Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Assurer des approches novatrices de l'apprentissage des langues, en particulier pour les étudiants et les PME.

Résumé

Lors de la conférence ministérielle du G7 consacrée à la société de l'information (Bruxelles, 25 et 26 février), les membres du G7 ainsi que la Commission européenne ont décidé de lancer 11 projets pilotes visant à démontrer les avantages potentiels de la société de l'information et à favoriser son développement.

Les grands objectifs des projets pilotes sont les suivants:

- favoriser le ralliement de la communauté internationale sur les principes communs relatifs aux applications, à l'accès et à l'interopérabilité des réseaux
- jeter les bases d'une coopération des partenaires du G7 pouvant conduire à une masse critique apte à résoudre la question de la société mondiale de l'information
- favoriser les échanges d'informations pouvant conduire à un développement plus poussé de la société de l'information
- définir et choisir des projets modèles présentant des avantages sociaux, économiques et culturels qui soient concrets, intelligibles et démontrables
repérer les obstacles à la mise en oeuvre des applications liées à une société mondiale de l'information
- favoriser l'établissement de marchés pour les produits et services nouveaux.

Le projet pilote sur l'éducation et la formation interculturelles a pour but de permettre un accès aux installations d'apprentissage à distance et à diverses sources de connaissances grâce à l'interconnexion des établissements d'enseignement, des centres d'information sur les petites entreprises et des autres institutions - dans les pays industrialisés et, si cela est possible, dans les pays en développement. L'adaptation des systèmes d'éducation et de formation et une meilleure compréhension des différences linguistiques et culturelles seront d'une suprême importance pour que les personnes et les entreprises puissent participer pleinement au "village planétaire" émergent créé par l'avènement de la société de l'information.

Dans ce contexte, le projet pilote vise à expérimenter de nouvelles formes de coopération pour l'éducation et la formation de ceux qui travailleront dans la société de l'information. Un accent sera mis sur le défi que constitue la mise au point de cours de langues qui utilisent des matériels tels que des textes, des images, des enregistrements sonores et des séquences vidéo pour familiariser les apprenants avec les caractéristiques clés de la façon dont les gens travaillent et vivent dans un autre pays.

Le projet pilote est divisé en deux sous-projets étroitement liés, traitant respectivement de l'éducation interculturelle et de la formation interculturelle. Le premier de ces sous-projets a pour but de faciliter le travail des professeurs de langues en leur fournissant du matériel de formation moderne traitant de questions culturelles et sociétales. En outre, il s'attachera à établir un forum pour l'échange d'expériences et à expérimenter, dans ce cadre de cas pilotes, l'enseignement transnational des langues.

Le deuxième sous-projet se concentre sur la collecte des informations les plus pertinentes dans le secteur de la formation afin d'aider les PME à surmonter les obstacles linguistiques et culturels qu'elles rencontrent lorsqu'elles cherchent à faire des affaires en dehors de leur propre pays. Les activités prévues incluront la transformation de l'ensemble des informations recueillies en matériel de formation pratique à l'usage de ceux qui s'occupent de la formation des PME dans les pays participant au projet. Cette action sera étayée par la mise en place de moyens d'échange d'informations. Par ailleurs, un service d'apprentissage des langues reposant sur la coopération et fonctionnant dans tous les pays participants sera établi.

Sous-division

Information non disponible.

Mise en œuvre

La France et l'Allemagne sont responsables de la coordination opérationnelle du projet pilote sur l'éducation et la formation interculturelles et, à ce titre, sont chargées de l'élaboration d'une étude de faisabilité et d'un plan de mise en oeuvre détaillé (prévue pour mai 1996). Le plan de mise en oeuvre comprendra:

- la définition de solutions techniques (le World Wide Web (WWW) jouera un rôle central)
- la définition, par des experts en matière d'éducation, des besoins des utilisateurs nationaux et de leurs points communs dans les pays du G7
- l'étude des mécanismes existants de l'apprentissage des langues et interculturel (atouts, faiblesses et potentiel)
- l'identification des ressources numériques existantes au niveau national ou international.

Le projet pilote global comprend quatre couches de contenu. La première couche concerne l'échange continu d'informations et l'accès mutuel aux informations existantes et futures afin de faciliter les contacts directs entre tous les acteurs et de permettre un suivi en continu de toutes les évolutions dans chaque pays. La seconde couche sera constituée par une plate-forme de communication interactive ouverte entre enseignants, formateurs et communautés de l'éducation/formation, en vue de recueillir des données sur des expériences, structures et modèles différents. La troisième couche prendra la forme d'une "vitrine virtuelle de matériels et d'outils" permanente visant à mettre en évidence des applications concrètes des technologies à des fins d'éducation et de formation. La quatrième couche sera constituée par les installations limitées utilisées pour l'expérimentation pilote transnationale, où le réseau assure le caractère essentiel de ces expériences, afin de permettre la diffusion rapide et large des activités du projet

Les quatre couches sont techniquement reflétées dans les fonctionnalités respectives d'un "serveur virtuel du G7 pour l'éducation et la formation", consistant en des serveurs nationaux qui utiliseront les infrastructures de mise en réseau et l'expérience dans les pôles d'excellence existants dans les pays respectifs. Ces serveurs devraient faciliter l'établissement de contacts étroits avec les serveurs nationaux des autres projets pilotes du G7 et, en même temps, assurer des relations de travail adéquates avec l'environnement éducatif national. Les serveurs utiliseront les technologies existantes, mais seront conçus de manière à permettre leur passage à des largeurs de bandes plus grandes, des services multimédias plus complets et des protocoles d'avant-garde dès que les clients disposeront des ressources financières nécessaires.

Les participants au projet pilote ont déjà été identifiés par tous les partenaires du G7; l'Espagne sera invitée à se joindre au groupe en tant qu'observateur. (D'autres Etats membres de l'Union européenne ont également indiqué qu'ils étaient intéressés par une participation au projet.) Les participants au projet pilote nommeront les experts concernés et désigneront les sites probables pour les serveurs potentiels.

Une fois que l'étude de faisabilité et le plan de mise en oeuvre auront été élaborés et adoptés, les travaux commenceront sur la collecte et la mise au point de matériel de formation et sur la validation des outils de formation en coopération. Le lancement de la démonstration en vraie grandeur des activités entreprises dans le cadre du projet pilote est prévue pour 1997.