Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

  • Commission européenne
  • CORDIS
  • Programmes
  • Technologies de la société de l'information: priorité thématique au titre du programme spécifique "Intégrer et renforcer l'Espace européen de la recherche" (2002-2006).
FP6

FP6-IST - Technologies de la société de l'information: priorité thématique au titre du programme spécifique "Intégrer et renforcer l'Espace européen de la recherche" (2002-2006).

Programme-cadre

FP6

Programme précédent

FP5-IST

Programme de suivi

FP7-ICT

Financement du programme

EUR 3 984 million

Référence du Journal Officiel

L 294 de 2002-10-29

Référence légale

2002/834/EC de 2002-09-30
La priorité thématique "Technologies pour la société de l'information" (TSI) vise à renforcer l'innovation et la compétitivité de l'industrie et des entreprises européennes et à aider tous les citoyens européens à tirer pleinement parti du développement de la société de la connaissance.

Résumé

Le domaine thématique prioritaire des TSI relève de l'action "Concentrer et intégrer la recherche communautaire" du programme "Intégrer et renforcer l'Espace européen de la recherche".

Les technologies de la société de l'information transforment l'économie et la société en créant de nouveaux modes de travail et de nouveaux types d'entreprise. Elles apportent également des solutions à des défis de société majeurs, tels que la santé, l'environnement, la sécurité, la mobilité et l'emploi, et ont de vastes implications sur notre vie quotidienne.

Bien que des progrès substantiels aient été réalisés, l'Europe est encore loin de tirer pleinement parti du potentiel des services fondés sur la connaissance dans la pratique. Les produits et services sont encore difficiles à utiliser et hors de portée pour un grand nombre de personnes, et "le fossé numérique" se creuse à travers le monde. La recherche se concentrera sur la future génération de technologies, qui intégreront ordinateurs et réseaux dans l'environnement quotidien et rendront accessibles, par des interfaces conviviales, une multitude de services et d'applications. Cette vision de l'"intelligence ambiante" place l'utilisateur au centre des progrès futurs d'une société de la connaissance dont personne ne devra être exclu.

La priorité TSI, qui vient appuyer le plan d'action eEurope, contribuera à créer une société de l'information et de la connaissance dans toute l'Europe, encourageant la participation des régions les moins développées. Elle comportera également des activités associant l'effort européen au contexte international. Il s'agit d'intégrer encore davantage les activités de recherche des nouveaux États membres dans l'effort européen et de faciliter la coopération avec les pays en développement.

La priorité TSI soutiendra également les activités de recherche destinées à étudier et expérimenter les visions futures et les technologies émergentes aux confins de la connaissance dans le domaine des TSI, et comprendra des activités liées au développement des initiatives Géant et GRID.

Les objectifs stratégiques de la priorité thématique TSI font l'objet d'une mise à jour régulière. Les objectifs pour 2005-2006 ont été actualisés dans une version révisée du programme du travail. Ils ont été définis dans un contexte en mutation pour la recherche dans les technologies de l'information et de la communication (TIC):
- la recherche dans le domaine des TIC tend à s'internationaliser, dans la mesure où les entreprises cherchent à délocaliser leurs activités de R&D pour faire face à l'intensification de la concurrence sur les marchés mondiaux,
- les mécanismes d'innovation sont plus ouverts et s'accompagnent d'un échange plus vaste et plus rapide des idées, des personnes et des ressources,
- les chaînes technologiques sont de plus en plus complexes, si bien qu'il devient difficile à un acteur unique d'acquérir une hégémonie industrielle dans un domaine des TIC,
- de nouveaux domaines d'avenir commencent à voir le jour à la croisée entre les TIC et d'autres disciplines, comme les biotechnologies, les matériaux et les sciences cognitives.

