Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

  • Commission européenne
  • CORDIS
  • Programmes
  • Task Forces ayant pour objet de définir des priorités pour des projets de recherche d'intérêt industriel commun: intermodalité dans les transports, 1995-
Développer des technologies, des systèmes, des concepts innovants et des stratégies permettant d'améliorer les opérations de transport intermodal au niveau européen.

Résumé

La Task Force sur l'intermodalité dans les transports est l'une de plusieurs Task Forces créées à l'initiative des commissaires Cresson (Recherche, éducation et formation), Bangemann (Industrie, télécommunications et technologies de l'information) et Kinnock (Transports) dans le but de définir des priorités pour des projets de recherche d'intérêt industriel commun. Les Task Forces se concentrent sur des domaines précis et visent, en premier lieu, à identifier, puis à coordonner, les efforts de recherche consentis dans chaque domaine (au niveau privé et public) dans les différents Etats membres ainsi que dans le cadre des programmes concernés de l'Union européenne, notamment les recherches menées au titre du quatrième programme-cadre de RDT.

Les Task Forces ont été mises en place pour remédier à la situation actuelle où 13 % seulement des budgets publics de recherche sont affectés à des projets de recherche impliquant une coopération européenne, alors que 87 % sont consacrés à des travaux de recherche purement nationaux. Une plus grande coordination entre les activités de recherche des Etats membres est nécessaire pour réduire les doubles emplois coûteux et inutiles et conduira à l'amélioration de la compétitivité industrielle de l'Europe dans l'économie mondiale. Les premières Task Forces ont été mises en place au début de 1995 et couvrent six domaines: les logiciels éducatifs multimédias, la voiture de demain, l'avion de la nouvelle génération, les vaccins et maladies virales, le train du futur et l'intermodalité dans les transports. La liste n'est pas arrêtée définitivement et de nouvelles Task Forces pourront être créées à l'avenir et couvrir des domaines tels que les technologies propres, les applications liées à la société de l'information, les matériaux de construction, l'industrie maritime, etc.

Le terme "intermodalité dans les transports" recouvre tous les systèmes, mécanismes et technologies nécessaires pour intégrer le transport routier, ferroviaire, aérien et maritime afin d'assurer un transfert optimal des marchandises et des passagers d'un mode de transport à l'autre. La réalisation de l'intermodalité dans les transports à l'échelle européenne, pour permettre aux marchandises et aux passagers de voyager dans les meilleures conditions possibles d'un bout à l'autre de l'Europe, est d'une importance primordiale pour le fonctionnement efficace du marché intérieur. Elle nécessite l'interconnexion des réseaux existants et des développements coordonnés dans les domaines de la normalisation, des télécommunications et de la télématique ainsi que des recherches sur un large éventail de sujets.

Bien que des initiatives aient été prises au niveau national pour encourager l'intermodalité dans les transports, il n'existe pas d'industrie intermodale européenne, ni d'organisation intermodale au niveau européen. Pour remédier à cette situation, la Task Force sur l'intermodalité dans les transports contribuera au développement de technologies, de systèmes, de concepts innovants et de stratégies permettant d'améliorer les opérations de transport intermodal. Elle se penchera également sur les problèmes liés au changement de modes de transport dans les aéroports, les ports, les terminaux et les gares, ainsi que sur d'autres aspects des systèmes intermodaux tels que le transfert de technologies et les systèmes assistés par ordinateur. Ainsi, le plan d'action de la Task Force couvrira des questions liées aux infrastructures et aux réseaux, à la normalisation, l'harmonisation et la réglementation, aux préoccupations environnementales et au cadre juridique et institutionnel.

Suite à la consultation des représentants de l'industrie, des associations d'utilisateurs, des groupes d'intérêts et d'autres organisations concernées, la Task Force identifiera les besoins et les priorités puis établira un inventaire des actions à mener au niveau européen en matière de RDT, d'innovation et de démonstration. Elle se penchera en particulier sur les verrous technologiques dans chacun des modes de transport et sur la meilleure manière d'assurer leur interconnexion et leur interopérabilité.

Sous-division

Des informations ne sont pas disponibles pour cette section.

Mise en œuvre

Dans un premier temps, les Task Forces sont chargées de faire le bilan de la situation dans leur domaine spécifique, d'établir un inventaire des efforts de recherche actuels et de définir des priorités de recherche à la suite d'une large consultation de l'industrie et des utilisateurs. Sur la base de cette analyse, un plan visant à regrouper des projets prioritaires à l'intérieur des programmes spécifiques concernés s'inscrivant dans le quatrième programme-cadre sera établi.

Actuellement, les Task Forces ne gèrent ni ne financent elles-mêmes des projets. Elles seront toutefois en mesure d'influencer le contenu des appels de propositions restants lancés au titre du quatrième programme-cadre ainsi que la structure et le contenu du cinquième programme-cadre.

Par la suite, les Task Forces pourraient tirer parti de diverses dispositions contenues dans le titre "RDT" du traité sur l'Union européenne: l'article 130 K qui autorise l'établissement de programmes de R&D complémentaires auxquels ne participent que certains Etats membres, l'article 130 L qui prévoit une participation communautaire à des programmes de R&D entrepris par plusieurs Etats membres ou l'article 130 N qui permet à la Communauté de créer des entreprises communes à des fins de recherche.

Thèmes

Transports
Numéro d'enregistrement: 559 / Dernière mise à jour le: 1998-05-05