Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Programme précédent

OTH-MEDIA 2

Financement du programme

EUR 50 million
Le programme a pour but d'apporter aux professionnels de l'audiovisuel les connaissances nécessaires pour leur permettre d'exploiter au mieux la dimension européenne et internationale du marché et les nouvelles technologies en améliorant la formation continue proposée aux professionnels et en encourageant la coopération et l'échange de savoir-faire par le biais de l'établissement de réseaux.

Résumé

En raison de sa fragmentation, l'industrie européenne du contenu audiovisuel n'est pas encore en mesure de faire face à la concurrence mondiale croissante. Le programme MEDIA qui porte sur la période 2001-2005 a pour but de mettre en place des conditions optimales basées sur une stratégie cohérente et des objectifs clairement définis, afin de surmonter ces difficultés et de permettre aux opérateurs européens d'occuper les meilleures positions possibles sur ces nouveaux marchés tout en exploitant la diversité culturelle européenne.
Les industries de la société de l'information, y compris l'industrie de contenu audiovisuel, sont devenues l'un des secteurs les plus dynamiques de l'économie de l'Union européenne. L'industrie de l'audiovisuel employait 950 000 personnes dans l'Union européenne en 1995, et 1 030 000 en 1997. Les recettes provenant de ce marché devraient augmenter de 70 % d'ici 2005. Cette hausse pourrait se refléter dans la création de plus de 300 000 emplois hautement qualifiés au cours de cette période. Dans ce nouveau contexte, et d'après les résultats de l'évaluation du programme MEDIA 2 et les consultations entreprises par la Commission, une augmentation des ressources allouées au programme semble nécessaire.

Le programme MEDIA (2001-2005) dispose d'un budget de 400 millions d'euros. Un volet de ce programme couvre la formation continue pour les professionnels de l'audiovisuel (MEDIA-FORMATION), dont le budget est de 50 millions d'euros. L'autre volet du programme, dont le budget s'élève à 350 millions d'euros (MEDIA +), porte sur le développement, la distribution et la promotion. Le budget de MEDIA 2 (1996-2000) était de 310 millions d'euros.
Le programme MEDIA-FORMATION a pour objectif d'encourager le lancement d'initiatives de formation à l'échelle paneuropéenne afin de permettre aux professionnels de l'audiovisuel d'améliorer leurs connaissances et leur compétitivité sur le marché international. Il repose sur une étroite coopération et sur un échange de savoir-faire entre différents partenaires travaillant dans le domaine de la formation: instituts de formation dans le domaine du cinéma et de la télévision, universités, centres de formation spécialisée, sociétés de production et de distribution.

Sous-division

Domaines couverts par le programme:

_ utilisation des nouvelles technologies, et notamment des technologies numériques, pour la production de programmes audiovisuels à forte valeur ajoutée du point de vue commercial et artistique;
_ gestion économique, financière et commerciale, y compris le cadre juridique et les techniques de financement, production et distribution de programmes audiovisuels;
_ techniques de rédaction de scénarios.

Les mesures prioritaires suivantes devront être prises:
_ promotion de l'utilisation des nouvelles technologies dans l'organisation et la mise en oeuvre de programmes de formation afin de faciliter la formation à distance;
_ développement ciblant particulièrement la formation dans le domaine de la distribution, de la promotion et de la commercialisation des oeuvres audiovisuelles européennes;
_ développement de programmes de formation pour la promotion des professions dans le secteur des multimédias (scénaristes, spécialistes du graphisme par ordinateur, programmeurs Internet et administrateurs de sites Web);
_ garantie de la coopération et du transfert du savoir-faire international entre les participants;
_ promotion des programmes de stage.

Mise en œuvre

La Commission sera responsable de la réalisation du programme et sera assistée par un comité consultatif composé de représentants des Etats membres et présidé par un représentant de la Commission.
Elle pourra, à cette fin, faire appel à des consultants et des bureaux d'assistance technique qui seront sélectionnés, dans le cadre d'un appel à propositions, sur la base de leurs compétences en la matière.
Afin de garantir un niveau maximum de coordination, la Commission veillera à garantir une collaboration entre les responsables des activités de formation et des projets de développement soutenus dans le cadre du programme MEDIA +. Dans ce contexte, des informations concernant les mécanismes de soutien proposés dans le cadre du programme seront communiquées aux professionnels participant aux activités de formation continue.

Pourront participer au programme les pays associés d'Europe centrale et orientale ainsi que Chypre, Malte, la Turquie et les pays de l'AELE membres de l'EEE. Le programme sera en outre ouvert à la participation des pays signataires de la Convention européenne sur la télévision transfrontière. L'ouverture du programme aux pays tiers européens auxquels il est fait référence pourra dépendre d'une vérification préalable de la compatibilité de la législation nationale de ces pays avec l'acquis communautaire. Le programme pourra également être ouvert à la participation d'autres pays tiers sur la base d'attributions supplémentaires et d'une convention spécifique devant être conclue d'un commun accord entre les parties intéressées.
Lors de la mise en oeuvre du programme, la Commission travaillera en étroite collaboration avec les Etats membres. Elle consultera également les partenaires concernés. Elle veillera à ce que la participation de professionnels reflète de manière appropriée la diversité culturelle de l'Europe. Elle encouragera les responsables de la conception des modules de formation à coopérer avec les institutions, le secteur professionnel et les entreprises. Elle facilitera la présence de stagiaires, originaires en particulier de pays et régions où les capacités de production sont faibles et/ou de zones linguistiques et géographiques limitées.
La Commission rédigera deux rapports d'évaluation du programme qui devront être présentés au Parlement européen, au Conseil et au Comité économique et social:

_ un rapport intermédiaire établi deux ans après le début du programme, qui permettra une première évaluation des résultats obtenus afin d'apporter tous les changements et ajustements nécessaires pour la deuxième partie du programme;
_ un rapport final une fois le programme terminé.