Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

FP7-KBBE - Programme spécifique "Coopération": Alimentation, agriculture et biotechnologie

Programme-cadre

FP7

Financement du programme

EUR 1 935 million

Référence du Journal Officiel

L 400 de 2006-12-30

Référence légale

2006/971/EC de 2006-12-19

ALIMENTATION, AGRICULTURE ET BIOTECHNOLOGIE



Les innovations et le progrès des connaissances en matière de gestion, de production et d’utilisation durables de ressources biologiques (micro-organismes, végétaux et animaux) constitueront la base de nouveaux produits durables, éco-efficaces et compétitifs pour les secteurs de l’agriculture, de la pêche, de l’alimentation, de la santé, de la sylviculture et les secteurs connexes. D’importantes contributions sont prévues pour la mise en œuvre des politiques et réglementations prévues ou existantes dans les domaines de la santé humaine, animale et végétale et de la protection du consommateur. Le concept de bioéconomie européenne fondée sur la connaissance permettra la prise en charge de nouvelles sources d’énergies renouvelables.

Quels avantages pour les citoyens?


C’est ensemble que la science, l’industrie et la société pourront répondre aux défis sociaux, économiques et environnementaux de la gestion durable des ressources biologiques. Ils pourront également exploiter les progrès en microbiologie, biotechnologie animale et végétale afin de développer des produits et services nouveaux, plus sûrs pour la santé, écologiques et compétitifs. Le développement rural et littoral sera également assuré grâce à l’essor des économies locales, parallèlement à la préservation des patrimoines et de la diversité culturelle.

Quels avantages pour les chercheurs?


Des recherches seront menées dans le domaine de la sécurité des aliments et des chaînes alimentaires, des maladies liées à l’alimentation, des choix alimentaires des consommateurs et de l’impact de l'alimentation et de la nutrition sur la santé.
Les recherches porteront notamment sur les éléments suivants:
• La production et la gestion durables des ressources biologiques du sol, des forêts et de l’environnement aquatique: recherches sur les systèmes de production durable, la production et la santé végétale et animale, le bien-être animal, la pêche et l’aquaculture y compris l’exploitation l’utilisation durable de leur biodiversité.
• Des outils permettant de mettre en place des stratégies, des politiques et des législations appropriées destinées à soutenir la bioéconomie européenne fondée sur la connaissance.
• L’intégrité et le contrôle de la chaîne alimentaire («de la fourchette à la fourche») feront l’objet de recherches relatives à l’alimentation, à la santé et au bien-être.
• Les Sciences du vivant et biotechnologies pour des procédés et produits non alimentaires durables permettront d’améliorer les cultures et les ressources sylvicoles, les matières premières, les produits marins et la biomasse destinée à des utilisations dans les domaines de l’énergie, de l'environnement et des produits à haute valeur ajoutée tels que les matériaux et produits chimiques.
Plusieurs plateformes technologiques européennes contribuent à fixer des priorités de recherche communes dans des domaines tels que technologies et procédés alimentaires, génomique végétale, la sylviculture et la filière bois et, à un niveau mondial, la santé animale et l'élevage d'animaux de ferme.

Quels avantages pour les industries et les PME?


La création d’une bioéconomie européenne ouvrira la voie aux innovations et au transfert efficace des technologies. Elle regroupera toutes les industries et les secteurs économiques qui produisent, gèrent et exploitent les ressources biologiques ou autres services connexes à partir des secteurs des fournisseurs ou consommateurs. Dans la logique de la stratégie européenne concernant les sciences du vivant et la biotechnologie, ces actions contribueront à rehausser la compétitivité des entreprises européennes dans les secteurs agricoles et biotechnologiques ainsi que dans les firmes semencières et les secteurs alimentaires, et notamment celle des PME de haute technologie, tout en améliorant la protection sociale et le bien-être.
Numéro d'enregistrement: 851 / Dernière mise à jour le: 2014-03-05