Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Tendances scientifiques: L'étrange histoire de la disparition des déchets marins

L'océan évoque une étendue d'eau à perte de vue, sombre et profonde où s'épanouissent en harmonie une flore et une faune exotiques. On l'imagine moins souvent comme une mer de déchets plastiques comme le vortex de déchets du Pacifique nord (ou Great Pacific Garbage Patch), un ...
Tendances scientifiques: L'étrange histoire de la disparition des déchets marins
L'océan évoque une étendue d'eau à perte de vue, sombre et profonde où s'épanouissent en harmonie une flore et une faune exotiques. On l'imagine moins souvent comme une mer de déchets plastiques comme le vortex de déchets du Pacifique nord (ou Great Pacific Garbage Patch), un «continent» de plastique plus grand que les États-Unis. Et on pourrait craindre que les étendues de déchets de plastique comme celle-ci pourraient grandir en nombre en raison de l'augmentation de la production de plastique ces dernières années. Pourtant, des scientifiques ont récemment découvert que ces monstruosités flottantes déclinent mystérieusement, ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle.

Cette édition des Tendances scientifiques s'est penchée sur une nouvelle étude par une équipe de l'université de Cadix en Espagne selon laquelle une vaste étendue de déchets plastiques polluant la surface de l'océan serait en déclin. La véritable raison de ce déclin est un mystère, bien que les chercheurs aient déjà proposé plusieurs théories.

Forbes avance que le plastique serait emporté dans les profondeurs de l'océan: «Plusieurs plantes et animaux marins pourraient s'accrocher à ces débris, un phénomène appelé encrassement biologique, de sorte qu'ils soient trop lourds pour flotter». Une autre raison serait que les minuscules particules de plastique sont ingérées par les petites créatures marines, qui sont ensuite ingérées par des poissons plus gros, qui finissent ainsi dans la chaîne alimentaire humaine.

Une autre possibilité encore serait que les bactéries marines décomposent le plastique en minuscules morceaux de taille sous-macroscopique. Un quatrième scénario, que les auteurs de l'étude qualifient de peu probable, selon Forbes, est que les petites particules pourraient s'échouer sur la plage.

Live Science a repris les dires d'Andrés Cózar, le co-auteur de l'étude et un écologiste de l'université de Cadix: «Les fonds marins constituent un mystère. Malheureusement, l'accumulation des plastiques dans l'océan modifierait cet écosystème mystérieux, le plus grand important, avant que nous nous en rendions compte.»

Selon Live Science, les chercheurs ont établi ces conclusions en analysant la quantité de débris plastiques flottant dans l'océan, ainsi que la production mondiale de plastique et la vitesse d'élimination: «Dans les années 1970, l'Académie nationale des sciences estime qu'environ 45 000 tonnes de plastique se retrouvent dans l'océan chaque année. Depuis, la production mondiale de plastique a quintuplé. Cózar et ses collègues voulaient comprendre l'ampleur et l'étendue de ce problème de déchets océaniques.»

L'équipe de recherche a réalisé cela en faisant le tour du monde en bateau dans le cadre de Malaspina en 2010, en récoltant des échantillons d'eaux de surface et en mesurant les concentrations de plastique. L'équipe a également analysé les données de plusieurs autres expéditions, en étudiant un total de 3070 échantillons.

À la lumière de l'augmentation drastique de la production de plastique produit depuis 1970, les chercheurs ont estimé qu'il y aurait des millions de tonnes de déchets dans les océans. Néanmoins, la grande majorité de ces petits morceaux de plastique, de moins de 5 mm, faisait défaut. Selon le résumé de recherche: «La charge mondiale de plastique sur la surface de l'océan a été estimée à environ des dizaines de milliers de tonnes, beaucoup moins que ce que prévoyaient les estimations. Nos observations de la distribution de débris de plastique flottants indiquent de nombreux puits importants sélectifs en fonction de la taille éliminant les fragments de l'échelle du millimètre de plastique flottant à grande échelle.»

Il semblerait que le mystère de la disparition des débris restera encore un secret!

Source: Proceedings of the National Academy of Sciences
Numéro d'enregistrement: 36631 / Dernière mise à jour le: 2014-07-04
Catégorie: Autre
Fournisseur: ec