Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Financement du programme

EUR 35 million
Encourager la croissance économique et la compréhension entre l’Europe et l’Asie par une meilleure connaissance de, un meilleur accès à et une meilleure utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC). Le but est de renforcer la coopération directe entre l’Europe et l’Asie dans le domaine des TIC, de mieux répondre aux besoins en TIC des communautés locales et des citoyens, et de participer au développement durable.

Résumé

Ce programme a été lancé fin 1999 pour une période de 5 ans afin de promouvoir et d’intensifier les alliances dans le domaine des technologies de l’information et de la communication entre l’Asie et les États membres de l’Union européenne (UE). Il se concentre plus particulièrement sur les petites et moyennes entreprises (PME) et vise à rassembler l’Asie et l’Europe dans la recherche de solutions et de normes TIC compatibles.

Le programme fait office d’intermédiaire entre les programmes de coopération économique avec l’Asie existants et les activités TIC au titre du programme-cadre pour la recherche et le développement technologique (RDT) de la Commission européenne. À cette fin, il aide à financer les initiatives en matière de TIC dans les pays partenaires, et ce, dans les six domaines suivants: agriculture, enseignement, environnement, e-gouvernance, santé et transports. Ces domaines d’activité sont particulièrement importants pour les sociétés asiatiques et amélioreront l’intégration des pays/territoires concernés dans la société de l’information mondiale.

Le programme visera en particulier à:
- Stimuler un dialogue ouvert entre les gouvernements, les citoyens et les acteurs clés du secteur des TIC, associations professionnelles, chambres du commerce, ONG, régulateurs, organes de normalisation et le secteur privé des deux régions.
- Améliorer la coopération en matière de TIC entre l’Europe et l’Asie (et en Asie), particulièrement dans les pays les moins avancés.
- La formation de partenariats TIC à long terme.
- La poursuite de l’intégration des pays asiatiques dans la société de l’information.
- Le renforcement des flux d’investissement et de commerce bilatéraux entre les régions.
- Renforcer la présence européenne dans le domaine des TIC en Asie.

La phase II du programme IT&C UE-Asie est maintenant terminée. Dès 2005, les projets accordant une attention particulière aux PME et reconnaissant le rôle clé joué par le secteur de l’information et de la technologie dans la promotion du commerce et des investissements ainsi que de la compréhension mutuelle entre l’Europe et l’Asie seront susceptibles de participer au programme Asia Invest (http://europa.eu.int/comm/europeaid/projects/asia-invest/html2002/main.htm).

Sous-division

Les actions menées dans le cadre du programme IT&C Asie sont entreprises dans les domaines d’activités suivants: agriculture, enseignement, e-gouvernance, environnement, santé, transports.

A. Agriculture: augmenter la production et la productivité par le transfert des avantages de l’innovation technique, par le renforcement de la collaboration dans le domaine de la recherche et une meilleure coopération entre les secteurs public et privé, entre les mondes industrialisé et en développement. Les catégories d’activités sont les suivantes:
- connections internet et communication,
- modélisation,
- systèmes d’information de gestion et systèmes d’information géographique (SIG),
- télédétection
- positionnement global par satellite(GPS),
- enseignement et formation assistés par ordinateur (EAO),
- applications logicielles et services de consultance,
- contrôle de la recherche et de l’environnement,
- dangers naturels,
- photographie aérienne et agriculture de précision.

B. Enseignement: mettre fin à l’analphabétisme, améliorer le niveau de participation à l’enseignement, améliorer la qualité et l’accessibilité de l’enseignement. Les catégories d’activités sont les suivantes:
- enseignement scolaire,
- apprentissage tout au long de la vie, éducation permanente.

C. Santé: promouvoir une meilleure santé et la prévention des maladies auprès des populations, augmenter l’espérance de vie et améliorer les normes en matière de soins de santé et de médecine, sensibiliser à la santé en rapport avec les modes de vie, particulièrement pour ce qui est de la nutrition et de l’exercice physique, affronter les problèmes de mortalité infantile et de santé reproductive. Les catégories d’activités sont les suivantes:
- réseaux de santé électroniques,
- environnements de patient intelligents,
- systèmes d’information,
- réglementation.

D. Transports: améliorer le mouvement des passagers et des biens, rechercher constamment des équipements de transport plus rapides, plus grands, plus fiables, plus sûrs et moins chers. Les catégories d’activités sont les suivantes:
- développement de l’ensemble de la chaîne des transports,
- aide, contrôle et suivi,
- équipements de prévision.

E. E-gouvernance: soutenir et simplifier la gouvernance pour le gouvernement, les citoyens et les entreprises. Les catégories d’activités sont les suivantes:
- démocratie en ligne
- gouvernement en ligne,
- engagement des citoyens,
- avantages pour le gouvernement,
- e-gouvernance pour les communautés défavorisées.

F. Environnement: promouvoir des méthodes durables de gestion de l’environnement en Asie, conçues en fonction de la grande croissance économique du vingt-et-unième siècle. Les catégories d’activités sont les suivantes:
- contrôle de la recherche et de l’environnement,
- dangers naturels,
- modélisation,
- télédétection,
- systèmes par satellite,
- systèmes d’information géographique (SIG),
- photographie aérienne,
- enseignement et formation assistés par ordinateur (EAO),
- connections internet et communication.

Ces divers domaines d’activités du programme IT&C UE-Asie seront couverts par cinq composantes du programme:

1. Activités destinées à entrer et rester en contact: identifier et lier les organisations sous forme de groupes de travail, d’ateliers, de séminaires et de conférences pour évaluer, chercher et préciser des solutions aux problèmes d’adaptation et de compatibilité entre les environnements TIC européen et asiatique.

2. Projets de démonstration pratique: soutenir la démonstration des capacités européennes en matière de TIC dans le but de collecter des observations et recommandations sur les améliorations potentielles.

3. Courtes formations techniques et de niveau universitaire: soutenir les formations et ateliers de niveau universitaire ou post-universitaire, explorer, transférer le savoir-faire et/ou chercher des solutions aux problèmes clés en matière de TIC.

4. Assurer la liaison avec les initiatives et programmes européens dans le domaine des TIC: soutenir l’identification et l’établissement de groupes de travail, d’ateliers et/ou d’autres manifestations visant à améliorer et faciliter les contacts, la participation et le transfert de savoir-faire.

5. Comprendre les structures des réglementations et législations européennes et asiatiques: soutenir les études, groupes de travail, ateliers, séminaires et/ou conférences visant à améliorer la compréhension mutuelle des structures des réglementations et des législations européennes comme asiatiques relatives aux TIC.

Mise en œuvre

Le programme IT&C pour l’Asie est administré par un coordinateur de programme, il existe un bureau dans chaque région. Le coordinateur européen est situé à Bruxelles en Belgique, l’asiatique à Bangkok en Thaïlande.

Pour pouvoir demander une subvention, les consortiums devront comprendre au moins trois organisations partenaires: deux provenant de deux États membres de l’UE et une provenant d’un pays/territoire asiatique participant.
Les candidats et les partenaires doivent être sans but lucratif. Il doit s’agir d’autorités nationales ou régionales, d’opérateurs du secteur public ou d’organisations sans but lucratif du secteur privé ou de la société civile (comme des centres de recherche, des universités, des ONG, des associations ou fédérations professionnelles, particulièrement celles qui représentent les petites et moyennes entreprises).
Ils doivent être établis dans l’UE ou dans l’un des pays suivants: Afghanistan, Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, République populaire de Chine (sauf Hong Kong et Macao), Inde, Indonésie, RDP lao, Malaisie, Maldives, Népal, Pakistan, Philippines, Sri Lanka, Thaïlande, Timor oriental, Vietnam.

Les actions doivent avoir lieu dans un ou plusieurs des pays pouvant participer au programme. L’action doit être en relation avec un espace géographique défini et les raisons du choix doivent être expliquées en détail dans la description de l’action. Elle peut se concentrer sur un pays, voire sur une région d’un grand pays. La durée du projet ou de l’action ne peut excéder 36 mois.

Les appels de propositions seront publiés chaque année dans le Journal officiel des Communautés européennes.
Numéro d'enregistrement: 702 / Dernière mise à jour le: 2005-06-17