Par ailleurs, le rôle des TIC ne cesse de croître dans tous les domaines: leur présence grandissante s'observe dans nos modes de vie, de travail, de jeu et d'interaction. Les innovations apportées à la plupart des produits, des services et des procédés trouvent leur origine dans de nouvelles façons d'utiliser les TIC.
Sur le plan économique, les TIC jouent un rôle essentiel pour stimuler la productivité et améliorer la compétitivité de toutes les entreprises et branches d'activité. Le secteur des TIC est lui-même l'un des secteurs économiques les plus importants d'Europe, et les innovations dans le domaine des TIC sont un facteur de progrès déterminant dans toutes les autres grandes spécialités scientifiques. Dans le secteur public, les TIC permettent une prestation de services plus performante et l'apparition de nouveaux services correspondant à l'évolution des besoins de la population. Sur le plan sociologique en général, les TIC offrent des solutions nouvelles pour répondre aux demandes de la société.

Sous-division

Les activités de recherche communautaires menées dans le domaine des technologies de la société de l'information abordent les aspects suivants:

1. Objectifs stratégiques

a) Recherche appliquée dans les TSI visant à résoudre des problèmes majeurs dans la société et l'économie: l'objectif est d'étendre la portée et l'efficacité des solutions qui se fondent sur les TSI pour résoudre des problèmes sociétaux et économiques majeurs, et de rendre ces solutions accessibles aux citoyens, aux entreprises et aux organisations, de la manière la plus sûre et la plus naturelle. La recherche appliquée se concentre donc sur:

- Les technologies visant à instaurer un climat de confiance et de sécurité en vue de mettre au point des technologies à la hauteur des défis que représentent, en matière de sécurité, le "tout numérique" et la nécessité de sauvegarder les droits des individus et des communautés. La recherche sera notamment centrée sur des mécanismes de sécurité fondamentaux et leur interopérabilité, des processus dynamiques de sécurisation, des techniques de cryptographie avancées, le renforcement du respect de la vie privée, des technologies de traitement des actifs numériques et des technologies garantissant la sûreté de fonctionnement à l'appui de fonctions économiques et organisationnelles au sein de systèmes dynamiques et mobiles.

-L'"intelligence ambiante" dans le but de faire participer plus largement les citoyens à la société de l'information, de rendre plus efficaces les systèmes de gestion et d'appui dans les domaines de la santé, de la sécurité, de la mobilité et de l'environnement. On encouragera également la préservation du patrimoine culturel et l'intégration de fonctionnalités multiples dans ces différents domaines.

- Les activités de recherche sur l'intégration par les technologies de la société de l'information ("e-inclusion") rendront courante l'approche de l'accessibilité dans les biens et les services pour le consommateur, notamment les services publics, par la recherche appliquée et le développement de technologies de pointe. Il s'agit d'assurer l'égalité d'accès, la possibilité de vivre de manière autonome et la participation de tous à la société de l'information. Les activités viseront à mettre au point les systèmes d'aide technologique de la prochaine génération, qui permettront aux personnes souffrant de handicaps (en particulier cognitifs) et aux personnes âgées de jouer pleinement un rôle dans la société et d'accroître leur autonomie.
Dans le domaine de la santé, la recherche sera centrée sur les systèmes et services intelligents à base de TIC qui traitent, intègrent et utilisent l'ensemble des informations biomédicales pertinentes pour améliorer la connaissance et les processus de santé en matière de prévention, de diagnostic, de traitement et de personnalisation des soins de santé.

La recherche visera également à développer et démontrer des systèmes coopératifs pour le transport routier qui rendront le transport plus performant et efficace, plus sûr et plus respectueux de l'environnement. Les systèmes coopératifs, dans lesquels les véhicules communiquent les uns avec les autres et avec l'infrastructure, possèdent la faculté d'augmenter considérablement la qualité et la fiabilité des informations disponibles sur les véhicules, sur leur localisation et sur l'environnement routier, permettant dès lors de proposer des services de meilleure qualité et de nouveaux services aux usagers de la route.
La recherche dans le domaine de l'environnement sera centrée sur des systèmes de gestion des ressources naturelles et des systèmes de prévention des risques et de gestion des crises, fondés sur la connaissance. Les TIC pour la gestion des risques environnementaux concernent le volet TIC des services aux utilisateurs finals de GMES (Surveillance mondiale pour l'environnement et la sécurité) et les aspects qui intéressent les phases de surveillance, de préparation et de réaction du processus de gestion des risques et des crises en matière d'environnement, coordonnés au niveau européen.
En ce qui concerne l'accès aux ressources culturelles et scientifiques et la préservation de ces ressources, le but consiste à élaborer des systèmes et des outils qui assureront l'accessibilité et l'utilisation des ressources culturelles et scientifiques numériques.

