Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une recherche européenne offre la promesse d'améliorer la sécurité alimentaire

La question de la sécurité alimentaire fait partie des priorités de l'agenda politique de ces dernières années, mais, malgré les énormes améliorations, certains problèmes et inquiétudes persistent toujours. Les inquiétudes relatives à l'alimentation ne concernent plus l'assura...
Une recherche européenne offre la promesse d'améliorer la sécurité alimentaire
La question de la sécurité alimentaire fait partie des priorités de l'agenda politique de ces dernières années, mais, malgré les énormes améliorations, certains problèmes et inquiétudes persistent toujours. Les inquiétudes relatives à l'alimentation ne concernent plus l'assurance d'un approvisionnement adéquat et la qualité des produits, mais en particulier la sécurité alimentaire, le bien-être animal, la santé végétale et le marquage et la traçabilité.

PROMISE, un projet financé par l'UE lancé en janvier 2012, vise à aborder ces inquiétudes et problèmes.

L'objectif de l'initiative est d'améliorer et de renforcer l'intégration entre les nouveaux et les anciens États membres de l'UE et les pays candidats concernant la sécurité alimentaire. L'intérêt porte sur les menaces de sécurité alimentaire et la protection des clients européens.

Le projet de 36 mois est associé à plusieurs programmes financés par l'UE et bénéficiera de leurs résultats et de leur savoir-faire. Citons, parmi les objectifs généraux, le renforcement de la collaboration et le transfert de connaissances par le biais des échanges d'expertise, de la formation régionale et des actions de diffusion.

Un autre objectif est d'intégrer les autorités nationales de sécurité alimentaire et de santé publique à l'exploitation des résultats de recherche. Le consortium vise à analyser, évaluer et interpréter le risque d'introduire de nouvelles souches de pathogènes par l'importation illégale, dans l'UE, d'aliments provenant de pays tiers où les chaînes d'approvisionnement alimentaire ne sont pas contrôlées.

Le projet PROMISE a organisé plusieurs réunions pour aider à réaliser ces objectifs. Il a organisé, l'an dernier, à Dublin, un atelier de formation pour les jeunes chercheurs et le premier évènement spécifique destiné aux parties prenantes. De jeunes chercheurs de différents pays ont été formés sur les méthodes, les techniques et les connaissances pratiques de détection des pathogènes alimentaires. Parallèlement, le premier évènement ouvert aux parties prenantes qui s'est concentré sur les problèmes de sécurité alimentaire provoqués par les organismes pathogènes a été organisé comme un webinaire dans toute l'Europe.

Dans ce genre d'évènements, PROMISE rassemble des parties prenantes telles que les autorités de santé publique et de sécurité alimentaire des États membres de l'UE en vue d'assurer que les résultats de recherche soient complètement exploités pour la standardisation et l'harmonisation.

PROMISE est coordonné par l'université de médecine vétérinaire de Vienne. Le professeur Martin Wagner, responsable de l'institut d'hygiène du lait, de la technologie du lait et de science alimentaire, est le coordinateur scientifique.

Selon le professeur Wagner, «L'approche scientifique de PROMISE se concentre sur les risques microbiologiques et leur atténuation. Les voies classiques de transmission de pathogènes au sein des chaînes alimentaires des pays de l'UE et des pays candidats sont connues. Néanmoins, les contrôles aux frontières, en particulier aux aéroports et aux points de vérification, sont autant de barrières inefficaces pour éviter l'importation de denrées alimentaires».

Les pathogènes attaquent la chaîne alimentaire à certains points, notamment aux stades de pré-récolte et de récolte, et peuvent survivre aux procédures de décontamination en s'adaptant et se retrouver alors dans les produits finaux.

Un autre volet important du projet PROMISE se concentre sur la diffusion, l'exploitation, la formation et un programme d'échange pour les chercheurs.

Des activités de diffusion et de formation, comme les sessions de formation pour les jeunes chercheurs à Dublin, sont actuellement en cours. En plus du site web du projet, servant à la communication des informations générales relatives au projet et à ses résultats, d'autres contenus de communication seront produits.

Pour l'industrie et les PME, des ateliers de diffusion seront préparés en étroite collaboration avec le groupe cible concerné.

Une réunion de révision a été organisée à Vienne en octobre 2013 et a montré que le projet PROMISE est conforme aux objectifs et au plan de travail.

Source: Université de médecine vétérinaire de Vienne

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 36522 / Dernière mise à jour le: 2014-04-14
Catégorie: Autre
Fournisseur: ec