Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Programme-cadre

FP1-FRAMEWORK 1C

Programme précédent

PRE-ESPRIT 0

Programme de suivi

FP2-ESPRIT 2

Financement du programme

EUR 750 million

Référence du Journal Officiel

L 67 de 1984-03-09

Référence légale

84/130/CEE de 1984-02-28
Fournir au secteur européen des technologies de l'information (TI) les technologies de base dont il a besoin pour faire face à l'environnement concurrentiel des années 90, promouvoir la coopération industrielle en matière de R&D des technologies de l'information à l'échelon européen, et ouvrir la voie à des normes reconnues au plan international.

Résumé

S'intégrant au premier Programme-cadre (1984-1987) au titre de la sous-activité 2.2.: "Technologies de l'information", cette première phase quinquennale du programme ESPRIT a consisté à la fois en activités de recherche et de développement et en actions liées à l'infrastructure.

Sous-division

Cinq domaines de recherche et de développement:

- Micro-électronique avancée (MEL):
Offrir les aptitudes technologiques à concevoir, fabriquer et tester des circuits ultra-rapides et les circuits intégrés à très haute densité (VLSIC). Parallèlement, l'objectif est de stimuler la recherche et le développement de matériaux et de dispositifs nouveaux pour des applications spéciales

- Technologies du logiciel (ST):
Offrir les techniques et les critères nécessaires à l'organisation, à la gestion et à l'optimisation de tous les éléments de la technologie des applications logicielles et au processus de production industrielle du logiciel

-Traitement avancé de l'information (AIP):
Créer une base d'exploitation industrielle pour assurer la transition entre les systèmes de traitement des données et les systèmes de traitement des connaissances, qui constitue la clé de la prochaine génération des ordinateurs

Bureautique (OS):
Effectuer des travaux de recherche sur les systèmes d'information qui pourront prendre en charge une gamme étendue de tâches non routinières exécutées par des personnes dans un environnement de bureau

- Fabrication intégrée par ordinateur (CIM):
Etablir une base technologique pour l'introduction progressive de la technologie de l'information dans toutes les phases du cycle de fabrication, et aboutissant en fin de compte à des systèmes de production entièrement intégrés. L'accent est essentiellement mis sur les éléments de la fabrication, au fur et à mesure qu'ils seront requis pour la fabrication en lots discrets.

Au nombre des activités liées à l'infrastructure, on peut citer:
- la coordination des programmes de recherche et de développement réalisés par la Communauté et les Etats membres, ainsi que l'acquisition et la diffusion d'informations, à la fois dans le cadre du programme ESPRIT et provenant du monde entier
- la coordination et la documentation des normes au sein du programme ESPRIT et leurs corrélations avec les normes nationales et internationales
- offrir un appui pour les projets R&D sous la forme d'un système d'échange d'informations (IES).

Mise en œuvre

La mise en oeuvre a été contrôlée par la Commission assistée d'un Comité composé de deux représentants de chaque Etat-membre et présidé par un représentant de la Commission. Un projet de programme de travail, précisant les objectifs détaillés, les types de projets et d'activités à entreprendre et le schéma financier correspondant, a été élaboré par la Commission sur une base annuelle.

Les projets étaient sélectionnés sur la base d'appels d'offres ouverts, puis financés par le biais de contrats à frais partagés. En général, le soutien communautaire était égal à 50% des dépenses globales. En ce qui concerne la participation, il pouvait s'agir de sociétés (notamment des PME), d'universités et d'autres instances établies au sein de la Communauté. Chaque projet devait au moins faire intervenir deux partenaires industriels indépendants originaires de deux Etats membres au minimum.

Après consultation avec le Comité, la Commission a défini des procédures (notamment des réglementations concernant la confidentialité) pour l'échange d'informations entre les Etats membres, la Commission et les fournisseurs.

La Commission a présenté les résultats du programme au Parlement européen et aux Etats membres/au Conseil après une période de 30 mois, ou dès le dépassement du seuil de 60% des affectations budgétaires. A l'échéance de la période de cinq ans, la Commission a également soumis un rapport définitif concernant la performance et les résultats.
Numéro d'enregistrement: 87 / Dernière mise à jour le: 2000-06-05