Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Développer les liaisons électroniques entre les bases de données réparties se rapportant à l'environnement et aux ressources naturelles et accroître l'intégration de ces bases de données.

Résumé

Lors de la conférence ministérielle du G7 consacrée à la société de l'information (Bruxelles, 25 et 26 février), les membres du G7 ainsi que la Commission européenne ont décidé de lancer 11 projets pilotes visant à démontrer les avantages potentiels de la société de l'information et à favoriser son développement.

Les grands objectifs des projets pilotes sont les suivants:

- favoriser le ralliement de la communauté internationale sur les principes communs relatifs aux applications, à l'accès et à l'interopérabilité des réseaux
- jeter les bases d'une coopération des partenaires du G7 pouvant conduire à une masse critique apte à résoudre la question de la société mondiale de l'information
- favoriser les échanges d'informations pouvant conduire à un développement plus poussé de la société de l'information
- définir et choisir des projets modèles présentant des avantages sociaux, économiques et culturels qui soient concrets, intelligibles et démontrables
repérer les obstacles à la mise en oeuvre des applications liées à une société mondiale de l'information
- favoriser l'établissement de marchés pour les produits et services nouveaux.

Le projet pilote sur la gestion de l'environnement et des ressources naturelles a pour but de renforcer et de stimuler les efforts en cours tout en démontrant les potentialités d'une société mondiale de l'information pleinement en place, et ce en utilisant les infrastructures d'information et les technologies de gestion de l'information pour aborder d'importantes questions relatives à l'environnement et aux ressources naturelles qui concernent les pays développés et en développement. Ces efforts déboucheront à long terme sur la création d'une bibliothèque virtuelle de données et d'informations contenues dans des sites électroniques répartis à l'échelle planétaire et accessibles au travers des réseaux électroniques émergents. En rendant plus accessibles les données et les informations relatives à un problème mondial pressant, ce projet appuiera les efforts déployés pour protéger l'environnement et préserver les ressources naturelles.

Les unités individuelles de collecte de données relatives à l'environnement continuant à collecter et à partager des types d'information nouveaux et différents, le projet pilote pourrait servir de base à l'intégration virtuelle de données provenant d'une grande variété de sources et favoriser une approche collaborative et interopérable qui exploite pleinement les possibilités offertes par la société mondiale de l'information en émergence.

Les autres projets pilotes qui ont été lancés lors de la conférence ministérielle du G7 à Bruxelles portent sur les thèmes suivants: inventaire mondial, interopérabilité mondiale pour les réseaux à large bande, éducation et formation interculturelles, bibliothèques électroniques, musées et galeries électroniques, gestion mondiale des urgences, applications mondiales en matière de santé, gouvernement en direct, marché mondial pour les PME et systèmes informatiques maritimes.

Sous-division

Informations non disponible

Mise en œuvre

Les Etats-Unis sont responsables de la coordination opérationnelle du projet "Gestion de l'environnement et des ressources naturelles", avec le soutien d'un groupe d'experts composé de représentants de tous les organismes participants.

Le groupe d'experts se réunira au moins tous les six mois et établira, en concertation avec les organisations nationales intéressées, un plan d'action couvrant un cycle d'activités de deux ans. Ce plan d'action indiquera les principales tâches à accomplir, les parties responsables et les méthodes à utiliser pour l'évaluation de l'efficacité des mécanismes mis en oeuvre dans le cadre du projet pilote initial et de leur applicabilité à une gamme plus large de thèmes se rapportant à l'environnement et aux ressources naturelles. Il encouragera également les organismes échangeant des données et des informations relatives à l'environnement et aux ressources naturelles dans le cadre d'autres activités de coopération en cours, tels le CEOS, le COT et le GOIN, à mettre leurs données et informations à la disposition de ce projet pilote.

Les pays qui ne sont pas membres du G7 ainsi que les autres parties intéressées peuvent participer au projet étant donné que la diversité des sources de données contribuerait à accroître l'utilité de la base de données. La participation nécessiterait la connectivité des réseaux, la volonté de mettre à disposition les données existantes aux fins de l'échange de données électroniques, la volonté de coopérer aux efforts déployés pour promouvoir l'interopérabilité et un engagement en faveur du maintien de la qualité des données.

Le G7 ainsi que les autres participants au projet s'attacheront à développer et à tester, d'une part, les liaisons électroniques entre les sources réparties de données et d'informations se rapportant à l'environnement et aux ressources naturelles et, d'autre part, l'intégration de ces sources, en échangeant des données et des informations concernant des sujets spécifiques de préoccupation pour les pays développés et en développement. Un objectif initial sera l'établissement de liens électroniques entre les données et informations relatives au changement climatique, un problème sur lequel les gouvernements ont déjà décidé de coopérer. La biodiversité, la désertification et d'autres problèmes se posant à l'échelle planétaire pourront également être abordés.

La mise en oeuvre commencera par la numérisation, le cas échéant, et l'interconnexion via la plate-forme Internet des données et informations relatives au changement climatique, comme les rapports nationaux soumis par chaque pays membre du G7 à la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, ainsi que des bases de données et de la documentation sous-jacentes lorsque cela est possible. Les Etats-Unis seront chargés de la création et de la gestion d'une page d'accueil sur le World Wide Web, mais les communications nationales et autres données et informations seront conservées par les pays d'origine. Le groupe d'experts encouragera les organismes de normalisation internationaux compétents à élaborer une définition de service de localisation de l'information planétaire qui sera appliquée pour rendre aisément navigable cette bibliothèque virtuelle de données et d'informations concernant le changement climatique.

Le projet pilote doit être achevé et prêt à faire l'objet d'une évaluation en juin 1997.
Numéro d'enregistrement: 561 / Dernière mise à jour le: 1998-05-07