Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un nouveau projet pour élaborer le premier doigt artificiel sensoriel

À l'aube du XXIe siècle, les avancées scientifiques les plus significatives devraient avoir lieu à la croisée («convergence») des limites entre des disciplines scientifiques et d'ingénierie qui étaient auparavant séparées, telles que les nano- et biotechnologies, l'informatiqu...
Un nouveau projet pour élaborer le premier doigt artificiel sensoriel
À l'aube du XXIe siècle, les avancées scientifiques les plus significatives devraient avoir lieu à la croisée («convergence») des limites entre des disciplines scientifiques et d'ingénierie qui étaient auparavant séparées, telles que les nano- et biotechnologies, l'informatique et les sciences cognitives.

Cette approche possède un potentiel de nouvelles solutions pour améliorer la santé et la qualité de vie des personnes souffrant de handicaps tels que l'absence d'un membre, par exemple.

L'un de ces projets, intitulé NanoBioTact, va démarrer prochainement. Financé par l'UE à hauteur de trois millions d'euros, ce groupe pluridisciplinaire unissant l'université et l'industrie travaillera au développement d'un « doigt biomimétique», en vue de se rapprocher de la perspectives de prothèses de mains qui pourraient permettre à l'utilisateur de recevoir des informations sensorielles.

En travaillant aux frontières des connaissances en nanotechnologie, neurologie, robotique et science des matériaux, les partenaires du projet auront pour objectif la conception d'un doigt articulé artificiel pouvant être connecté directement au système nerveux central pour donner à l'utilisateur la sensation du toucher.

Le coordinateur de NanoBioTact, Mike Adams de l'université de Birmingham, a déclaré que le projet s'appuiera sur des travaux de recherche antérieurs sur l'intégration au système nerveux de signaux fournis par des capteurs synthétiques.

«Des progrès très significatifs ont été faits en matière de liaison des membres artificiels au corps humain et de connexion directe de ce type d'information avec les terminaisons nerveuses, a-t-il déclaré, mais les prothèses actuelles sont équipées de transducteurs ayant une force relativement rudimentaire, dérivée de la robotique; elles sont conçues pour aider la personne à saisir une tasse à café en polystyrène sans la renverser. Elles ne sont pas faites pour reproduire le toucher tactile.» Le traitement des signaux sera le plus grand défi du projet.

L'équipe a l'intention de développer une série de capteurs nanométriques de type MEMS (micro-electro-mechanical systems) qui imiteront la résolution spatiale, la sensibilité et la dynamique des capteurs tactiles neuronaux humains.

Atteindre ces objectifs nécessitera d'acquérir la compréhension scientifique des mécanorécepteurs découverts chez l'homme et le codage neuronal de plusieurs milliers d'actions accomplies pendant une expérience tactile.

Les capteurs biomimétiques tactiles issus du projet trouveront de nombreuses applications, y compris dans le secteur des membres artificiels à détection et contrôle à interface neuronale, de la robotique à commande contrôlée et des environnements de formation à la réalité virtuelle.

De plus, l'amélioration de la compréhension du système tactile humain permettra de mieux traiter les patients souffrant d'un déficit des fonctions neurologiques .

Les partenaires du projet devraient fournir le doigt biomimétique d'ici la fin du projet triennal.

Informations connexes

Programmes

Pays

  • 242911784
Numéro d'enregistrement: 26865 / Dernière mise à jour le: 2006-12-22
Catégorie: Autre
Fournisseur: ec