Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Programme-cadre

FP2-FRAMEWORK 2C

Programme précédent

PRE-EUROTRA 1

Programme de suivi

FP3-LRE

Financement du programme

EUR 10 million

Référence du Journal Officiel

L 358 de 1990-12-21

Référence légale

90/664/EEC de 1990-11-26
Créer, à partir du prototype EUROTRA, les conditions appropriées pour son développement industriel à grande échelle, y compris le développement de méthodes et d'outils permettant de réutiliser les ressources lexicales dans les applications informatiques ainsi que la création de normes pour les données lexicales et terminologiques.

Résumé

Cette nouvelle phase du programme EUROTRA, qui fait partie du second Programme-cadre d'activités communautaires dans le domaine de la recherche et du développement technologique, au titre de la sous-activité 8.4: "Diffusion et utilisation des résultats, fait suite à la phase de 1982-1990. Elle a pour objectifs spécifiques de créer les conditions de la transition à un système opérationnel EUROTRA, de faire progresser les travaux de lexicographie et de terminologie, de former des chercheurs et des ingénieurs par un système de bourse, et d'établir des systèmes de coopération entre les institutions de recherche et les entreprises.

Les résultats attendus sont les suivants:
. une série de logiciels stables, efficaces et conviviaux, et une méthodologie testée pour la mise au point d'un système à grande échelle
. une série d'outils et de méthodes permettant la création de dictionnaires à grande échelle par l'utilisation extensive des ressources lexicales existantes
. une série d'outils et méthodes pour l'incorporation de collections terminologiques spécialisées
. pour les neuf langues communautaires, des mises en oeuvre bien testées de modèles d'analyse et de synthèse couvrant des éléments grammaticaux étendus et des éléments lexicaux représentatifs
. la traduction de chaque langue dans toutes les autres langues (si les expériences de transfert relayé sont réussies), autrement, la traduction entre un nombre représentatif de couples de langues
. l'expérience de modèles de coopération visant au développement d'un système pratique de traduction multilingue et de plusieurs produits dérivés intermédiaires.

Sous-division

- Développement du système, essais et environnement de recherche:
. un formalisme puissant et convivial de description des faits linguistiques
. système de gestion des données à usage spécial pour la création et la mise à jour de dictionnaires et grammaires à grande échelle assortis de services utilisateurs spéciaux pour l'ajout, l'inspection et la modification des données linguistiques
. un interpréteur de règles efficace capable de prendre en charge des dictionnaires, grammaires et textes étendus
. un ensemble d'outils d'essai portant en particulier sur l'essai et la correction interactifs des dictionnaires et des grammaires au moment de l'exécution

Travaux de recherche et de développement relatifs à une langue spécifique:
. évaluation et extension des mises en oeuvre existantes:
pour chacune des langues couvertes, les modules d'analyse produits seront entièrement évalués pour garantir leur généralité et ajusté conformément aux caractéristiques du formalisme révisé
. transfert relayé:
. déterminer la faisabilité de cette démarche et la stratégie optimale de sa mise en oeuvre

- Recherche linguistique d'intérêt général:
améliorer progressivement la performance linguistique du système et la qualité de la traduction. Trois orientations principales:
. recherche linguistique visant à améliorer l'interlingualité de la structure d'interface et à réduire la surgénération
. utilisation des connaissances spécifiques à un domaine (terminologies, systèmes de classification, relations paradigmatiques, modèles des domaines, bases de connaissances, etc.)
. utilisation de contraintes spécifiques à des types de textes et de discours pour diminuer la surgénération

- Recherche sur les architectures de systèmes avancés:
créer un potentiel d'innovation et suivre le rythme des progrès rapides accomplis dans le domaine des technologies des matériels et des logiciels, mener des recherches constantes sur de nouveaux formalismes, prévoir des architectures de logiciels et de matériels, ce qui mènera dans des cas choisis à une expérimentation et à la réalisation de prototypes (par ex. des architectures de systèmes parallèles)

Réutilisabilité des ressources lexicales et terminologiques:
. mise au point de méthodes et d'outils pour la conversion des parties formalisées de dictionnaires existants couvrant principalement une information orthographique, phonologique, morphologique et syntaxique
. recherche sur l'utilisation de sections non formalisées des dictionnaires, concernant principalement la classification des sujets, les types de discours, les définitions et les exemples ou citations

- Normes relatives aux données textuelles, lexicales et terminologiques:
activité étroitement liée à la réutilisabilité des ressources linguistiques à l'avenir. La Commission soutiendra et stimulera des activités internationales dans ce domaine en coopération étroite avec des associations professionnelles et des normes nationales et internationales.

- Education et formation:
des bourses de recherche seront attribuées aux étudiants de doctorat leur permettant de participer à des travaux de recherche et de développement dans le cadre des projets susmentionnés.

Mise en œuvre

La Commission, aidée par un comité de nature consultative, composé des représentants des Etats membres, et présidé par le représentant de la Commission, est responsable de la mise en oeuvre du programme.

Les participants peuvent être des universités, des centres de recherche et des entreprises industrielles, y compris des petites et moyennes entreprises, et des chercheurs établis dans la Communauté, ou tout groupement de ces derniers.

La mise en oeuvre du développement du système, les essais, l'environnement de recherche qui fournira aux parties participantes un ensemble commun d'outils, sera confié à des entreprises sur la base d'appels de propositions. Il sera financé entièrement à partir du budget communautaire. Les travaux concernant les différentes langues seront exécutés par des équipes nationales de chercheurs dans les Etats membres, et seront cofinancés par la Communauté et les Etats membres. La recherche linguistique d'intérêt général, la recherche et le développement sur les architectures de systèmes avancés, et la réutilisabilité des ressources lexicales et terminologiques seront exécutés sous la forme d'entreprises menées en coopération par les centres de recherche industriels et les équipes EUROTRA. Ces projets de recherche à frais partagés doivent en règle générale être exécutés par des participants indépendants d'au moins deux Etats membres et seront attribués au terme d'une procédure à base d'appels de propositions. La participation communautaire s'élèvera en général à 50 % des dépenses totales, mais ce pourcentage dépendra de la nature et du stade de développement de la recherche. A la place, les universités et les centres de recherche pourront, pour chaque projet exécuté dans le cadre de ce programme, opter soit pour un financement représentant 50 % des dépenses totales, soit pour un financement représentant 100 % des coûts marginaux supplémentaires. Des bourses seront attribuées à des étudiants de doctorat qualifiés. La Commission attribuera également des subventions à des associations professionnelles et à des organismes de normalisation pour des activités menées dans le domaine des normes relatives aux données textuelles, lexicales et terminologiques.

Les contrats conclus par la Commission régiront les droits et obligations de chaque partie, y compris les méthodes de diffusion, de protection et de valorisation des résultats de la recherche.

Quand des accords-cadres de coopération scientifique et technique ont été conclus entre des pays européens et la Communauté européenne, les organisations et entreprises établies dans ces pays peuvent devenir partenaires dans un projet entrepris dans le cadre de ce programme.

Durant le premier trimestre de 1993, la Commission fera exécuter une évaluation des résultats obtenus par un panel de spécialistes indépendants, et transmettra le rapport de ce panel, avec ses observations, au Parlement européen et au Conseil.
Numéro d'enregistrement: 195 / Dernière mise à jour le: 1990-11-14