Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une étude montre que le tabagisme maternel a un impact sur la taille et le poids des bébés [Imprimer en PDF] [Imprimer en RTF]

Les chercheurs connaissent depuis longtemps les dangers du tabac pour les bébés, susceptible d'induire des déficiences cardiaques ou cervicales. Une étude réalisée en Espagne apporte la preuve que les enfants nés de mères qui fument sont plus petits et moins gros. Les résultat...
Une étude montre que le tabagisme maternel a un impact sur la taille et le poids des bébés
Les chercheurs connaissent depuis longtemps les dangers du tabac pour les bébés, susceptible d'induire des déficiences cardiaques ou cervicales. Une étude réalisée en Espagne apporte la preuve que les enfants nés de mères qui fument sont plus petits et moins gros. Les résultats ont été présentés dans la revue Early Human Development, et montrent que les mensurations des nouveau-nés sont bien inférieures à celles des enfants dont les mères ne fumaient pas.

Une équipe de chercheurs de l'université de Saragosse en Espagne a évalué 1216 nouveau-nés pour déterminer les différences de composition du corps et de répartition proportionnelle de la masse corporelle entre les bébés nés de mères qui ont fumé pendant la grossesse et ceux de mères qui ne fumaient pas. Les bébés sont nés à au moins 37 semaines. L'étude a montré que les mères fumeuses ont donné naissance à des bébés de poids et de taille inférieurs.

Les mères qui fument ont des enfants qui pèsent 180 à 230 grammes de moins. La différence est en moyenne de 216 grammes.

L'étude a également constaté que les replis de peau sous-cutanés, qui indiquent la quantité de graisse, sont moins développés chez les enfants des mères fumeuses. En revanche, la différence de taille n'était pas aussi significative.

Les chercheurs n'ont constaté aucune corrélation entre les mesures anthropométriques et le nombre de cigarettes fumées par les mères durant la grossesse. Concernant les dimensions corporelles, les chercheurs soulignent la différence avec l'indice de masse corporelle, qui associe la taille et le poids volumétrique. 22% des mères fumaient près de 8 cigarettes par jour.

«Vu le manque de données sur le sujet, nous avons été obligés d'évaluer l'impact du tabac sur la composition corporelle des bébés nés de mères qui ont fumé pendant la grossesse», déclare Gerardo Rodríguez de l'université de Saragosse. «Le fait de fumer pendant la grossesse conduit à une diminution généralisée de la majorité des paramètres, car la croissance du foetus a été contrariée. Les enfants des mères qui ont fumé pendant la grossesse sont plus petits et ont moins de compartiments de graisse sous-cutanée.»

Les enfants de mères qui ont admis avoir consommé de l'alcool ou des drogues interdites n'ont pas été inclus dans l'étude.

Depuis 40 ans, les chercheurs étudient l'effet du tabac sur les bébés. Leurs travaux ont surtout concerné les risques du «tabagisme passif» par les non-fumeurs atteints de maladies respiratoires ou cardiaques, ainsi que par les enfants dont les parents fumaient. Le fumeur passif inhale la fumée exhalée par le fumeur (flux principal) ainsi que la fumée de la cigarette qui se consume (flux secondaire).

La revue British Medical Journal a présenté il y a plus de 30 ans une étude révélant l'augmentation du risque de cancer des poumons suite au tabagisme passif. Les chercheurs considèrent que le tabagisme passif augmente chez l'adulte le risque de souffrir d'une multitude de problèmes, tels que des maladies cardiovasculaires ou la bronchopneumopathie obstructive chronique.
Source: Revue Early Human Development

Informations connexes

Pays

  • Espagne
Numéro d'enregistrement: 34686 / Dernière mise à jour le: 2012-06-05
Catégorie: miscellaneous
Fournisseur: ec