Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Tendances scientifiques: Un vaccin antigrippe indolore sans piqûre effrayante

Un vaccin sous forme de patch «indolore» qui injecte directement le vaccin dans la peau a réussi les tests de sécurité lors de son premier essai sur des sujets humains. Pour les personnes appartenant aux catégories à risque plus élevé qui ont besoin de se faire vacciner chaque année mais qui tremblent rien qu'en pensant à l'aiguille - le nouveau pansement promet également d'autres avantages.
Tendances scientifiques: Un vaccin antigrippe indolore sans piqûre effrayante
Le nouveau patch, mis au point par des chercheurs de l'Emory University et du Georgia Institute of Technology, aux États-Unis, possède une centaine de minuscules micro-aiguilles capilliformes sur sa face adhésive qui pénètrent la surface de la peau. Seules les couches supérieures de l'épiderme sont percées, contrairement aux injections habituelles contre la grippe qui pénètrent plus profondément le muscle.

Dans le cadre de l'étude, 100 adultes âgés de 18 à 49 ans qui avaient précédemment choisi de ne pas être vaccinés contre la grippe ont été recrutés et divisés en quatre groupes, dont l'un a reçu la piqûre traditionnelle sur le bras. Dans les trois autres groupes, le nouveau patch a été appliqué sur la peau des patients pendant 20 minutes, ce qui a permis aux micro-aiguilles de se dissoudre avant que le dispositif ne soit retiré et jeté. Un groupe a reçu un placebo tandis que les deux autres ont reçu le vaccin antigrippal. Pendant 180 jours, tous les participants ont ensuite été évalués, et les effets secondaires et niveaux d'anticorps mesurés.

Aucun des patients d'aucun des groupes n'a présenté de graves effets secondaires et les effets secondaires légers étaient similaires pour toutes les personnes vaccinées, indépendamment de la méthode d'administration du vaccin. Qui plus est, la réponse aux anticorps était aussi bonne avec le patch qu'avec la piqûre traditionnelle. 96 % des personnes auxquelles le pansement a été administré ont révélé que cette méthode était indolore et 70 % des personnes vaccinées avec le patch ont préféré cette méthode aux autres méthodes d'administration.

Le nouveau patch promet de révolutionner la méthode de vaccination contre la grippe, mais ce n'est pas encore pour demain - la prochaine étape sera d'effectuer des essais à plus grande échelle mais les résultats sont particulièrement prometteurs. Plus particulièrement, le patch est suffisamment simple pour que les personnes puissent l'utiliser à domicile, ce qui devrait encourager davantage de personnes appartenant aux groupes à risque de se faire vacciner. Par ailleurs, le patch n'a pas besoin d'être réfrigéré, ce qui permettra aux pharmaciens d'en stocker davantage sur leurs rayons. «Nous pouvons envisager la vaccination à domicile, au travail ou même par la poste», a commenté le Dr Nadine Rouphael de l'Emory University.

Outre le fait que le patch peu coûteux peut s'avérer utile en atteignant les habitants des pays développés, il peut également constituer un outil puissant pour augmenter les programmes de vaccination contre la grippe dans les pays en développement et pour permettre une réponse plus rapide et plus efficace lors d'une pandémie future de la maladie. Le patch est d'autre part plus respectueux de l'environnement puisqu'il diminue la quantité de déchets dangereux dont nous devons nous débarrasser.

«Je pense que c'est un pas en avant vraiment prometteur», commentait John McCauley, directeur du Worldwide Influenza Centre au Francis Crick Institute à Londres. «Si nous facilitons [la vaccination], davantage de personnes l'accepteront. Si plus de personnes se font vacciner, nous serons en meilleure position pour contrôler l'infection au niveau de la population.»

Source: D'après des communiqués de presse

Informations connexes

Pays

  • États-Unis