Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Intégrer et améliorer la protection de l'environnement et la compétitivité industrielle pour toutes les activités maritimes au moyen des technologies de l'information et des communications, y compris des applications dans le domaine de la sécurité et de l'environnement, de la fabrication intelligente et des réseaux logistiques.

Résumé

Lors de la conférence ministérielle du G7 consacrée à la société de l'information (Bruxelles, 25 et 26 février), les membres du G7 ainsi que la Commission européenne ont décidé de lancer 11 projets pilotes visant à démontrer les avantages potentiels de la société de l'information et à favoriser son développement.

Les grands objectifs des projets pilotes sont les suivants:

- favoriser le ralliement de la communauté internationale sur les principes communs relatifs aux applications, à l'accès et à l'interopérabilité des réseaux
- jeter les bases d'une coopération des partenaires du G7 pouvant conduire à une masse critique apte à résoudre la question de la société mondiale de l'information
- favoriser les échanges d'informations pouvant conduire à un développement plus poussé de la société de l'information
- définir et choisir des projets modèles présentant des avantages sociaux, économiques et culturels qui soient concrets, intelligibles et démontrables
repérer les obstacles à la mise en oeuvre des applications liées à une société mondiale de l'information
- favoriser l'établissement de marchés pour les produits et services nouveaux.

e projet pilote sur la société de l'information maritime (MARIS) a pour but de démontrer les avantages d'une société mondiale de l'information par la mise en place d'applications spécifiques. Celles-ci s'appuieront sur les systèmes existants (tels que les projets "cartes électroniques", les systèmes d'affichage de cartes électroniques et d'information (ECDIS), le projet COST 326, le projet "Martians", le projet "Marscource" et le projet "Marvel") et favoriseront l'interconnectivité et l'interopérabilité, ce qui déclenchera un processus de coopération internationale renforcée en vue de créer de nouveaux services sur une échelle planétaire. Les résultats immédiats devraient être les suivants:

- amélioration de la sécurité maritime
- protection de l'environnement
-amélioration de l'efficacité logistique
- intégration accrue du transport maritime dans les chaînes intermodales
- amélioration de la gestion des ressources marines et accroissement de la compétitivité des industries maritimes.

Les travaux commenceront par la création d'interconnexions et des actions visant à assurer l'interopérabilité des systèmes informatiques existants, la mise en place de nouveaux systèmes à l'échelle mondiale et des mesures visant à encourager les nouveaux partenaires à mettre au point des systèmes compatibles aptes à faire partie intégrante du projet pilote.

Sous-division

Information non disponible

Mise en œuvre

La Commission européenne et le Canada sont responsables de la mise en oeuvre opérationnelle du projet MARIS.

MARIS fournit un cadre pour l'exécution des sous-projets suivants qui ont été proposés par les différents pays du G7:

- sécurité maritime et protection du milieu marin
- logistique et transport multimodal
- partage des connaissances relatives à l'exploitation et à la protection des ressources marines, et en particulier des zones de pêche
- fabrication intelligente par une coopération mondiale.

La mise en oeuvre de MARIS repose sur une approche de bas en haut s'appuyant sur la participation active de toutes les industries maritimes ainsi que celle des pouvoirs publics. Un certain nombre de projets sont déjà bien avancés; l'accent des projets porte sur l'intégration et la coopération internationale, plutôt que sur le développement.

MARIS sera mis en oeuvre en quatre phases. Durant la première phase, un exercice d'inventaire est prévu pour tous les sous-projets. Cet exercice est nécessaire pour permettre la définition des besoins des utilisateurs sur la base des systèmes existants. Des consortiums seront également formés durant cette phase, tandis qu'un plan et une méthodologie de travail seront élaborés.

Durant la deuxième phase, les perspectives pour une coopération internationale plus étroite seront élaborées et l'élargissement des consortiums existants est également envisagé durant cette phase. Par ailleurs, des travaux de modélisation des données et de normalisation pour les interconnexions, l'interopérabilité et éventuellement de nouveaux services seront menés et les premières expérimentations devraient être entreprises. Durant la troisième phase, d'autres expérimentations visant à déboucher sur des résultats concrets seront menées.

La quatrième et dernière phase devrait être achevée en 1998 à temps pour la présentation des résultats du projet MARIS à l'exposition mondiale 98 "Les océans: un patrimoine pour l'avenir" qui aura lieu à Lisbonne. Le calendrier de la mise en oeuvre des autres phases est le suivant: phase 1 - jusqu'à la fin de 1995, phase 2 - jusqu'à la fin de 1996 et phase 3 durant 1997.
Numéro d'enregistrement: 569 / Dernière mise à jour le: 1998-05-07