Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Programme de suivi

FP2-EUROTRA 2

Financement du programme

EUR 27,5 million

Référence du Journal Officiel

L 317 de 1982-11-13

Référence légale

82/752/CEE de 1982-11-04
Crer un systme de traduction automatique de conception avance couvrant toutes les langues officielles en produisant un prototype de systme oprationnel dans un domaine limit et pour des catgories limites de textes, qui serait par la suite dvelopp l'chelle industrielle.

Résumé

Le programme a t divis en une phase prparatoire, une phase de recherche en linguistique fondamentale et applique et une phase de stabilisation et d'valuation. Cette dernire est entre en vigueur le 1er juillet 1988 avec rorientation des objectifs et priorits spcifiques du programme.

Sous-division

Trois phases:

- Plan prparatoire (1982-1984, 2 millions d'ECU):
. cration d'un comit consultatif, dfinition des mthodes de travail, prparation d'un programme de travail linguistique dtaill, dfinition de l'attribution des droits de proprit intellectuelle et des dispositions pour la diffusion des rsultats des travaux, examen de la valeur pour la Communaut de la participation de pays tiers
. spcifications dans le domaine des modles linguistiques, des logiciels de base et de la base de donne linguistique; prparation de contrats d'association. Ces spcifications devait reflter les objectifs de portabilit et de conformit avec les normes internationales

Recherche en linguistique fondamentale et applique (1985-1988, 13 millions d'ECU):
Cette seconde phase se divisait en deux parties:
. recherche linguistique fondamentale: dveloppement de modles linguistiques initiaux, prparation de bases de donnes lexicales et de stratgies couvrant les diffrentes parties du processus
. construction du logiciel de base: cette partie couvrait le lancement de l'appel d'offres et la slection d'un organisme charg de construire le logiciel de base EUROTRA. La version initiale du logiciel devait permettre le dveloppement et l'essai automatique des modles linguistiques

- Stabilisation des modles linguistiques et valuation des rsultats (1988-1990, 12,5 millions d'ECU):
Au dbut de cette troisime phase, les objectifs et priorits ont t rorients comme suit:
. mise en oeuvre d'un prototype oprationnel: les paramtres de base sont maintenus, savoir la cration d'un prototype oprationnel du systme couvrant des sujets limits et un nombre limit de types de textes, ainsi qu'un vocabulaire d'environ 20 000 entres
. logiciel de base: architecture de logiciel avance tudier
. spcifications linguistiques: une attention particulire sera accorde l'extensibilit
. Formation: afin de raliser un meilleur quilibre de l'expertise spcialise dans le domaine de la traduction automatique et du traitement des langages naturels, les aspects formation seront renforcs
. prparation du dveloppement industriel du programme.

Mise en œuvre

La Commission, aide par le Comit de gestion et de consultation (CGC) en matire de problmes linguistiques, tait charge de l'excution du programme, notamment par le moyen de contrats de recherche (contrats d'association).L
Aprs consultation du CGC, la Commission a tabli un contrat type dfinissant les droits et obligations de chaque partie, y compris, le cas chant les conditions et procdures de paiement de royalties et de remboursement d'une partie des contributions apportes par la Communaut. Si les rsultats du programme taient utiliss dans le commerce ou dans l'industrie et/ou donnaient lieu des droits de proprit industrielle et l'attribution subsquente de licences, une partie des contributions effectues par la Communaut devait tre rembourse.

La Commission tait autorise, partir de la seconde phase, aprs consultation avec CREST et le CGC, ngocier des accords avec des pays tiers, en particulier avec ceux participant la coopration europenne en matire scientifique et technique (COST), dans le but de les associer au programme.

La Commission a fait des rapports intervalles rguliers au Comit de la recherche scientifique et technologique (CREST) et au Comit sur l'information et la documentation scientifique et technologique (CSTID) de l'avancement du travail. Un rapport annuel a t soumis au Parlement europen et au Conseil. Une valuation finale mene par des experts indpendants a galement t soumise.