Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Rassembler des entreprises, des instituts de recherche, le monde financier, des organismes de réglementation, des utilisateurs et des consommateurs dans des plates-formes technologiques européennes pour définir un agenda de recherche commun appelé à mobiliser une masse critique de ressources, nationales et européennes, publiques et privées. Cette approche a été ou sera adoptée dans des domaines tels que l'énergie (hydrogène et piles à combustible, photovoltaïques), les transports (aéronautique), les communications mobiles, les systèmes embarqués ou la nanoélectronique. Dans un nombre limité de cas, une approche paneuropéenne apparaît indiquée, impliquant la mise en oeuvre de vastes initiatives technologiques communes

Résumé

Le lancement d'initiatives technologiques européennes est l'un des six principaux objectifs proposés par la Commission européenne pour définir l'avenir de la recherche européenne (voir communication COM(2004)353 'La science et la technologie, clés de l'avenir de l'Europe - Orientations pour la politique de soutien à la recherche de l'Union européenne'). Dans ce contexte, des 'plates-formes technologiques' sont mises en place. Ces plates-formes doivent contribuer à définir des priorités, des calendriers et des budgets de RDT sur plusieurs questions revêtant une importance stratégique pour la croissance, la compétitivité et le développement durable de l'Union.

Des plates-formes sont mises en place dans des domaines très vastes et techniquement complexes. Elles rassembleront les principales parties intéressées - organismes de recherche, industrie, organismes de réglementation, groupes d'utilisateurs, etc. - autour des technologies clés, afin de définir et de mettre en oeuvre un agenda de recherche commun et une stratégie pour le développement, le déploiement et l'utilisation de ces technologies en Europe.

Sous-division

Les informations suivantes sont basées sur les informations officielles disponibles au moment de la rédaction. Les priorités et les activités peuvent changer.
Pour les toutes dernières informations, veuillez consulter les programmes de travail selon l'appel approprié à l'adresse suivante:
http://cordis.europa.eu/fp7/dc/index.cfm


Les intervenants se sont déjà organisés dans ce type de structure (ou prévoient de le faire) dans une série de défis technologiques divers. De nouveaux domaines continuent de voir le jour. Les différents thèmes ont été déterminés en fonction de leur contribution potentielle à une série d'objectifs stratégiques clés, déterminants pour la compétitivité future de l'Europe. Ces thèmes comprennent:

- Les nouvelles technologies entraînant un changement radical dans un secteur, si elles sont développées et déployées de façon appropriée et ponctuelle (exemples: hydrogène et piles à combustible, nanoélectronique, nanomédecine, réacteurs à refroidissement au gaz).
- La conciliation de différents objectifs stratégiques à des fins de développement durable (exemples: génomique végétale et biotechnologie, approvisionnement en eau et assainissement, photovoltaïques, chimie durable, avantages durables tirés des ressources forestières renouvelables, partenariat global pour le développement de l'élevage, transport routier, transport ferroviaire, transport maritime).
- Les biens et services d'intérêt général basés sur les nouvelles technologies caractérisés par d'importantes barrières à l'entrée, une rentabilité incertaine, mais un potentiel économique et social élevé (exemples: communications mobiles et sans fil, médicaments innovants pour l'Europe).
- Veiller au développement des percées technologiques nécessaires pour rester à la pointe des technologies dans les secteurs de pointe revêtant une importance stratégique et économique considérable pour l'Europe (exemples: aéronautique, systèmes embarqués).
- Renouvellement, relance ou restructuration de secteurs industriels traditionnels (exemple: acier).

Ces exemples peuvent servir de point de départ dans les discussions concernant la pertinence et l'admissibilité potentielles des différents domaines technologiques devant être considérés comme des priorités pour un développement et un soutien accrus au niveau communautaire.

Mise en œuvre

La Communauté prévoit que le soutien à la mise en oeuvre de bon nombre d'agendas de recherche des plates-formes technologiques peut être envisagé au moyen des instruments existants en matière de recherche communautaire. En ce qui concerne les projets à très grande échelle et relativement ambitieux, cependant, une réponse beaucoup plus large peut s'avérer nécessaire à l'échelle européenne. Les structures que la Communauté peut constituer aux termes de l'article 171 du traité peuvent assurer un tel mécanisme.

Une plate-forme technologique rassemble d'abord les principales parties intéressées, qui s'entendent sur la vision et la structure de la plate-forme: les parties intéressées développent généralement un 'document visionnaire' des technologies concernées. Ce document couvre habituellement un horizon de 10 à 20 ans. Lorsque toutes les parties intéressées se sont mises d'accord sur la voie à suivre et sur la structure appropriée de la plate-forme, elles organisent souvent un colloque de lancement pour la plate-forme, qui signale le lancement officiel des opérations de la plate-forme.

Les activités de la plate-forme sont lancées lors de l'étape suivante:
a) Définition d'un agenda de recherche stratégique et formulation d'une stratégie de déploiement: les parties intéressées définissent un agenda de recherche stratégique énonçant les priorités de RDT de la plate-forme à moyen et à long terme. L'agenda de recherche devra tenir dûment compte du cadre technologique (questions réglementaires, droits de propriété intellectuelle, etc.) et de l'environnement commercial pour la pénétration future du marché. Une stratégie de déploiement est dès lors nécessaire.
b) Analyse des mécanismes de financement possibles: il convient de développer des mécanismes visant à mobiliser les investissements privés et publics nécessaires à la mise en oeuvre des stratégies de recherche et développement. Les différentes sources de financement possibles peuvent comprendre les programmes-cadres communautaires, les documents de programmation des fonds structurels, le financement de la recherche national, régional et privé, la Banque européenne d'investissement (BEI) et l'initiative intergouvernementale EUREKA. Il convient également d'étudier des façons d'accroître l'utilisation de mécanismes de garantie dans le cadre de l'attraction de financement par emprunt et par fonds propres pour la mise en oeuvre des activités de RDT.
c) Identification des défis et des actions concernant les possibilités d'éducation et de formation dans le cadre de la plate-forme.
d) Établissement d'un processus de communication régulier dans le cadre de la volonté de sensibiliser le public au domaine technologique concerné. La communication est également indispensable pour accroître le dialogue sur la justification des efforts de concentration au niveau européen dans le domaine technologique concerné.

Les intervenants doivent couvrir la totalité de la chaîne, de la recherche et du développement technologique à la pénétration future du marché. Il convient de suivre une approche en réseau, qui comprenne des mécanismes visant à faciliter les activités des réseaux existants et la création de nouveaux réseaux.

Étant donné leur ampleur, leur complexité et leur portée mondiale, les plates-formes technologiques ne doivent pas exclure les avantages potentiels pouvant découler d'alliances avec des pays tiers. La coopération internationale doit être envisagée au cas par cas, en tenant compte de la motivation politique, du besoin de réciprocité et de la possibilité de véritable valeur ajoutée.
Numéro d'enregistrement: 832 / Dernière mise à jour le: 2012-04-26