Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

FP7-EURATOM-FISSION - EURATOM: Fission nucléaire et radioprotection

Programme-cadre

FP7

Programme précédent

FP6-EURATOM-FISSION

Financement du programme

EUR 287 million

Référence du Journal Officiel

L 400 de 2006-12-30

Référence légale

2006/976/EC de 2006-12-19

FISSION NUCLEAIRE, SURETE ET RADIOPROTECTION


OBJECTIF GENERAL


Établir une bonne base scientifique et technique pour accélérer les progrès pratiques dans la recherche des moyens d'assurer une gestion plus sûre des déchets radioactifs à vie longue, de manière à renforcer en particulier les performances de sûreté, l'utilisation efficace des ressources et la rentabilité, de manière à promouvoir une exploitation de l'énergie nucléaire plus sûre, plus efficace sur le plan des ressources et plus concurrentielle, et à mettre en place un système solide et socialement acceptable de protection des personnes et de l'environnement contre les effets des rayonnements ionisants.

ACTIVITES


Des actions indirectes en matière de fission nucléaire, de sûreté et de radioprotection seront entreprises dans les cinq principaux domaines d'activité détaillés ci-après. Compte tenu de l'importance accrue accordée à la sûreté nucléaire, qui contribue à la réorientation de la recherche nucléaire, les domaines relevant de la sûreté des installations, de la radioprotection (y compris les applications médicales) et de l'évaluation du risque feront l'objet de la plus grande attention possible. Il existe des liens importants avec la recherche au titre du septième programme-cadre de l'Union adopté par la décision no 1982/2006/CE du Parlement européen et du Conseil du 18 décembre 2006 relative au septième programme-cadre de la Communauté européenne pour des actions de recherche, de développement technologique et de démonstration (2007-2013), en particulier dans les domaines de l'énergie, des normes européennes, de l'éducation et de la formation, de la protection environnementale, de la santé, de la science des matériaux, de la gouvernance, des infrastructures communes, et de la culture de sécurité et de sûreté. La coopération internationale sera encouragée dans de nombreuses activités de recherche, l'accent étant mis en particulier sur la sûreté des installations nucléaires, ce qui se fera en collaboration avec les forums concernés, qu'il s'agisse de forums techniques ou de forums réunissant les parties intéressées mentionnés dans la section intitulée «Motifs», consacrée aux activités liées à la fission nucléaire, à la sûreté et à la radioprotection figurant à l'annexe I, point I.B. de la décision 2012/93/Euratom.

1. GESTION DES DECHETS RADIOACTIFS ULTIMES


Études d'ingénierie et démonstration de concepts de dépôt géologique afin de préparer la mise en œuvre tout en garantissant la sûreté des opérations. Études contribuant à une meilleure compréhension des déchets et de leur comportement dans le temps, mise au point de méthodes fiables pour évaluer les performances et la sûreté, analyse des questions de gouvernance et des questions sociétales en rapport avec l'acceptation par le public et autres activités visant à soutenir l'élaboration d'une vision européenne commune des principales questions relatives à la gestion des déchets, du rejet à l'élimination.

2. FILIERES DE REACTEURS


Dans le respect de l'objectif général, recherche à l'appui d'une exploitation sûre de toutes les filières de réacteurs (y compris les installations du cycle du combustible) en service en Europe ou, dans la mesure nécessaire pour préserver en Europe une vaste expertise en matière de sûreté nucléaire, des types de réacteurs susceptibles d'être utilisés à l'avenir, axée exclusivement sur les aspects liés à la sûreté Cela comprend notamment l'évaluation et la gestion de la durée de vie des centrales, la culture de la sûreté (réduire le plus possible le risque d'erreur humaine et organisationnelle), des méthodes avancées d'évaluation de la sûreté, des outils numériques de simulation, des systèmes d'instrumentation et de commande, et la prévention et l'atténuation des accidents graves, et des activités associées visant à optimiser la gestion des connaissances et maintenir les compétences à niveau. Cela concerne notamment les activités de recherche transversales fondamentales et essentielles (notamment dans le domaine des matériaux) et, tout en l'axant exclusivement sur les aspects liés à la sûreté, l'étude des réacteurs futurs et de tous les aspects du cycle du combustible, tels que la séparation et la transmutation.

3. RADIOPROTECTION


Les activités menées dans ce domaine auront les priorités suivantes:
— Mieux quantifier les risques sanitaires liés aux expositions prolongées à des doses faibles, y compris les variations interindividuelles, au moyen d'études épidémiologiques et par une meilleure compréhension des mécanismes grâce à la recherche en biologie cellulaire et moléculaire.
— Accroître la sécurité et l'efficacité des applications médicales des rayonnements en réalisant de nouveaux progrès techniques et en assurant un juste équilibre entre les avantages et les risques de ces applications.
— Accroître la cohérence et l'intégration de la gestion des situations d'urgence et des situations post-accident en Europe par la mise au point de stratégies et d'outils communs et la démonstration de leur efficacité dans des environnements opérationnels.
— Dans les autres domaines, les activités nationales de recherche seront intégrées de manière plus effective dans la mesure où cela sera jugé nécessaire.

4. INFRASTRUCTURES


Lorsque la valeur ajoutée d'une dimension européenne apparaît clairement, en particulier pour atteindre une masse critique, un soutien sera apporté à la conception, à la mise à niveau, à la construction et/ou au fonctionnement des infrastructures essentielles de recherche requises dans un des domaines thématiques ci-dessus, y compris en facilitant l'accès des chercheurs isolés et des équipes de recherche aux infrastructures existantes et futures.

5. RESSOURCES HUMAINES ET FORMATION


Coordination des programmes nationaux et satisfaction des besoins de formation générale en science et technologie nucléaires à l'aide d'une série d'instruments, y compris ceux qui apportent des résultats à plus court terme et qui sont de nature compétitive, dans le cadre de l'aide globale en faveur des ressources humaines dans tous les domaines thématiques. Cela inclut le soutien à des cours et à des réseaux de formation ainsi que des mesures pour renforcer l'attrait du secteur pour les jeunes chercheurs et ingénieurs et améliorer la coordination entre les établissements d'enseignement de l'Union, afin de garantir l'équivalence des qualifications dans tous les États membres.

Numéro d'enregistrement: 868 / Dernière mise à jour le: 2007-11-06