- Recherche visant à résoudre des problèmes liés à l'activité économique et au travail dans le but de donner aux entreprises, aux individus, aux administrations et à d'autres organismes les moyens de contribuer à part entière au développement d'une économie de la connaissance sûre, et d'en tirer pleinement parti, tout en améliorant la qualité du travail et de la vie active, et en favorisant l'apprentissage tout au long de la vie en vue d'une amélioration des qualifications professionnelles. La recherche aura également pour but de mieux comprendre les moteurs et les incidences socio-économiques du développement des TSI.
La recherche dans le domaine de l'activité économique en ligne ("e-business") sera centrée sur la fourniture aux organisations européennes privées ou publiques, et notamment aux PME locales/régionales, de systèmes et de services interopérables leur permettant d'améliorer leurs capacités d'innovation et d'être compétitives dans l'économie de la connaissance, et sur le soutien à de nouveaux écosystèmes économiques ("business ecosystems"). Il s'agit également d'étudier comment les technologies de l'intelligence ambiante et la vision d'une double existence dans le monde réel et dans le cyberespace peuvent donner naissance à des produits, des services et des environnements d'entreprise innovants.
La recherche dans le domaine de l'administration en ligne ("e-government") a pour but de faire oeuvre de modernisation et d'innovation dans les administrations à tous les niveaux, de favoriser une gouvernance de qualité, de proposer de nouveaux services aux personnes et aux entreprises et de leur donner la possibilité de participer aux processus de décision.
La recherche sur les systèmes de travail en ligne ("e-work") sera centrée sur des conceptions nouvelles du lieu de travail, faisant appel à des technologies innovantes pour faciliter la créativité et la collaboration. L'objectif est de développer les environnements de travail collaboratif de la prochaine génération, qui devront produire des services de collaboration permettant l'élaboration d'outils et d'applications centrés sur le travailleur, de manière à assurer une collaboration ininterrompue et naturelle entre une diversité d'agents (êtres humains, machines, etc.) au sein d'environnements distribués, riches en connaissances et virtualisés.
Les travaux sur les systèmes pour l'éducation et la formation basés sur les TSI ("e-learning") visent à améliorer l'apprentissage par les technologies. Il s'agira d'étudier les interactions entre l'apprentissage de la personne et celui de l'organisation, ainsi que les liens entre l'apprentissage humain, la cognition et les technologies.

- Résolution de problèmes complexes dans les domaines de la science, de l'ingénierie, de l'activité économique et dans la société en général dans le but de mettre au point des technologies permettant d'exploiter des ressources de calcul et de stockage géographiquement dispersées et de les rendre accessibles pour la résolution de problèmes complexes dans les domaines de la science, de l'industrie, de l'activité économique et de la société. Les champs d'application incluent l'environnement, l'énergie, la santé, le transport, le génie industriel, la finance et les nouveaux médias. On fera progresser la génération actuelle des techniques de calcul distribué ("Grid") vers le "Grid" des connaissances, achèvera la virtualisation des ressources de calcul distribué et stimulera l'adoption et l'utilisation du calcul distribué dans les entreprises et la société. De plus, la complexité des systèmes basés sur le calcul distribué sera réduite.

b) Technologies de communication, de traitement de l'information et de logiciels: La recherche sur ces technologies a pour objectif de consolider et de développer les points forts de l'Europe dans des domaines tels que les communications mobiles, l'électronique grand public et les logiciels et systèmes embarqués, et d'améliorer les performances, la rentabilité, la fonctionnalité et les capacités d'adaptation des technologies de communications et de calcul. Les travaux conduiront également à la prochaine version du protocole Internet.

- L'objectif des travaux sur les technologies de communication et de réseau est de développer les nouvelles générations de systèmes et de réseaux mobiles et sans fil qui permettent une connexion optimale aux services en tout lieu et en tout temps. Il s'agit notamment de développer des technologies et des architectures de réseau permettant de généraliser et de rendre abordable l'accès à large bande pour les utilisateurs européens, notamment ceux des régions moins développées et des zones périphériques et rurales.
La recherche sur les réseaux tout optique sera centrée sur la gestion des canaux de transmission à longueur d'onde optique en vue d'un déploiement et d'un dimensionnement souples et rapides des services, et sur des solutions pour introduire la fibre sur le réseau LAN. La recherche sur des solutions pour réseaux interopérables, et notamment sur la gestion de bout en bout des réseaux, ira dans le sens de la fourniture et de l'interfonctionnement de services génériques, ainsi que de l'interopérabilité de réseaux et de plates-formes hétérogènes. Elle portera notamment sur les réseaux programmables permettant une répartition adaptable et en temps réel des ressources de réseau et offrant à la clientèle des capacités accrues de gestion des services. La recherche s'intéressera également aux technologies de base permettant un accès personnalisé aux systèmes et applications audiovisuels en réseau ainsi qu'à des plates-formes et réseaux de services utilisant différents médias, des architectures et des appareils de télévision numérique sûrs, capables de traiter, d'encoder, de stocker, de détecter et d'afficher des signaux et des objets multimédias hybrides en trois dimensions.

- Les technologies de logiciels, les systèmes enfouis et les systèmes distribués ont pour but de soutenir la compétitivité du secteur européen des logiciels (notamment les PME) sur des marchés davantage mondialisés et tournés vers les services. Cet objectif suppose des capacités de pointe en ingénierie et en gestion des systèmes, services et applications logiciels et doit se réaliser par la création et l'extension de plates-formes, de méthodologies, de logiciels intermédiaires, de normes et d'outils ouverts et interopérables. Les résultats permettront la conception et la gestion de systèmes logiciels complexes, et plus particulièrement la création simple et à faible coût de nouveaux types de services et d'applications, notamment pour les utilisateurs mobiles.
Les travaux concerneront les systèmes embarqués en réseau, les ressources de détection, de calcul et de stockage distribuées et les intercommunications connexes. L'objectif consiste à élaborer la prochaine génération de technologies, de méthodes et d'outils pour la modélisation, la conception, la mise en oeuvre et l'exploitation de systèmes matériels/logiciels embarqués dans des dispositifs intelligents.

c) Composants et microsystèmes:

- Les micro, nano et opto-électroniques visent à réduire la taille des transistors à l'échelle nanométrique, à transformer radicalement les technologies des procédés par l'intégration d'un grand nombre de matériaux nouveaux et à maîtriser les technologies de conception afin de réaliser des systèmes sur puce ou des systèmes en boîtier compétitifs aux fonctionnalités élargies et aux performances et à la complexité croissantes.
Les travaux sur les composants fonctionnels optiques, opto-électroniques et photoniques concerneront des dispositifs et des systèmes de traitement de l'information, de communication, de commutation, de stockage, de détection et d'imagerie. La recherche sera centrée sur la mise au point de matériaux avancés, de sources à semi-conducteurs et de dispositifs photoniques à l'échelle micrométrique et nanométrique, et sur l'intégration des fonctions photoniques dans les composants micro/nanoélectroniques (systèmes photoniques sur puce).

- Les micro et nano technologies, les microsystèmes et les écrans améliorent la rentabilité, les performances et la fonctionnalité des sous-systèmes et microsystèmes et augmentent leur degré d'intégration et de miniaturisation, tout en améliorant l'interfaçage de ces systèmes avec leur environnement et avec des services et systèmes en réseaux. Les sous-systèmes à l'échelle micro/nanométrique ont pour but de valider la technologie des micro/nanosystèmes intégrés pour de nouveaux produits et services dans des domaines applicatifs essentiels, comme les systèmes robotiques autonomes miniaturisés, les systèmes de mémoire de masse et les systèmes de visualisation. Les micro/nanosystèmes médicaux intégrés sont également visés pour étudier les nombreuses possibilités offertes par la combinaison des biotechnologies, des nanotechnologies et des technologies de l'information.

d) Technologies des connaissances et des interfaces: Ces technologies visent à améliorer la convivialité des applications et des services de TSI et l'accès aux connaissances qu'ils renferment en vue d'encourager leur plus large adoption et leur déploiement plus rapide.

- Les technologies des connaissances et le contenu numérique fournissent des solutions automatisées pour la création et l'organisation d'espaces de connaissance virtuels (mémoires collectives, par exemple) de façon à faire surgir des services et des applications radicalement nouveaux dans le domaine du contenu et des médias. Les systèmes de connaissance et de contenu fondés sur la sémantique élaborent des systèmes fondés sur la sémantique et sensibles au contexte pour acquérir, organiser, personnaliser, partager et utiliser les connaissances intégrées dans les contenus web et multimédias. Les recherches s'efforceront de maximiser l'automatisation du cycle de vie des connaissances et de parvenir à l'interopérabilité sémantique entre des ressources et des services d'information hétérogènes. La recherche sur les systèmes cognitifs développera par ailleurs des systèmes artificiels capables d'interpréter des données issues d'événements et de processus du monde réel.

- Interfaces et surfaces intelligentes: Les interfaces multimodales ont pour objectif d'élaborer des interfaces naturelles et conviviales qui communiquent de façon intelligente selon plusieurs modes ou avec des fonctions multilingues. Le but est de dissimuler la complexité de la technologie derrière une interaction continue de l'homme avec l'homme, de l'homme avec des dispositifs, des objets virtuels et réels et les connaissances incorporées dans l'environnement quotidien. Des recherches sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée seront menées dans ce cadre.
Les travaux s'intéresseront également aux technologies d'accès et de communication multilingues et pluriculturels qui permettent la fourniture rapide et rentable de services interactifs riches en informations et répondant aux exigences personnelles, professionnelles et économiques de tous dans les diverses communautés linguistiques et culturelles.

2. Technologies futures et émergentes (FET)

Les technologies futures et émergentes complètent les autres objectifs du programme TSI par une recherche située dans un cadre plus visionnaire et exploratoire. L'objectif consiste à favoriser l'émergence et la maturation de nouvelles disciplines scientifiques et technologiques liées aux TSI, dont certaines acquerront une importance stratégique pour le développement économique et social ultérieur. La recherche vise à ouvrir des possibilités nouvelles et à définir les tendances des futurs programmes de recherche. Pour garantir un accueil favorable des idées inattendues, la ligne d'action FET utilise deux approches complémentaires: l'une réactive et ouverte, et l'autre proactive.

a) Volet ouvert des FET:
L'approche réactive et ouverte soutient la recherche sur de nouvelles idées à haut risque, la recherche embryonnaire et la preuve de concept, ainsi que la recherche de haute qualité de nature fondamentale à long terme. Cette recherche est mise en oeuvre par le biais de projets de recherche spécifiques ciblés (STREP).
Ce volet soutient également la constitution, le renforcement et l'émergence de communautés de recherche et la coordination des programmes ou activités de recherche nationaux dans tous les domaines liés aux TSI de la recherche avancée et à plus long terme. Ces activités sont réalisées au moyen d'actions de coordination (CA) et de mesures spécifiques de soutien (SSA).

b) Volet proactif des FET:
Les initiatives proactives sont destinées à concentrer des ressources sur des objectifs à long terme visionnaires et ambitieux, qu'il est opportun de suivre et qui recèlent un fort potentiel d'avenir. Ces objectifs à long terme n'ont pas nécessairement vocation à être atteints durant le cours des projets. Ils fournissent plutôt une perspective stratégique commune pour l'ensemble des recherches menées dans le cadre de l'initiative et un pivot autour duquel une masse critique peut être réunie et des synergies peuvent être créées. Les appels de propositions pour les initiatives proactives peuvent être précédés d'invitations à soumettre des "manifestations d'intérêt".

Remarques

Ce compte rendu est basé sur la version actualisée (2005-2006) du programme de travail concernant les technologies de la société de l'information du 6e programme-cadre.