Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

  • Commission européenne
  • CORDIS
  • Programmes
  • Programmes spécifiques de recherche (Euratom) à exécuter par le Centre commun de recherche - Technologie et sécurité de la fusion -, 1988-1991

Programme-cadre

FP2-FRAMEWORK 2C

Programme précédent

JRC-FUSAFE 3C

Programme de suivi

JRC-FUSAFE 5C

Financement du programme

EUR 60 million

Référence du Journal Officiel

L 286 de 1988-10-20

Référence légale

88/522/Euratom de 1988-10-14
Etudier les aspects de sûreté de la technologie de la fusion thermonucléaire contrôlée, y compris en ce qui concerne le Next European Torus (NET) et le laboratoire de tritium projeté.

Résumé

Partie intégrante du programme-cadre de recherche et de développement technologique (1987-1991), subdivision d'action 5.2.: "Fusion thermonucléaire contrôlée".

Ce deuxième programme du Centre commun de recherche (CCR) dans le domaine de la technologie et de la sûreté de la fusion est entièrement intégré avec les travaux menés par les Laboratoires européens associés dans le cadre du programme communautaire "Fusion" (1985-1989). A la demande du Parlement européen, des études en matière d'environnement ont été incorporées dès le début dans les activités de recherche.

Sous-division

Trois domaines:

- Contribution, à la demande directe de l'équipe du Next European Torus (NET) fonctionnant à IPP-Garching (Allemagne), à l'avant-projet de la machine. Les domaines spécifiques sont la configuration mécanique, la conception des composants faisant face au plasma et de couvertures tritigènes, et les procédures de maintenance et de télémanipulation.

-Contribution à la base de données relatives aux matériaux nécessaires pour la conception des composants du NET. Ceci concernera les matériaux structurels de même que le lithium-plomb comme matière fertile.

- Simulation du fonctionnement normal et des conditions d'accident des composants du NET. Ceci s'applique en particulier à la fatigue thermique et à la durée de vie de la première paroi et à l'interaction lithium-plomb/eau en cas de rupture d'un tube de refroidissement.

Outre ces activités qui sont exercées directement en soutien du projet NET, le Centre commun de recherche mène des travaux sur des aspects plus généraux de la technologie de la fusion, à savoir:
- des études sur des matériaux avancés applicables aux centrales électriques après le NET
- des évaluations relatives à la sûreté de la fusion, telles que des analyses d'accidents et de l'environnement, l'évaluation des informations relatives à la sûreté et la définition de procédures sûres pour la manipulation du tritium. Le principal outil pour les études de sûreté concernant le tritium est le Laboratoire européen pour la manipulation du tritium (ETHEL) à Ispra, qui doit être mis en service à la fin de 1990.

Un soutien au Joint European Torus, sur la base de demandes relatives à des problèmes spécifiques, est également envisagé.

Mise en œuvre

La Commission, assistée par le conseil d'administration du Centre commun de recherche (CCR), est responsable de la mise en oeuvre de ce programme qui est exécuté par l'Institut d'ingénierie des systèmes du CCR à Ispra et Petten.

La Commission veille à ce que, en coopération avec le conseil d'administration, une consultation périodique ait lieu avec les comités consultatifs en matière de gestion et de coordination (CGC) concernés ou des comités équivalents en vue d'assurer une coordination entre les actions à frais partagés et les activités du CCR dans les mêmes domaines ainsi qu'une approche cohérente de celles-ci.

Chaque année, avant le 31 mars, la Commission transmet au Parlement européen et au Conseil un rapport sur la mise en oeuvre de la décision régissant ce programme. Elle soumettra par la suite un rapport sur les travaux de recherche réalisés, sur la base d'une évaluation effectuée par un groupe d'experts externes.