Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un système innovant utilise du bambou pour traiter les eaux usées

La qualité de l'eau est un sujet de préoccupation mondial. Une gestion compétente et responsable des ressources en eau et, plus particulièrement, du traitement des eaux usées est aujourd'hui plus nécessaire que jamais pour réduire l'impact des activités humaines sur l'environn...
Un système innovant utilise du bambou pour traiter les eaux usées
La qualité de l'eau est un sujet de préoccupation mondial. Une gestion compétente et responsable des ressources en eau et, plus particulièrement, du traitement des eaux usées est aujourd'hui plus nécessaire que jamais pour réduire l'impact des activités humaines sur l'environnement et assurer aux futures générations un approvisionnement abondant en eau saine.

Le projet BRITER-WATER («Market replication of bamboo remediation of food industry effluent grey water for re-use»), financé par l'UE, a étudié le développement et la démonstration d'un système innovant de traitement des eaux usées qui utilise le bambou.

Frédéric Panfili de Phytorem, en France, et directeur scientifique du projet, explique que le système ressemble tout à fait à une bambouseraie et se fond facilement dans le paysage environnant. Le système a été conçu pour traiter les «eaux grises», ces eaux usées qui ne contiennent pas de produits chimiques usés ou toxiques.

L'industrie alimentaire génère un grand volume d'eaux grises, dit-il, et leur principal polluant est de la matière organique. «D'un point de vue environnemental, le rejet, dans des milieux aquatiques, d'eaux à forte teneur en matière organique peut entraîner une consommation excessive d'oxygène et favoriser la prolifération de micro-organismes anoxiques, à l'origine de mauvaises odeurs et, dans des cas extrêmes, de la mort des population de poissons».

L'équipe a mis en place une usine pilote de traitement des eaux usées à grande échelle (1500 mètres carrés) utilisant du bambou pour traiter les eaux usées issues de l'industrie alimentaire. L'utilisation de plantes pour éliminer, contenir ou dégrader les contaminants environnementaux dans l'eau, le sol ou l'air est connue sous le nom de phyto-remédiation.

«Notre système de traitement a été mis en oeuvre pour l'usine Délifruits, près de Valence, en France, qui produit des boissons gazeuses», dit Panfili. «Le système est, en fait, un filtre végétal; dans ce genre de traitement, les eaux usées sont envoyées à travers le sol d'une bambouseraie. Nous avons, dans ce cas, utilisé des matériaux de filtration sableux plutôt que de la terre, mais le principe est le même, les eaux usées traversent le sol ou les médias de filtration, où les micro-organismes dégradent naturellement la matière organique».

«Nous avons choisi le bambou parce qu'il dispose d'un système racinaire très dense. Il s'agit également d'une plante à croissance rapide, l'une des plantes terrestres les plus productives au monde et, de plus, une plante rustique, elle peut résister à de nombreux stress environnementaux, y compris des températures extrêmement basses ou trop, ou trop peu d'eau. Comparée à d'autres types de biomasse végétale, la biomasse de bambou a, de plus, de nombreuses propriétés intéressantes, dont un pouvoir calorifique élevé. Ainsi, la biomasse produite par le traitement des eaux usées peut être utilisée localement en tant que combustible pour le chauffage de bâtiments administratifs ou d'écoles, par exemple».

Le système de traitement BRITER-WATER est commercialisé aujourd'hui sous le nom de filtre Bambou-Assainissement. Grâce au projet, ce nouveau traitement des eaux usées a été présenté à l'échelle européenne et internationale, ce qui a amélioré la visibilité des PME impliquées dans le projet, en particulier de Phytorem.

La réplication sur le marché du filtre Bambou-Assainissement est en cours, quatre autres usines de traitement de bambou ont été construites depuis la fin du projet, et Phytorem est impliqué dans un autre projet européen portant sur la gestion des eaux usées (WATER4CROPS).

BRITER-WATER a reçu environ 720000 euros de financement de l'UE et s'est terminé en 2012.

Source: BRITER-WATER

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 36167 / Dernière mise à jour le: 2013-10-17
Catégorie: Autre
Fournisseur: ec