1 et 3 % des dépenses de santé sont dues aux frais induits par les AVC, les problèmes d'insuffisance cardiaque, les morts subites, les admissions en urgence à l'hôpital et autres complications. Pour de nombreux patients, le diagnostic n'est posé que lorsqu'ils sont admis à l'hôpital pour une décompensation cardiaque aigüe ou un AVC. Une fois diagnostiquée, la fibrillation atriale exige une prise en charge multidimensionnelle couvrant le contrôle de la fréquence et du rythme cardiaques, le traitement des pathologies sous-jacentes et concomitantes, ainsi qu'une gestion dans l'urgence.

Prodiguer ces soins à tous les patients affectés s'avère complexe en dépit d'une meilleure connaissance des traitements possibles et des améliorations apportées à l'organisation des soins des patients. L'impact de ces complications ne fera qu'empirer avec le temps compte tenu du vieillissement de la population, qui est en outre de plus en plus touchée par ces pathologies. Moins d'une personne sur 200 chez les moins de 50 ans, mais plus d'une personne sur dix chez les plus de 80 ans est atteinte de fibrillation atriale.

Une assistance pratique pour les professionnels de la santé

Le projet CATCH ME (Characterising Atrial Fibrillation by Translating its Causes into Health Modifiers in the Elderly) tente d'atténuer les difficultés liées au caractère multidimensionnel de la prise en charge. Il vient de lancer une plateforme mobile contenant deux applications destinées aux professionnels de santé et patients dans le but d'améliorer la gestion clinique et la qualité des soins. Une première version de ces outils a été intégrée à l'appli ESC AF Clinical Guidelines, disponible pour les systèmes d'exploitation Apple et Android. Dans le cadre de leur séminaire «The future of atrial fibrillation management: integrated care and stratified therapy» publié en avril, les chercheurs expliquent que «le traitement de la fibrillation atriale exige une bonne communication entre toutes les parties prenantes; une infrastructure informatique commune (contenant par exemple des outils utilisés par les patients et professionnels de santé) ne pourra qu'améliorer cette communication. La Société européenne de cardiologie (ESC), soutenue par le consortium CATCH ME, propose deux outils informatiques exemplaires pour smartphones qui favorisent une prise en charge intégrée des soins liés à la fibrillation atriale».

Comment l'appli fonctionne-t-elle?

L' appli présente un récapitulatif des recommandations de la Société européenne de cardiologie dans 24 domaines, dont la stimulation et la resynchronisation cardiaque (stimulation), ainsi que l'arythmie ventriculaire avec mort subite cardiaque (VA+SCD). Elle met à la disposition des professionnels de santé deux outils cliniques interactifs: des parcours de soins et des calculateurs de scores de risques tels que CHA2DS2-VASc, et un nouveau Gestionnaire de traitement global créé par CATCH ME pour proposer un programme de traitement, ou parcours de soins, basé sur les conditions cliniques ou les données individuelles du patient.

D'après l'ESC, les nouveaux outils CATCH ME basés sur les Recommandations de pratiques cliniques de l'ESC sur la fibrillation atriale et parfaitement intégrés aux outils utilisés actuellement par les professionnels de santé, révolutionneront les prises de décision cliniques quotidiennes ainsi que le suivi du patient. La survie du patient dépendant parfois d'une prise de décision rapide, des outils proposés sous la forme d'une appli claire et toujours à portée de main peuvent aider les cliniciens à appliquer les meilleures pratiques. Le projet CATCH ME a pour objectif de personnaliser la prévention et la gestion des personnes atteintes de fibrillation atriale et de mettre en œuvre les meilleures pratiques cliniques lorsque les médecins et infirmières doivent prendre une décision rapide en situation de stress.

Une méthode adéquate pour gérer cette pathologie grave

Les recherches cliniques en cours auront pour but de déterminer quand commencer l'administration d'anticoagulants par voie orale pour les patients chez lesquels des épisodes de fibrillation atriale à haute fréquence ont été détectés par le dispositif. Les chercheurs s'attacheront aussi à quantifier l'impact sur le pronostic d'une thérapie précoce et complète de contrôle du rythme, comprenant l'ablation de la fibrillation atriale. Ils souhaitent également délimiter les méthodes optimales permettant de réduire les complications hémorragiques chez les patients traités au moyen d'anticoagulants.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes