Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des robots mobiles donnent un coup de pouce à la production aérospatiale

Pas besoin de se projeter très loin dans le futur pour imaginer une ère où robots mobiles et êtres humains travailleront main dans la main dans des installations de production. Dans le secteur de la production aérospatiale, ce scénario pourrait en fait devenir une réalité d'ic...
Des robots mobiles donnent un coup de pouce à la production aérospatiale
Pas besoin de se projeter très loin dans le futur pour imaginer une ère où robots mobiles et êtres humains travailleront main dans la main dans des installations de production. Dans le secteur de la production aérospatiale, ce scénario pourrait en fait devenir une réalité d'ici quelques années seulement.

Le projet VALERI («Validation of Advanced, Collaborative Robotics for Industrial Applications»), financé par l'UE, fabrique actuellement un robot mobile autonome capable de se déplacer seul dans une salle de production. Il assiste les ingénieurs et techniciens pour certaines tâches monotones et stressantes et les remplace dans les missions d'inspection.

Le robot VALERI permettra de faire face aux difficultés industrielles rencontrées dans le secteur de la production aérospatiale. Actuellement, la production de grosses pièces est stationnaire et l'assemblage peut prendre plusieurs jours.

Le robot du projet VALERI, ou «manipulateur mobile», vise à réduire ce long processus en aidant les travailleurs humains à appliquer des matériaux d'étanchéité le long des encoches et en inspectant ces matériaux pour contrôler la qualité des parts de fibres tressées de carbone. Les techniciens peuvent ensuite procéder à l'installation, au forage et aux essais.

Le projet est coordonné par l'Institut Fraunhofer de fabrication industrielle et automatisation (IFF); y participent également les sociétés Airbus DS, FACC AG, IDPSA, Prodintec, ainsi que les laboratoires KUKA GmbH et Profactor GmbH.
Les partenaires ont bien progressé dans les sept lots de travaux du projet. Ils ont tout d'abord défini leurs spécifications et ensuite rapidement achevé un prototype de laboratoire en service (à la fin des 12 premiers mois) des éléments individuels. L'idée était de les tester individuellement, et ensuite de les intégrer rapidement et de les tester en tant que système complet.

José Saenz, directeur de projet à l'IFF et coordinateur de VALERI, fait remarquer que les robots stationnaires ne sont pas adaptés à l'assemblage de pièces d'avions volumineuses (longues de plusieurs mètres). «Les éléments du fuselage d'un avion, par exemple, sont trop grands pour qu'un robot de production classique puisse les assembler. Il est tout simplement impossible de les faire pivoter ou de les tourner de manière à ce que le système puisse travailler sur eux. Il faut donc procéder à l'inverse. Le robot se déplace jusqu'à l'endroit souhaité dans l'avion'.

Les systèmes mobiles sont flexibles, peuvent être utilisés dans diverses stations, se déplacer à des vitesses variables et effectuer divers services de livraison; ils peuvent par exemple aller chercher des outils pour les techniciens dans un entrepôt.

Le premier essai du prototype devrait avoir lieu d'ici la fin de l'année. Le projet se terminera en octobre 2015, et les partenaires sont confiants que d'ici là, ils pourront mener les tests dans des conditions réelles.

Les partenaires de VALERI prévoient le déploiement de ces assistants mobiles dans d'autres secteurs, tels que la construction navale ou la production de turbines éoliennes. Enfin, ils espèrent que leurs travaux démontreront la flexibilité des manipulateurs mobiles sur diverses chaînes de production et aideront à mettre en oeuvre une collaboration homme/machine dans l'usine.

Source: Institut Fraunhofer de fabrication industrielle et automatisation - IFF

Informations connexes

Pays

  • Allemagne
Numéro d'enregistrement: 36555 / Dernière mise à jour le: 2014-05-12
Catégorie: Autre
Fournisseur: ec