Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La pollution lumineuse urbaine et son impact sur l'activité nocturne [Imprimer en PDF] [Imprimer en RTF]

Des chercheurs en Allemagne ont découvert que la pollution lumineuse urbaine limite la visibilité des étoiles et perturbe également les animaux nocturnes qui dépendent de la lumière polarisée pour fonctionner. Publiée prochainement dans la revue Journal of Geophysical Research...
La pollution lumineuse urbaine et son impact sur l'activité nocturne
Des chercheurs en Allemagne ont découvert que la pollution lumineuse urbaine limite la visibilité des étoiles et perturbe également les animaux nocturnes qui dépendent de la lumière polarisée pour fonctionner. Publiée prochainement dans la revue Journal of Geophysical Research, leur étude met en garde que l'état de santé d'un nombre de créatures nocturnes comme les araignées, papillons nocturnes, coléoptères et criquets, pourrait être affectés par la pollution lumineuse. En effet, celle-ci pourrait affecter leurs réseaux trophiques et perturber des écosystèmes entiers.

Des chercheurs de la Freie Universität Berlin et de l'institut Leibniz d'écologie de l'eau et des pêcheries (IGB) en Allemagne expliquent que les hommes sont incapables de distinguer ce modèle de lumière polarisée qui s'étend dans le ciel. Elle n'est pas visible sur de grandes régions.

«La visibilité de cette 'boussole céleste' est relative au degré de polarisation de la lumière», commente l'auteur principal, Dr Christopher Kyba de l'institut de sciences spatiales de la Freie Universität. «Dans une zone d'air pur, le degré de polarisation est d'environ de [70 à 80%], mais à Berlin, les aérosols réduisent ce phénomène à 55%.»

L'équipe a utilisé un appareil photo numérique équipé d'un filtre polarisant linéaire pour mesurer la polarisation du ciel pendant la nuit. Ils ont observé qu'en ville, la pollution de la lumière était encore plus réduite, et atteignait 11%.

«La lumière pouvant voyager très facilement dans l'air pur, cet effet de dépolarisation s'étend au-delà des villes», commente le professeur Kyba. «Dans les régions rurales à l'extérieur de Berlin, nous avons découvert que le degré de polarisation était de 30%, même si le ciel était noir pour nous».

Le Dr Franz Hälker, fait remarquer: «La boussole céleste sert de signal de navigation pour plusieurs espèces. Des espèces nocturnes comme les insectes, papillons de nuit, criquets et les araignées se déplacent grâce à cette boussole. Notre étude montre que l'effet de dépolarisation de la lumière est une sorte de pollution à portée mondiale.»

Les résultats de l'étude inquiètent déjà plus d'un, bien qu'ils ne sont que préliminaires et sous-estiment probablement l'ampleur du problème. «Nous avons réalisé ces mesures pendant la nuit en hiver, lorsque la pleine lune était plus élevée qu'en été», commente le Dr Kyba. «En été, les insectes sont actifs, mais nous pensons que la boussole céleste est encore moins polarisée. De plus, Berlin et sa banlieue sont plus sombres que de nombreuses autres villes de la même taille.»

Une découverte surprenante de l'étude était que la lumière urbaine pouvait également être polarisée. «Nous pensions que la lumière urbaine de pleine lune n'était pas polarisée, mais nous avons découvert un degré de polarisation de 9%. Ainsi, la forme des rues dirige la lumière vers le ciel en forme de faisceaux. Si c'est le cas, la lumière au-dessus des villes d'Amérique du Nord doit être fortement polarisée.»

Les chercheurs n'ont pas étudié la réduction du halo lumineux mais pensent qu'il est possible d'y arriver sans assombrir les rues des grandes villes. «La majeure partie du halo lumineux se propageant sur de longues distances par rapport à la ville est due à la direction ascendante des lumières. Les municipalités désireuses de réduire cela devraient opter pour des lampes ne produisant aucun éclairage vers le haut.»

Toute entité désireuse de moderniser l'éclairage en extérieur, notamment les autorités locales, les industries et même les particuliers, peut s'adresser à l'organisation International Dark Sky Association.
Source: Journal of Geophysical Research; Freie Universität Berlin

Informations connexes

Pays

  • Allemagne
Numéro d'enregistrement: 33978 / Dernière mise à jour le: 2011-10-31
Catégorie: miscellaneous
Fournisseur: ec