Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

  • Commission européenne
  • CORDIS
  • Programmes
  • Initiative "meilleures pratiques de logiciels" dans le cadre du programme spécifique de recherche et de développement technologique dans le domaine des technologies de l'information, 1994-1998

Programme-cadre

FP4

Programme précédent

FP3-ESSI 1

Référence du Journal Officiel

L 334 de 1994-12-22

Référence légale

94/802/EC de 1994-11-23
Promouvoir des améliorations dans le processus de développement des logiciels au sein de l'industrie, en encourageant l'adoption de techniques de soutien technologique bien établies, mais déployées de manière insuffisante, afin de parvenir à une efficacité plus élevée, une meilleure qualité et une plus grande économie.

Résumé

L'initiative "meilleures pratiques de logiciels" est une mesure d'accompagnement du programme spécifique de RDT instauré dans le domaine des technologies de l'information au titre du quatrième programme-cadre. Elle s'appuie sur les acquis de la phase pilote de l'initiative européenne en matière de logiciels et de systèmes (ESSI) qui avait été lancée en 1993 sous les auspices de la troisième phase du programme ESPRIT. Toutes les actions soutenues dans le cadre de l'initiative "meilleures pratiques de logiciels" reposent sur l'expérience acquise au cours de la phase pilote d'ESSI.

Le concept "meilleures pratiques de logiciels" se rapporte à un ensemble d'actions subventionnées par la Commission afin de promouvoir des améliorations dans le processus de développement des logiciels. Ces actions visent à appliquer des technologies et des méthodes fiables, éprouvées et appropriées au processus de création des logiciels. Reconnaissant le fait que les améliorations de processus sont fréquemment accompagnées de changements considérables, tant sur le plan des compétences exigées de la part de professionnels concernés, que dans leur manière d'opérer, l'initiative se concentre également sur les questions de personnels et d'organisation.

Les objectifs de l'initiative devront être réalisés en poursuivant les lignes d'action complémentaires, qui visent à:

- sensibiliser davantage l'industrie européenne à l'importance que revêt le développement efficace de logiciels
démontrer, par l'expérimentation, les avantages susceptibles d'en découler
- créer des réseaux d'intérêt commun capables d'influencer les fournisseurs
- rehausser le niveau des compétences des professionnels travaillant à l'élaboration de logiciels
- faciliter le partage des informations et l'échange des expériences.

En plus des organisations utilisatrices participant directement à l'initiative, on s'attend à ce que les fournisseurs de logiciels et les prestataires de services vont également profiter des activités exécutées dans le cadre de cette initiative, du fait de la stimulation de la demande pour leurs méthodologies, leurs outils et leurs services et qu'un retour d'informations utile sera donné sur les points forts et les points faibles des produits qu'ils offrent.

Sous-division

- Evaluations autonomes:
concernent les entreprises qui viennent de commencer avec l'amélioration de leurs processus de développement, ces évaluations s'adressent aux organisations dotées d'une infrastructure leur permettant de décider de la meilleure voie à emprunter pour avancer et de mesurer les progrès futurs

- Expériences PIE:
visant à démontrer les améliorations des processus de logiciels, elles suivent un modèle générique et démontrent l'efficacité des expériences d'améliorations des processus logiciels dans le cas d'un projet de base qui traite un besoin de développement réel pour l'organisation proposante

- Actions de diffusion:
elles visent à diffuser les informations relatives à l'efficacité des améliorations du processus qui ont été démontrées avec succès dans le cadre des PIE et ailleurs. L'objectif consiste à offrir aux utilisateurs dans l'ensemble de l'Europe, qui partagent des intérêts communs, à la fois les moyens de prendre connaissance des améliorations qu'il est possible de réaliser, et les informations de contact nécessaires pour les aider à réaliser ces améliorations par eux-mêmes

- Mise en place de réseaux d'expérience/de réseaux d'utilisateurs:
activités destinées à faciliter les échanges d'expériences et à offrir une plate-forme ouverte pour favoriser les discussions entre les créateurs de logiciels. Ces réseaux sont, en outre, conçus pour mobiliser les groupes d'utilisateurs au niveau européen et pour leur fournir la masse critique nécessaire pour influencer leurs fournisseurs à travers la formulation et l'articulation d'exigences clairement définies

- Actions de formation:
englobant un champ étendu et couvrant la formation, l'éducation et l'acquisition des compétences nécessaires pour tous les groupes de personnes participant au processus de développement de logiciels. L'accent sera mis, en particulier, sur la formation des instructeurs, qui, à leur tour, devront communiquer leurs connaissances à l'utilisateur. Ces actions visent également à mieux sensibiliser le public en général aux avantages découlant des meilleures pratiques de logiciels, par exemple les cadres supérieurs.

Mise en œuvre

La Commission est chargée de la mise en oeuvre de l'initiative "meilleures pratiques de logiciels" dans le cadre du programme spécifique de RDT mis en place dans le domaine des technologies de l'information (1994-1998).

Toute organisation dans n'importe quelle branche de l'industrie qui considère la production de logiciels comme faisant partie de son mode d'exploitation, est susceptible de bénéficier des actions couvertes par la présente initiative. Des telles organisations utilisatrices se trouvent, en général, à l'extérieur de l'industrie des logiciels, et sont par exemple des entreprises d'ingénierie ou commerciales dans lesquelles les techniques logicielles sont devenues une composante importante de leurs opérations.

Les appels à propositions sont lancés à intervalles réguliers, sur la base des programmes de travail formulés par la Commission. Des dossiers offrant des informations détaillées sur la manière de préparer une proposition, sont publiés en simultanéité avec les appels.

Les actions réalisées au titre de l'initiative "meilleures pratiques de logiciels" sont financées par le budget attribué par le quatrième programme-cadre au programme spécifique relatif aux technologies de l'information. La Commission rembourse en général 100% des coûts marginaux associés à une activité menée dans le cadre de l'initiative. Dans ce contexte, les coûts marginaux se rapportent aux coûts effectivement encourus par l'entreprise lors de l'exécution du projet.

Le cofinancement d'une évaluation autonome est assuré par l'organisation concernée et par la Commission. La participation financière de la Communauté n'excédera pas 50% des coûts marginaux et ne sera accordée qu'à concurrence de 20.000 ECU.

Les actions PIE ("process improvement experiments"), qui démontrent les avantages résultant des améliorations des processus de logiciels dans le cadre d'un véritable projet de base grâce à des expériences contrôlées, constituent le noyau central de l'initiative "meilleures pratiques de logiciels". Il est attendu que toute organisation proposante aura déjà évalué sa propre situation actuelle et formulé une ébauche des améliorations à apporter. En outre, elle doit démontrer que l'expérience réalisée peut être reproduite, à une date ultérieure, dans l'ensemble de l'organisation.

Une expérience PIE typique bénéficie d'un budget s'échelonnant entre 100.000 et 500.000 ECU et sa durée ne dépasse pas 18 mois. Des aides sont disponibles pour couvrir les coûts marginaux additionnels encourus lors de l'exécution des actions. Aucune participation financière ne sera accordée pour les coûts de développement de base.