Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'analyse de Star Wars selon la théorie de la relativité d'Einstein [Imprimer en PDF] [Imprimer en RTF]

L'une des images les plus connues de la trilogie de Star Wars a été disséquée et analysée selon la théorie de la relativité spéciale d'Einstein.

Un groupe d'étudiants de physique de 4e année de l'université de Leicester a calculé que, bien que le vaisseau de Star Wars, le ...
L'analyse de Star Wars selon la théorie de la relativité d'Einstein
L'une des images les plus connues de la trilogie de Star Wars a été disséquée et analysée selon la théorie de la relativité spéciale d'Einstein.

Un groupe d'étudiants de physique de 4e année de l'université de Leicester a calculé que, bien que le vaisseau de Star Wars, le Faucon Millenium, «voyage à une vitesse subluminique», en réalité, Han, Luke et Leia ne pourraient pas voir les étoiles s'étirer sous le coup de la vitesse comme le montre le film. Les résultats des étudiants ont été publiés dans la revue annuelle de l'université britannique, le Journal of Physics Special Topics, qui présente des articles rédigés par des étudiants en dernière année du master en physique.

L'un des étudiants, Riley Connors, explique que «Si le Faucon Millenium avait réellement existé et pouvait se déplacer à une telle vitesse, ils devraient voyager avec des lunettes de soleil. De plus, le vaisseau ne devrait pas comporter d'équipement contre les rayonnements X pour protéger l'équipage».

Joshua Argyle, un autre étudiant, complète: «Les effets résultants que nous avons étudiés se basent sur la théorie de la relativité spéciale d'Einstein, ainsi, même si nous ne les utilisons pas dans la vie de tous les jours, Han Solo et son équipage devraient toutefois comprendre ses implications.»

Dans la trilogie de Star Wars, le vaisseau est équipé d'un générateur d'«hyperdrive», qui permet de voyager à la vitesse de la lumière. Quand l'hyperdrive est enclenché, les étoiles semblent s'étirer dans le champ de vision des personnages à mesure que le vaisseau se déplace dans la galaxie. Pourtant, les étudiants ont déterminé qu'en réalité, il n'y aurait aucune étoile à cause de l'effet de Doppler, un phénomène provoqué par une source de rayonnement électromagnétique, dont le déplacement de la lumière visible en direction de l'observateur. C'est à peu près le même effet que la sirène d'une ambulance qui paraît plus aigue quand le véhicule arrive à hauteur de l'observateur.

Après plusieurs recherches, les étudiants ont également découvert que les rayons X intenses des étoiles provoqueraient un ralentissement du vaisseau. La pression externe serait comparable à la sensation ressentie dans le fond de l'océan Pacifique.

Le Dr Mervyn Roy, un professeur du département de physique et d'astronomie de l'université, commente: «De nombreux articles sont publiés dans notre revue, ils portent sur des sujets amusants, d'actualité ou un peu décalés. Nos élèves en dernière année sont on ne peut plus créatifs. Mais, pour être un chercheur en physique, dans le secteur industriel ou universitaire, il faut de l'imagination, sortir en dehors des sentiers battus et ce module permet aux étudiants de s'exercer.»

Il ajoute: «La plupart de nos diplômés espèrent travailler dans le domaine de la recherche; ils passeront beaucoup de temps à s'impliquer dans les publications scientifiques, de la rédaction à la soumission, ainsi que la rédaction de rapport de référence. Le module est également bénéfique dans ce domaine. Étant donné que le Journal of Physics Special Topics est géré comme une revue scientifique professionnelle, les étudiants ont la chance de développer des compétences nécessaires pour quand ils devront collaborer avec des revues de haute gamme plus tard.»
Source: Université de Leicester

Informations connexes

Pays

  • 271485480
Numéro d'enregistrement: 35437 / Dernière mise à jour le: 2013-01-15
Catégorie: miscellaneous
Fournisseur: ec