Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des ferries électriques longue distance grâce au développement de nouvelles batteries plus puissantes

La réduction des émissions et des coûts d'exploitation ne sont que deux des avantages présentés par le premier ferry 100 % électrique pour le transport à longue distance de passagers et de véhicules. Au mois de mai, le partenaire d'un projet financé par l'UE a annoncé la mise sur le marché d'un système modulaire de batterie au lithium-ion destiné aux ferries, une annonce qui contribue à faire de ce navire une réalité.
Des ferries électriques longue distance grâce au développement de nouvelles batteries plus puissantes
Leclanché, l'un des partenaires du projet E-FERRY, a créé le premier système de batterie marine de sa catégorie à obtenir une homologation internationale. La société a récemment annoncé la mise sur le marché de son Marine Rack System (MRS) qu'E-FERRY, soutenu par l'UE, exploitera pour les trajets entre l'île d'Aeroe ((Ærø) et le continent. La conception d'E-FERRY n'est pas le premier ferry électrique à être mis en service. Le ferry norvégien Ampere navigue actuellement grâce à l'énergie électrique, mais il est limité à une distance de trois milles nautiques. Un autre ferry totalement électrique construit en France, l'Ar Vag Tredan, est exploité par Lorient Agglomération. Construit en aluminium, il utilise 128 super condensateurs fournis par Batscap. Il est un peu plus petit qu'Ampere et n'a pas la capacité de transporter des véhicules.

Totalement électrique, le bateau du projet E-FERRY sera capable de naviguer sur plus de 20 milles nautiques entre charges et pourra transporter aussi bien des passagers que des véhicules. Pour atteindre cette autonomie de 20 milles nautiques, il doit disposer de batteries dotées d'une grande capacité. Optimisés pour la navigation, les modules de batterie NMC de Leclanché ont une capacité est de 4,3 MWh, ce qui en fait à ce jour la batterie ayant la plus grande capacité.

E-FERRY a maintenant formulé l'ensemble de la conception de ce ferry électrique, qui se base sur un concept innovant: un système optimisé de coque et de propulsion, une batterie à haute énergie et l'utilisation de matériaux et de modules qui réduisent le poids total. C'est ainsi, par exemple, que le cabestan et la timonerie seront fabriqués en aluminium. Le projet a également identifié les matériaux composites pouvant être utilisés et travaille sur les adaptations devant être réalisées sur les installations à terre dans les ports de Søby, Fynshav et Fåborg. L'annonce par les partenaires du projet du lancement de leur MRS est arrivée à point nommé pour que le projet E-FERRY transforme ses concepts en un ferry opérationnel. Commencée en juin 2016, la construction de la coque est maintenant sur le point de s'achever.

La charge de ce ferry électrique transroulier à poupe unique sera assurée par un système automatique de connexion placé sur la rampe d'embarquement du port de Søby. Le système de chargement, qui sera automatiquement connecté à l'arrivée du ferry, chargera indépendamment chaque côté du navire, avec un courant continu pouvant atteindre 2 x 2MW. Grâce à ce système, qui est le premier chargeur en continu à haute puissance du marché, le ferry ne restera au port que pendant un temps relativement court, de l'ordre de 15 à 20 minutes.

Les avantages seront considérables: le ferry électrique réduira les émissions annuelles de l'île d'Aeroe d'environ 2 000 tonnes de CO2, 41 500 kg de NOx, 1 350 kg de SO2 et 2 500 kg de particules. Cette conception révolutionnaire réduira également les coûts d'exploitation et raccourcira la durée des traversées par rapport aux ferries diesel actuels. Malgré l'importance du marché des ferries dans l'UE, la majorité des traversiers européens ont plus de 20 ans. La flotte a besoin de nouveaux bâtiments consommant moins d'énergie et émettant moins de CO2. L'Europe compte environ 900 ferries assurant à la fois le transport des marchandises, des véhicules et des passagers, ce qui représente 35 % de la flotte mondiale.

Le projet a réuni des partenaires d'Allemagne, de Suisse, de Finlande, du Danemark et de Grèce pour construire le ferry de taille petite à moyenne le plus efficace de tous les modèles de ces dernières décennies. Comme l'explique E-FERRY, cette conception répond aux critères les plus récents et les plus exigeants en ce qui concerne la stabilité du ferry en cas d'avarie, car il s'agit d'un bâtiment à deux compartiments qui va bien au-delà des exigences de sécurité pour une exploitation en zones côtières.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes