Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Programme-cadre

FP1-FRAMEWORK 1C

Programme précédent

JRC-REACTSAFE 3C

Programme de suivi

JRC-REACTSAFE 5C

Financement du programme

EUR 192 million

Référence du Journal Officiel

L 3 de 1984-01-05

Référence légale

de 1983-12-22
Explorer les moyens de protéger les populations et l'environnement contre le risque d'un relâchement accidentel de radioactivité par la collaboration entre les institutions nationales dans le domaine de la sûreté des réacteurs et par la mise au point d'outils d'analyse, de modèles de simulation et de méthodologies d'essai ainsi que par la compilation de données d'analyse relatives à la sûreté et aux accidents.

Résumé

Partie intégrante du premier programme-cadre (1984-1987), subdivision d'action 5.1.: "Fission nucléaire".

La recherche a porté essentiellement sur les éléments suivants:
- Prévention des accidents:
travaux visant à résoudre les problèmes liés à l'amélioration des systèmes et des instruments des réacteurs, des méthodes d'inspection et des procédures permettant une détection précoce des défauts ou des défaillances de structures
- Analyse et maîtrise des accidents et réduction de leurs conséquences:
travaux visant à contribuer à une compréhension plus profonde des phénomènes liés aux accidents et à mettre au point des modèles et des codes informatiques pour la simulation des phases successives d'un accident.

Les études sur la prévention et l'analyse des accidents ont concerné les réacteurs thermiques utilisant de l'eau comme fluide de refroidissement et modérateur (REL) ainsi que les surrégénérateurs au sodium.

Sous-division

Huit domaines:

- Fiabilité et évaluation du risque:
développement et mise en oeuvre des banques de données constituant l'ERDS (European Reliability Data System), fonctionnant depuis 1980.

- PISC (Project for Inspection of Steel Components):
série d'exercices internationaux de comparaison, lancée en 1979, qui est consacrée à l'évaluation des méthodes d'examen non destructif et des procédures de détection, de localisation et de mesure des défauts dans les structures de réacteurs; les exercices PISC sont menés sous l'égide de l'OCDE et la CCE.

- Prévision de la durée de vie des composants du circuit primaire des réacteurs à eau légère (REL):
a contribué à l'élaboration d'une approche intégrée pour une prévision fiable de la fin de vie des composants sous pression des réacteurs affectés par le vieillissement et des dommages pendant l'exploitation des réacteurs.

- Etude du comportement anormal des systèmes de refroidissement des REL:
a permis d'élaborer des données expérimentales concernant le comportement thermohydraulique des systèmes de refroidissement des réacteurs ainsi que des modèles et des codes d'évaluation pour l'analyse des accidents de perte de réfrigérant et des transitoires spéciaux.

- Terme "source":
a étudié le comportement des produits de fission et des aérosols dans l'enceinte de confinement des REL, l'accent ayant été mis sur le développement de modèles et l'évaluation des codes.

- Modélisation des accidents dans les réacteurs surrégénérateurs au sodium:
a comporté des activités analytiques et expérimentales concernant les phénomènes qui se produisent durant des accidents graves hypothétiques dans les réacteurs surrégénérateurs.

- Evacuation de la chaleur après accident (PAHR) en pile:
étude des phénomènes qui se produisent au cours des accidents graves dans les réacteurs surrégénérateurs au sodium. L'objectif est en particulier d'évaluer la capacité de refroidissement à long terme d'une couche de débris de particules susceptible d'être déposée sur les structures de réacteurs lorsqu'une partie ou la totalité des matériaux de cuvelage ont fondu.

- Propriétés des matériaux et comportement des structures dans les réacteurs surrégénérateurs au sodium:
étude des propriétés mécaniques des matériaux utilisés pour la construction des composants de centrales et amélioration des outils d'analyse pour la prévision du comportement des structures.

Mise en œuvre

La Commission, assistée par le conseil d'administration du Centre commun de recherche (CCR), a été responsable de la mise en oeuvre du programme qui a été exécuté par l'Institut de la technologie de la sûreté du CCR à Ispra.

La majeure partie de la recherche en matière de sûreté des réacteurs a été conduite au CCR, les autres travaux ayant été menés sous la direction du CCR dans des laboratoires nationaux dans le cadre de contrats à frais partagés conclus entre la Commission et des organismes publics ou privés des Etats membres.

Le programme a fait l'objet, au cours de la troisième année, d'un examen à la suite duquel le démarrage d'un autre programme de quatre ans a été envisagé. La Commission a dû toutefois, au préalable, soumettre au Conseil et au Parlement européen une analyse critique, effectuée par des experts indépendants, des programmes engagés par le CCR.
Numéro d'enregistrement: 82 / Dernière mise à jour le: 1990-03-26