Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

  • Commission européenne
  • CORDIS
  • Programmes
  • Task Forces ayant pour objet de définir des priorités pour des projets de recherche d'intérêt industriel commun: vaccins et maladies virales, 1995-
Evaluer l'état actuel de la recherche européenne sur les vaccins et les virus et proposer un plan d'action en matière de recherche en vue d'améliorer la position de l'industrie européenne et de poursuivre les activités les plus prometteuses au niveau européen.

Résumé

La Task Force sur les vaccins et les maladies virales est l'une de plusieurs Task Forces créées à l'initiative des commissaires Cresson (Recherche, éducation et formation), Bangemann (Industrie, télécommunications et technologies de l'information) et Kinnock (Transports) dans le but de définir des priorités pour des projets de recherche d'intérêt industriel commun. Les Task Forces se concentrent sur des domaines précis et visent, en premier lieu, à identifier, puis à coordonner, les efforts de recherche consentis dans chaque domaine (au niveau privé et public) dans les différents Etats membres ainsi que dans le cadre des programmes concernés de l'Union européenne, notamment les recherches menées au titre du quatrième programme-cadre de RDT.

Les Task Forces ont été mises en place pour remédier à la situation actuelle où 13 % seulement des budgets publics de recherche sont affectés à des projets de recherche impliquant une coopération européenne, alors que 87 % sont consacrés à des travaux de recherche purement nationaux. Une plus grande coordination entre les activités de recherche des Etats membres est nécessaire pour réduire les doubles emplois coûteux et inutiles et conduira à l'amélioration de la compétitivité industrielle de l'Europe dans l'économie mondiale. Les premières Task Forces ont été mises en place au début de 1995 et couvrent six domaines: les logiciels éducatifs multimédias, la voiture de demain, l'avion de la nouvelle génération, les vaccins et maladies virales, le train du futur et l'intermodalité dans les transports. La liste n'est pas arrêtée définitivement et de nouvelles Task Forces pourront être créées à l'avenir et couvrir des domaines tels que les technologies propres, les applications liées à la société de l'information, les matériaux de construction, l'industrie maritime, etc.

S'agissant des vaccins, les Etats-Unis détiennent actuellement 50 % du marché mondial (alors que la part de l'Europe n'est que de 28 %), ce qui, en termes économiques, pourrait représenter 6 milliards d'ECU d'ici à la fin du siècle. L'effort de recherche le plus important en ce qui concerne les vaccins (dont la mise au point prend en moyenne 12 ans et nécessite un investissement d'environ 250 millions d'ECU) est consenti par le gouvernement américain et par les grandes entreprises américaines qui, en raison d'un marché intérieur lucratif sur lequel les prix sont élevés, jouissent d'un important avantage concurrentiel.

Afin d'améliorer la position de l'Europe sur le marché mondial et de consolider et développer les performances impressionnantes de l'industrie pharmaceutique européenne, la Task Force s'est vu assigner deux missions principales: premièrement, faire le bilan de la situation de la recherche européenne sur les vaccins et les virus ; deuxièmement, proposer un plan d'action en matière de recherche en vue d'améliorer la position de l'industrie européenne et de poursuivre les activités les plus prometteuses au niveau européen.

Suite à la consultation de l'industrie en vue d'identifier les obstacles, les besoins et les priorités technologiques, un consensus s'est dégagé sur les points suivants:

- la recherche sur les vaccins et les besoins en matière de production doit être améliorée
- de nouveaux vaccins ou traitements pour le SIDA, l'hépatite, la tuberculose et la paludisme doivent être mis au point
-l'apparition de nouveaux virus a mis en lumière l'importance de la mise en place de structures de surveillance capables de réagir rapidement
- des améliorations sont nécessaires pour accroître l'efficacité de l'immunité induite par les vaccins.

Sur la base d'autres réunions avec les représentants de l'industrie et les autres acteurs concernés, la Task Force proposera une nouvelle initiative en vue du lancement de projets communs d'intérêt industriel associant l'industrie, des organismes nationaux et la communauté scientifique et médicale. Cette tâche devrait être achevée d'ici à la fin de 1995.

Sous-division

Des informations ne sont pas disponibles pour cette section.

Mise en œuvre

Dans un premier temps, les Task Forces sont chargées de faire le bilan de la situation dans leur domaine spécifique, d'établir un inventaire des efforts de recherche actuels et de définir des priorités de recherche à la suite d'une large consultation de l'industrie et des utilisateurs. Sur la base de cette analyse, un plan visant à regrouper des projets prioritaires à l'intérieur des programmes spécifiques concernés s'inscrivant dans le quatrième programme-cadre sera établi.

Actuellement, les Task Forces ne gèrent ni ne financent elles-mêmes des projets. Elles seront toutefois en mesure d'influencer le contenu des appels de propositions restants lancés au titre du quatrième programme-cadre ainsi que la structure et le contenu du cinquième programme-cadre.

Par la suite, les Task Forces pourraient tirer parti de diverses dispositions contenues dans le titre "RDT" du traité sur l'Union européenne: l'article 130 K qui autorise l'établissement de programmes de R&D complémentaires auxquels ne participent que certains Etats membres, l'article 130 L qui prévoit une participation communautaire à des programmes de R&D entrepris par plusieurs Etats membres ou l'article 130 N qui permet à la Communauté de créer des entreprises communes à des fins de recherche.
Numéro d'enregistrement: 560 / Dernière mise à jour le: 2001-07-17